SFR vient d’annoncer à certains de ses clients SFR et Numericable l’ajout d’une nouvelle option gratuite : SFR Presse. Celle-ci permet aux clients de SFR d’accéder à un catalogue de presse d’une dizaine de titres. Mais s’agit-il d’un geste commercial ou plutôt d’une optimisation fiscale ?

newspapers-444450_1920

Certains clients fixes ou mobiles de SFR et Numericable ont reçu un email les informant de l’arrivée, dès le 1er mai prochain, de l’option SFR Presse. Normalement facturée 19,99 euros, celle-ci sera offerte à tous les clients bénéficiant de l’option (la plupart des clients fixes et les clients mobiles avec voix illimitée), par l’intermédiaire d’une réduction de 19,99 euros par mois sur leur forfait. Nos confrères de Next Inpact, qui ont contacté SFR, précisent que « le forfait mobile Starter 2H est par contre exclu, tout comme les offres RED by SFR pour le moment ».

L’option SFR Presse permettra à tous les clients qui en bénéficient de consulter une dizaine de titres de presse : L’Express, 01net, Libération, Maisons Côté Sud, Mieux Vivre votre argent, Point de Vue, L’Etudiant, L’Expansion, Lire ou encore Classica.

Une optimisation fiscale ?

L’arrivée de cette option est une bonne nouvelle pour les clients de SFR et Numericable, puisqu’elle permet d’augmenter encore un peu plus le niveau de services offerts, surtout en pleine guerre des prix. Mais l’option SFR Presse pourrait bien être une mauvaise nouvelle pour l’État. En effet, comme le soulignent nos confrères du site Next Inpact, l’option SFR Presse à 19,99 euros par mois est éligible à la TVA réduite à 2,1% et non pas à la TVA classique à 20%. Ainsi, il est possible que SFR réalise une optimisation fiscale grâce à cette option, ce qui reviendrait alors à augmenter le chiffre d’affaires de l’opérateur – on parle de plusieurs millions d’euros par mois – sans augmenter les prix pour les clients finaux.

 

La réponse en mai

SFR a refusé d’indiquer le mode de calcul pour la TVA sur les forfaits bénéficiant de l’option SFR Presse puisque trois possibilités sont ouvertes : payer la TVA à 20 % sur l’ensemble du forfait, payer la TVA à 2,1 % uniquement sur l’option ou sur une partie du forfait. Une optimisation qui ressemble donc comme deux gouttes d’eau à celle de Free avec son option TV à 1,99 euro qui évitait d’avoir à calculer la taxe sur l’audiovisuel à l’ensemble du forfait Internet. Concernant SFR, la réponse du mode de calcul sera donnée dans le courant du mois de mai, avec l’arrivée des premières factures.