Introduction

Il y a quatre mois, nous testions le premier smartphone d’envergure du constructeur taïwanais Acer, le Liquid Jade. Un smartphone de milieu de gamme qui nous avait alors beaucoup plu. Son principal point fort tenait à son très beau design, à la fois travaillé et original. Le Jade avait écopé à l’époque de la note très moyenne de 6/10 surtout à cause de son manque de compatibilité 4G. Acer n’aura pas mis longtemps avant de corriger le tir et de sortir une nouvelle déclinaison du Jade, le Liquid Jade S, qui arbore à la fois une compatibilité 4G et qui corrige tous les points faibles de son prédécesseur.

jades-5

Fiche technique :

[table id=556 /]

Pour bien voir l’évolution entre le Liquid Jade et le Jade S, nous avons mis côte à côte leurs fiches techniques respectives. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’Acer a musclé son appareil en y intégrant l’un des derniers processeurs de MediaTek, le MT6752, à huit cœurs et sur une architecture 64 bits. La mémoire vive a également gagné 1 Go, l’espace de stockage a été doublé, la batterie a gagné 200 mAh par rapport au Jade et bien entendu, le Jade S est compatible avec la 4G de catégorie 4. Toutes ces améliorations se payent puisque le prix du Jade S a également augmenté quelques euros et passe aux alentours de 300 euros nus, contre 220 euros environ pour la Jade lors de sa sortie (il est possible de le trouver actuellement pour moins de 200 euros).

Voir aussi : Test du Liquid Jade : enfin du nouveau chez Acer !

Un design identique au Liquid Jade

De face, il est impossible de distinguer le Jade du Jade S. Et pour cause, Acer a repris quelques détails près le design du Liquid Jade. Et on ne va pas s’en plaindre, c’était l’un des points forts les plus appréciables du prédécesseur du Jade S. On retrouve donc une façade tout en rondeur surmontée de bords chromés et des bords d’écran très fins. Le design de cette façade n’est peut-être pas le plus original que nous ayons pu voir ces derniers temps, mais elle dispose cependant d’un certain charme, ou tout du moins un aspect singulier qui permet de distinguer le smartphone de la concurrence.

jades-9
jades-6

C’est surtout du côté de la coque arrière que les changements les plus visibles ont été réalisé. Si Acer n’a pas touché, là encore, au design de l’appareil (légèrement plus épais toutefois), il a modifié la matière de la coque. Autrefois brillante et très lisse — un appeau à trace de doigt — la coque du Jade S est désormais entièrement mat et se révèle bien moins glissante. Ce nouveau plastique doté d’un aspect tissé est un peu moins agréable en prendre en main que celui de son prédécesseur, mais assure en contrepartie un sentiment de solidité très rassurant. Évidemment, le téléphone gagne énormément en discrétion.

jades-13

 

jades-14

 

jades-3

En tout cas cela ne gâche en rien l’excellente prise en main du téléphone. La coque arrondie du téléphone, associée à des dimensions relativement sages font toujours du Jade S l’un des smartphones les plus confortables à prendre en main du moment. Il faut d’ailleurs noter que le Jade S a grossi de quelques millimètres par rapport à son prédécesseur. Le Jade S est ainsi 4 mm plus grands et 0,3 mm plus large que son aîné, mais pour un poids identique (120 grammes). Si on ne m’avait pas dit qu’il existait des différences de taille entre les deux smartphones, je ne l’aurai pas remarqué.

jades-2
jades-12

Acer a également conservé la disposition des boutons physiques et du port carte SD/carte SIM du Liquid Jade. Et on sera toujours aussi critique envers le bouton de mise en marche du téléphone, toujours placé au sommet de l’appareil et toujours aussi difficile d’accès. Acer a également repris l’unique port carte SIM/carte SD. Concrètement, le rail qui sort de l’appareil permet, au choix, soit d’y insérer deux cartes SIM, soit d’y insérer une carte SIM et une carte SD. Enfin, l’appareil photo dépasse toujours de la coque. Du fait de l’aspect mat de la coque c’est un peu moins visible, mais ce n’est toujours pas une réussite esthétique.

 

Un écran désormais presque parfait

Pour l’écran, Acer n’a pas jugé bon de changer la définition par rapport au Jade. C’est donc un écran de 5 pouces en 720p (1280 × 720) sur une dalle IPS LCD et d’une résolution de 293 ppi. Malgré sa définition un peu faible pour un smartphone de milieu de gamme (un écran full HD aurait été un véritable plus), Acer a intégré un très bel écran au Jade S. Ce dernier est lumineux, affiche des couleurs fidèles et se montre très agréable au toucher. Les angles de vision sont parfaitement irréprochables et les bords d’écrans, très fins, ne gâchent rien. Enfin, comme sur le Jade premier du nom, l’écart entre la dalle tactile et l’écran est infime. Rien à redire sur le sujet, Acer a fait du beau travail sur cet affichage. Surtout, il semble qu’Acer ait enfin corrigé les problèmes de couleurs du premier Jade. Pour rappel, l’écran du Jade premier du nom changeait de couleur suivant qu’on le regardait sur l’une des deux diagonales. Sur l’écran du Jade S le problème a entièrement disparu. Tant mieux.

Logiciel : En attendant Lollipop

Bien que le Liquid Jade S soit installé sous Android KitKat en version 4.4.4, l’interface d’Acer n’a pratiquement pas évolué depuis le Liquid Jade et, plus généralement, depuis ce que l’on retrouve sur tous ses smartphones de 2014. Il est d’ailleurs dommage qu’Acer n’ait pas directement sorti le Jade S directement sous Android 5.0. Acer nous a toutefois promis qu’une mise à jour vers Lollipop sera bien effectuée, et ce, durant le deuxième trimestre de 2015. Avec son processeur 64 bits, le Jade S devrait parfaitement l’exploiter.

logiciel acer jade s 1

La surcouche du Jade S est identique à celle du Jade.

logiciel acer jade s 2

Touche Rapide permet de déverrouiller son smartphone d’un geste et d’accéder directement à une application.

L’interface du Jade S est au demeurant très simple puisque essentiellement calquée sur l’interface Stock d’Android. Acer a conservé le triptyque barre de notification/launcher/app drawer et les a repeint en vert, la couleur phare du constructeur. Une barre de raccourcis est cependant présente dans la barre de notification pour activer rapidement le WiFi, les données mobiles ou la rotation de l’écran. Les menus des paramètres sont également très classiques. Seule petite particularité, Acer a ajouté un menu « Touche Rapide » qui permet de lancer des applications en effectuant des signes sur l’écran lorsque ce dernier est éteint. Tracer un Z permet de lancer l’application de Musique, un I permet de déverrouille automatiquement l’appareil (du moins si l’on n’a pas activé de schéma de verrouillage), un V d’accéder au dialer, etc.

acer liquid e700 acer rapid

Acer Extend permet d’afficher l’écran de son smartphone sur son PC via une connexion WiFi ou USB.

Comme d’habitude, quelques applications tierces sont installées d’office. Outre les traditionnels Facebook, Radio FM ou lecteur de document Office, on retrouve les applications propres à Acer comprenant des services de Cloud, de la prise de note, un optimiseur de mémoire et même une application permettant d’afficher l’écran du smartphone sur un écran de PC via le WiFi. Rien de bien nouveau en fait, ni véritablement envahissant, tout ce contenu était déjà présents sur les smartphones d’Acer en 2014.

Performances : le nouveau processeur Mediatek MT6752 à l’essai

Le Jade S est le premier smartphone à embarquer un SoC Mediatek MT6752. Il s’agit d’un processeur 64 bits à 8 cœurs Cortex A-53 cadencés à 1,5 GHz et que Mediatek présente comme du moyen-haut de gamme. Il est accompagné d’un nouveau GPU, le Mali-T760 là encore en provenance d’ARM. Principal avantage de cette puce : elle permet au Jade S d’être compatible avec les bandes de fréquence 4G. Acer a également doublé la capacité de la mémoire vive pour la porter à 2 Go.

Du fait de son positionnement en milieu de gamme, nous avons comparé cette nouvelle puce avec quelques-unes de ses concurrentes, principalement chez Qualcomm. Voici les résultats des benchmarks.

[table id=558 /]

Sur le tableau ci-dessus, nous avons opposé côté le Jade S au Meizu MX4 (équipé du processeur octocœurs de Mediatek MT6595), au HTC Desire 820 (Snapdragon 615) et au récent Samsung Galaxy A5 (Snapdragon 410). Et, de fait, Mediatek tient bien ses promesses avec cette nouvelle puce. Elle s’avère bien plus performante que les puces de milieu de gamme de Qualcomm et affiche des scores plus qu’honorables pour un début d’année 2015. Concrètement, le MT6752 est un peu plus puissant que le Snapdragon 615 du point de vue de la puissance de calcul et son GPU (un Mali T -760) semble être à armes égales face à l’Adreno 405. Bref, Acer a considérablement musclé son téléphone.

Des benchmarks qui se vérifient au quotidien. Je n’ai noté aucun ralentissement notable lors d’une utilisation classique et un jeu comme Nova 3 tourne de façon constante à 29 images par seconde. Du point de vue des performances, le Jade S est un smartphone solide, peut-être un peu moins performant que les téléphones haut de gamme de 2014, mais très suffisant pour affronter 2015 sans aucun problème.

Enfin de la 4G !

C’était le point le plus attendu de ce Jade S, la compatibilité 4G est bel et bien au rendez-vous. Le Jade S dispose d’une compatibilité 4G de catégorie 4, ce qui lui permet de bénéficier d’un débit descendant théorique maximum de 150 Mb/s. Naturellement, le Jade S est compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises.

Les appels entrant apparaissent sous la forme d’un pop up.

Le Liquid Jade S est toujours un téléphone double SIM. Acer a conservé le petit tiroir amovible situé sur la tranche gauche du téléphone et permettant au choix soit d’y insérer deux cartes nano SIM, soit une carte nano SIM et une carte micro SD. Autrement dit, il faudra choisir entre plus de mémoire interne ou deux cartes SIM. Un choix discutable, néanmoins nuancé par le fait qu’Acer a doublé la mémoire interne du téléphone en la passant à 16 Go. Dans les faits il faudra se contenter d’un peu plus de 11 Go d’espace de disponible. Enfin, et c’est une déception, la qualité des appels nous a semblé toujours aussi médiocre. Le son des appels est caverneux, un peu lointain et manque un peu de clarté.

Il y a également du mieux en ce qui concerne le GPS. Mediatek aurait-il changé de fournisseur de puce ? En tout cas GPS Data a réussi à retrouver notre position, à froid (sans WiFi ni data activés), en moins d’une minute, au cœur de Paris.

Un appareil photo convenable

Il semble qu’Acer n’a pratiquement pas touché à la partie photo. Du moins, en ce qui concerne le capteur dorsal ou l’aspect logiciel. On retrouve donc un capteur de 13 MP au dos du Jade S. Il semble que c’est le même capteur que l’on retrouvait sur le Jade. Dans l’ensemble, le rendu des photos est très honnête. Les couleurs sont homogènes, mais le capteur n’aime pas beaucoup les fortes luminosités. En plein soleil froid du mois de février, les bâtiments éclairés par le soleil sont devenus soit horriblement jaune. En mode automatique, l’appareil photo a également une trop grande tendance à rendre les arrières plans flous.

acer jade S photo 1
acer Jade S photo 3

 

acer Jade S photo 4

 

acer Jade S photo 5
acer Jade S photo 6

L’aspect logiciel n’a pas énormément évolué non plus. Les options se révèlent très chiches dans l’ensemble : possibilité de choisir les formats, le nombre mégapixels, quelques filtres, les ISO et quelques modes de prises de vues automatique, mais rien plus. Sur notre appareil, l’application d’appareil photo était également buguée. Quand bien même la rotation automatique de l’écran était désactivée, l’application passait sans cesse et sans prévenir du mode portrait au mode paysage. Un problème qui sera, à n’en point douter, réglé à l’avenir par des mises à jour.

mode photo acer jade S

Dernier point, l’appareil photo frontal a succombé à la mode du selfie et son capteur passe au désormais syndical 5 MP. Et comme tout bon smartphone provenant d’Asie, une option permet de se prendre en photo en lissant les traits du visage et en grossissant « légèrement » les yeux. On vous laisse juger du résultat.

acer jade S selfie

Dans la vraie vie je ne louche pas !

Une autonomie légèrement améliorée

Acer a aussi musclé l’autonomie de son téléphone. Alors que le Jade disposait d’une batterie de 2100 mAh, le Jade S d’une batterie de 2300 mAh. De fait l’autonomie de l’appareil est en légère progression par rapport à son prédécesseur. Le téléphone tient maintenant un peu plus d’une journée avec une utilisation classique (consultation de réseaux sociaux, écoute de musique, quelques jeux, etc.). Notre traditionnel test d’autonomie (une heure de vidéo sur Youtube avec le son au maximum) a fait perdre 20 % à la batterie de l’appareil. Le Jade avait perdu quant à lui 30 %.

Test Acer Liquid Jade S Le verdict

design
8
Acer a corrigé tous les petits défauts du Liquid Jade. Le Jade S reprend donc l’excellente prise en main de son prédécesseur et utilise une coque en plastique mat qui ne marque plus les traces de doigts. Seul l’appareil photo qui dépasse de la coque arrière vient légèrement ternir l’ensemble.
performances
8
En intégrant l’une des nouvelles puces de MediaTek, Acer a fait le bon choix. Non seulement le Jade S se montre fluide pour un usage quotidien, mais il peut désormais faire tourner sans trop de problèmes des jeux gourmands. Une très agréable surprise !
logiciel
7
Pas de surprise côté logiciel, Acer a encore une fois réutilisé sa surcouche de 2014. Elle n’est pas mauvaise ni particulièrement intrusive en soi, mais on aurait aimé un peu plus de nouveauté. Vivement la mise à jour vers Lollipop, prévue pour le second trimestre de cette année.
écran
8
Là encore, Acer a corrigé les défauts de son prédécesseur. L’écran du Jade S est désormais presque parfait. La surface entre la dalle tactile et l’écran est minime, les angles de visions sont très généreux et surtout il n’y a plus ce problème de changement de couleur de l’affichage suivant l’angle sous lequel on le regarde. Il faudra en revanche se contenter d’un « petit » 720p. On a vu bien pire.
autonomie
7
L'autonomie du Jade S est bonne, en tout cas dans la moyenne. Comptez une journée en utilisation classique. C'est bien, mais on est encore assez loin des ténors du genre.
caméra
7
Les appareils photo du Jade S sont très correct, sans plus. Les photos sont détaillées et relativement fidèles en dépit d’options de prises de vues limitées.
Note finale du test 8/10
Difficile de ne pas s’enthousiasmer pour le Liquid Jade tant Acer a fait des efforts pour corriger la majorité des défauts de son prédécesseur. Le Jade S n’est pas uniquement une déclinaison 4G du Jade, c’est surtout une version bien plus musclée de son prédécesseur. Acer a en effet opté pour un processeur puissant et très convaincant et y ajouté 1 Go de RAM supplémentaire. Au quotidien, la différence n’est pas flagrante, mais elle se voit rapidement dans les jeux les plus gourmands. Et c’est effectivement ce qu’il fallait pour faire du Jade S non pas un smartphone d’entrée de gamme sympathique, mais un téléphone de milieu de gamme séduisant. On apprécie l’effort.

Ces améliorations méritent-elles pour autant les 80 euros supplémentaires par rapport au Jade de 2014 ? Nous répondrons par l’affirmative. À 300 euros, ses principaux concurrents seraient le Galaxy A5 ou le Meizu MX4. Des smartphones aux capacités et aux prix plus ou moins comparables. Face à ces deux smartphones, le Jade S a pour lui une interface logicielle relativement sobre et amenée à passer rapidement sous Lollipop et un design soigné. Une belle réussite de la part d’Acer.
  • Points positifs
    • Les quelques défauts du Jade corrigé
    • Enfin de la 4G !
    • Un design réussi
    • Des performances très convaincantes
    • Un très bel écran
  • Points négatifs
    • Pas de Lollipop
    • Un peu plus cher, forcément

Il n' y a pas d'offres pour le moment