Introduction

Alcatel OneTouch n’a pas fait que changer de nom durant le Mobile World Congress, loin de là. À l’occasion du salon catalan, le constructeur a renouvelé toutes ses gammes de produits, depuis les Pop jusqu’au Idol. Après le très bon Idol 3, place donc aux Idol 4, 4+ et 4S, une nouvelle ligne qui signe une montée en gamme certaine.

alcatel-idol-4-3

Pour l’évènement barcelonais, Alcatel a décliné ses différentes gammes en trois modèles différents, comme c’est le cas pour les Idol 4, 4+ et 4S, permettant ainsi de satisfaire tous les goûts, mais aussi toutes les bourses.

Un design inspiré

Les Idol 4 arborent des diagonales d’écran de 5,2 à 5,5 pouces en fonction des modèles, mais cela ne les empêche pas d’afficher des lignes très similaires. On y retrouve différentes inspirations. Leur forme générale reprend un aspect verticalement symétrique, comme sur l’Idol 3, mais certains détails trahissent la volonté d’Alcatel de reprendre aux grands succès de l’année dernière certains de leurs points forts.

Outre le cadre métallique, on trouve donc à l’arrière une coque vitrée sur laquelle trône un objectif carré légèrement surélevé. En y regardant de plus près, il n’est pas difficile d’y voir une certaine ressemblance avec le Galaxy S6 de Samsung.

alcatel-idol-4

Fait étonnant, la gamme Idol 4 dispose de davantage de boutons qu’à l’accoutumée. Ainsi, en plus du bouton Power sur la gauche (légèrement trop haut) et des touches de volume sur la droite, on trouve également une touche supplémentaire, sous le volume, légèrement protubérante, ronde et argentée… à l’instar de la touche Power que l’on retrouve sur les Xperia Z.

Boom Baby !

Boom Key, c’est le nom de ce bouton supplémentaire qui ajoute bien des raccourcis aux Idol 4. En appuyant dessus depuis la veille, l’appareil photo se lance immédiatement et prend un cliché. Depuis la galerie, il réorganise automatiquement les photos prises, et depuis l’écran d’accueil, il lance un effet visuel illustrant la météo actuelle.

Dans bien des cas, cela se rapproche davantage du gadget qu’autre chose, mais avoir un bouton dédié à l’appareil photo est toujours bon à prendre, même si le temps de latence laissait à désirer sur le prototype que nous avons rencontré sur le salon. Un test plus poussé nous dira à l’avenir s’il s’agit d’un bonne idée ou d’un simple gimmick qui sera rapidement oublié.

alcatel-idol-4-1

La VR à l’honneur

Les Idol 4+ et 4S sont particulièrement pensés pour être utilisés en couple avec un casque de réalité virtuelle, lui-même fourni avec le téléphone et faisant office d’emballage. Dans l’interface (sous Android 6.0 Marshmallow), on retrouve donc plusieurs applications dédiées, qu’il s’agisse de jeux ou de softs pensés pour la lecture de vidéos à 360°.

Sur ce point, l’Idol 4S, avec son écran WQHD (1440 x 2560 pixels), part avec un avantage certain sur ses deux petits frères.

alcatel-idol-4-2

À l’assaut du haut de gamme

Bien que situés dans le milieu de gamme en termes de tarifs, les Idol 4, et plus particulièrement le 4S, cherchent clairement à faire de l’ombre aux grands de ce monde. Écran WQHD, Snapdragon 652, 3 Go de RAM… Il en a dans le ventre et le montre plutôt bien à l’utilisation. Bien que nous n’ayons pas eu l’occasion de l’essayer très longtemps, il s’est montré fluide et réactif, ce qui est bon signe. Cela restera bien sûr à confirmer lors de notre test complet de l’appareil.

Pour rappel, la gamme Idol 4 devrait être disponible ce printemps avec des prix allant de 279 à 449 euros.