Introduction

La Fossil Q Explorist est, avec la Q Venture, l’une des deux nouvelles égéries de la marque Fossil sur le marché des smartwatches. Cette montre de troisième génération apporte son lot de nouveautés et d’améliorations à la famille des Q. Outre son design élégant avec Android Wear 2.0 et ses nombreuses fonctionnalités, la Q Explorist permet à Fossil de proposer un véritable objet connecté, bien plus que ne pouvait l’être la Q Founder sortie il y a deux ans de cela.

Fiche technique

La Fossil Q Explorist intègre une puce Qualcomm Snapdragon Wear 2100 cadencée à 1,2 GHz et un GPU Qualcomm Adreno 304, avec une mémoire interne de 4 Go et 512 Mo de RAM. La montre est compatible avec le Bluetooth 4.1 et le Wi-Fi 802.11 b/g/n. La Fossil Q Explorist profite de la dernière version de l’OS de Google dédié aux montres, Android Wear 2.0. Et si le système d’exploitation n’a jamais été le plus séduisant, au regard de Tizen, celui de Samsung, cette version apporte cependant quelques nouveautés et surtout des améliorations non négligeables. La navigation et les accès sont simplifiés comme le tiroir d’applications, l’affichage et l’organisation des notifications, des applications autonomes, un choix de cadrans plus complet, plus d’interactions, etc. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter notre dossier sur ce qu’apporte Android Wear 2.0.

Modèle Fossil Q Explorist
Taille de l'écran 1,4 pouces
Technologie d'affichage sAMOLED
Protection de l'écran Gorilla Glass 3
Définition de l'écran 400 x 400 pixels
Format écran Circulaire
Processeur Snapdragon Wear 2100 à 1,2GHz
Mémoire RAM 512 Mo
GPS Oui
Wifi Oui
Batterie 360 mAh
Capteur de rythme cardiaque Non
Podomètre Oui
Analyse du sommeil Non
Accéléromètre Oui
Boussole Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Capteur de proximité Oui
Rechargement Sans Fil
Résistance à l'eau 67
Prix 226 euros
Fiche produit

Élégante mais imposante

La première chose à remarquer, c’est que Fossil a grandement soigné sa Q Explorist. Élégante, elle reste assez discrète dans son style bien qu’imposante par sa taille. Elle ressemble à une montre classique notamment grâce à son cadran circulaire de 46 mm. Personnellement, c’est le style de montre que je préfère, je les trouve plus chics et délicates. Encore une fois, c’est une question de goût, certains préféreront un cadran rectangulaire. Et puis, je trouve que ça permet aussi de bien la démarquer des bracelets connectés.

La montre a un cadran cranté métallique et se munit de trois boutons physiques sur sa partie droite. Le principal au centre permet de réveiller l’écran, de se rendre dans les différentes fonctionnalités et applications, mais aussi, grâce à sa molette, de faire défiler les différentes notifications. Les deux autres petits boutons sont des raccourcis pour lancer des applications et fonctionnalités que vous pouvez configurer directement depuis les paramètres de la montre. Enfin, sur la tranche gauche du boîtier sont placés les haut-parleurs, pour les alarmes, les notifications sonores ou encore la réception d’appels téléphoniques.

Mais ma déception, même si elle m’est très personnelle, mais peut en concerner bon nombre d’entre vous, c’est que le bracelet pour ce test est trop grand pour les plus petits poignets. C’est d’ailleurs souvent le cas, ces montres — et même certains bracelets connectés — sont souvent plus pensées pour des bras avec une taille de circonférence minimum. Pour ce modèle, les bracelets sont de 22 cm.

Les bracelets sont interchangeables. Vous avez le choix, selon votre style ou humeur, entre huit versions différentes. Sachez par ailleurs qu’elle existe aussi en acier inoxydable, mais à un prix un peu plus élevé de 300 euros. En résumé, la Fossil Q Explorist est une montre connectée vraiment agréable, avec de belles finitions, des boutons bien placés, un bracelet en cuir qui respire la classe.

Un très bel écran sAMOLED 

La montre se dote bien évidemment d’un écran tactile qui vous permet de passer d’un écran à l’autre du bout de votre doigt. L’écran principal, même si vous pouvez choisir à loisir le thème, vous indique l’heure. D’autres informations viennent s’ajouter comme le pourcentage de batterie, le nombre de pas, la date, etc. Vous pouvez également personnaliser tout cela en tapant directement sur les zones concernées.

L’écran a une diagonale de 1,4 pouce pour une résolution de 400 x 400 pixels. Il emploie la technologie Super AMOLED, ce qui lui permet une excellente visibilité même en plein soleil avec des couleurs profondes et un contraste quasi infini. Il est très agréable de naviguer et lire les diverses informations sur cet écran. Il s’éveille lorsque vous dirigez votre poignet vers votre regard. Et bonne nouvelle, l’écran ne comporte pas de bande noire venant le couper comme c’était le cas de Q Founder.

Une montre Android Wear 2.0 

Même si pour le moment peu d’applications, notamment de messageries et de réseaux sociaux, sont disponibles sur le Play Store pour Android Wear, vous recevrez tout de même les notifications et mieux encore, vous pourrez les lire dans leur intégralité et parfois même y répondre depuis la montre. Par exemple, vous pourriez ainsi recevoir un message d’Allo ou de WhatsApp, et répondre avec le clavier Android depuis votre écran arrondi. Et si ce n’est pas possible, comme par exemple avec Messenger bien que l’appli soit installée sur votre montre, il n’est possible de répondre qu’avec des stickers, un pouce levé ou un émoji. Pour répondre avec un texte cependant vous pouvez aussi depuis la Q Explorist lancer l’ouverture d’une réponse à une conversation sur votre téléphone.

Nous retrouvons les habituelles fonctionnalités d’un tracker d’activités avec cependant deux grands absents, le cardiofréquencemètre et le suivi du sommeil. Vous pourrez retrouver ainsi Fit et Exercice Fit. Le premier permet de poser ses objectifs et en consulter leur avancée en temps réel : nombre de pas par jours, temps minimum d’activité quotidien, nombre de séances de sport hebdomadaires… mais aussi connaître le nombre de kilomètres parcourus, les calories brûlées.

Quant à l’application Exercice Fit, elle vous offre la possibilité d’enregistrer vos séances de sport ! Au programme, course à pied, vélo à l’extérieur ou d’appartement, pompes, flexions… Attention pour la course à pied par exemple vous devrez avoir votre smartphone près de vous pour profiter de la puce de GPS de celui-ci. Vous pourrez ainsi voir après coup toutes statistiques de votre effort : distance parcourue, durée de l’activité, nombre de calories brûlées, le rythme moyen, etc.

Vous pouvez aussi contrôler votre musique avec les applications disponibles pour le streaming musical Spotify ou Google Music, utiliser Google Maps pour vous orienter dans la rue, utiliser Google Assistant, jouer à quelques petits jeux grâce à l’écran tactile, consulter votre liste de contact, consulter vos SMS, transformer votre montre en lampe torche — idéal quand on arrive plus le soir à insérer nos clés dans la serrure à cause du manque de lumière. Et je rajouterai le petit bonus vraiment pratique, c’est la possibilité de faire sonner son téléphone avec la montre si jamais vous l’avez égaré. Bref, il s’agit d’une montre assez complète.

Autonomie

L’un des points que l’on prend souvent en considération lorsqu’on hésite à acquérir une monte connectée, c’est la durée de vie de sa batterie. Et malheureusement aujourd’hui encore, c’est souvent un problème pointé du doigt. Car devoir recharger sa montre à tout bout de champ alors qu’il s’agit d’un accessoire censé vous accompagner toute la journée et au quotidien, c’est assez embêtant.

Pour lier votre smartphone à votre montre, il est nécessaire de passer par une connexion Bluetooth. Et donc, cela risque de faire descendre votre batterie assez vite, d’un côté comme de l’autre, surtout si vous recevez pas mal de notifications. Après, rien ne vous interdit, quand vous n’en avez pas l’utilité, d’actionner le mode « ne pas déranger » ou carrément éteindre l’écran jusqu’à réactivation de ce dernier de façon manuelle, histoire de gagner quelques précieuses heures.

Avec ses 360 mAh, une bonne utilisation tout au long de la journée, en répondant à des messages, consultant mes notifications, et en utilisant quand nécessaires Maps de Google, la montre tient une petite journée. Il convient de la placer sur le chargeur magnétique fourni avec la montre pour lui faire retrouver toute son autonomie.

Vous pourrez consulter l’état de votre batterie directement sur l’écran principal de la montre. Petit bonus, celle-ci vous alerte aussi quand le niveau de batterie de votre smartphone est critique, ce qui est toujours intéressant. Même si cela vous demande aussi de vérifier s’il s’agit de la batterie de votre téléphone, ou de votre montre.

Application

L’application Android Wear disponible sur le Play Store permet de faire quelques paramètres à distance sur la smartwatch. Il est possible par exemple de choisir son cadran parmi une plus large gamme de choix que sur la montre. Vous pourrez aussi choisir de bloquer ou non des notifications, choisir de faire passer le téléphone en mode silencieux si vous avez la montre autour de votre poignet.

C’est dommage, l’application de la marque Fossil Q qui fonctionnait pour les montres de première génération n’est plus compatible avec les derniers modèles.

Expérience

Vraiment très pratique quand on veut consulter ses notifications en un coup d’oeil (ou plutôt en un coup de poignet). Cela permet d’éviter de s’embêter à sortir son téléphone dans les transports en commun et dans la rue, pour plus de sécurité, mais aussi au travail. Avec une simple petite vibration, vous savez quand vous êtes notifié. Par exemple, on évite de laisser notre smartphone en mode vibreur sur les bureaux pour éviter d’embêter les collègues. Comme celle-ci est vraiment très réactive et synchronisée avec notre téléphone, on peut se reposer sur elle sans soucis et sans gêner notre entourage.

Pour ce qui est de la qualité des appels téléphoniques, comme il est possible de répondre directement depuis l’écran, ce n’est pas si mal. Bien entendu, il convient de bien parler près du micro pour se faire entendre. La réception est certes un peu brouillonne, mais on réussit à comprendre et se faire comprendre. Après, j’imagine mal que cela devienne une véritable habitude pour quiconque. Cela peut être de temps en temps utile dans des circonstances particulières, pour justement prévenir rapidement qu’on rappelle la personne, mais en aucun je ne conseille son utilisation pour de longues conversations.

Prix et disponibilité

Vous pouvez dès à présent faire l’acquisition de la Fossil Q Explorist, au prix de 279,99 euros. Il faut compter entre 20 et 35 euros pour l’achat d’un nouveau bracelet. La version en acier inoxydable est-elle vendue à 299,99 euros.

Galerie photos

Test Fossil Q Explorer Le verdict

design
7
Élégante avec son cadran circulaire et ses nombreux styles de bracelet, elle ressemble à s'y méprendre à une montre classique. Néanmoins, elle reste assez imposante et ne sera donc pas du goût de tout le monde.
écran
9
La montre se dote d'un très bel écran Super AMOLED qui offre une expérience agréable au quotidien : couleurs vives, contraste puissant, bonne luminosité. C'est aussi un grand écran qui permet une bonne lisibilité.
autonomie
7
La capacité de la batterie est souvent problématique avec une montre connectée. La Fossil Q Explorer s'en sort cependant pas si mal avec une bonne journée d'autonomie mais il est indispensable de la recharger la nuit venue.
fonctions
8
Avec les améliorations d'Android Wear 2.0 et les applications compatibles, la Q Explorer offre une bonne expérience au quotidien puisque ses fonctionnalités sont assez complètes.
Note finale du test 7/10
Fossil continue de proposer sa vision des montres connectées en 2017. Et si certains pensent que ce marché n'a pas d'avenir ou n'a pas encore trouvé son équilibre, de nouveaux modèles continuent de sortir. La Q Founder était esthétiquement très convaincante par sa ressemble à une montre traditionnelle, mais avec son écran rogné, une autonomie très limitée et son poids elle n'était pas agréable et pratique à utiliser au quotidien.

La Q Explorer corrige cela et propose un très bel écran, une optimisation de sa partie logicielle grâce aux nouveautés et améliorations d'Android Wear 2.0. et une autonomie acceptable. Plus facile à porter aussi et j'imagine, d'autant plus si vous avec de plus gros poignets que les miens. Bien entendu, si vous souhaitez une montre plus légère et moins imposante, celle-ci ne vous conviendra pas.

Face à elle, elle doit faire avec l'arrivée de la Samsung Gear Sport qui propose plus grâce à son OS maison Tizen. Cette dernière est cependant vendue au prix de 350 euros contre les 280 euros de la montre de Fossil. Enfin, la marque sort simultanément un autre modèle, la Q Venture, qui propose les mêmes caractéristiques techniques, mais pourrait davantage plaire à ceux qui recherchent plus de discrétion ou ont un tour de bras plus petit. En effet, son boîtier est de 42 mm seulement.
  • Points positifs
    • Son élégance
    • Un bel écran
    • La personnalisation des cadrans
    • Une bonne navigation
  • Points négatifs
    • Sa taille imposante ne plaira pas à tout le monde
    • Autonomie moyenne