Suite à une bataille judiciaire perdue de la part de Samsung, Google a du développer un patch pour pouvoir mettre fin à l’interdiction de la vente du Galaxy Nexus aux US. Ce patch arrive aussi sur le Galaxy SIII. 

Voilà maintenant quelques temps qu’une bataille importante fait rage entre Samsung et Apple. Ces deux entreprises, à la fois partenaires (Apple étant le premier client de Samsung) et ennemis, n’arrivent pas à s’entendre pour mettre fin à leurs différents judiciaires. Mais la bataille entre le géant coréen et le californien n’est qu’un élément d’une guerre totale où Apple est au coeur des combats. L’entreprise de consulting Kanzatec a ainsi compter les points et 60% des batailles judiciaires liées aux brevets sur le marché du mobile seraient le fruit de l’entreprise à la pomme. 

Tous les coups-bas sont donc permis et la justice est obligée de trancher quand elle estime qu’il y a violation. C’est ce qui s’est passé pour Samsung pour le cas du Galaxy Nexus accusé par le juge de violer 4 brevets d’Apple dont un sur la recherche universelle.

L’appareil a donc été interdit de vente aux Etats-Unis et Samsung a aussitôt réagit en faisant appel de cette décision. C’était judicieux puisque la cour d’appel a autorisé la remise en vente provisoire du téléphone sans donner de raisons précises à ce retour. Elle a aussi donné Apple jusqu’à la nuit prochaine pour réagir – ce que l’entreprise n’a pas encore fait.

La remise en vente étant provisoire, il ne faut pas sauter de joie. Il est possible que le Galaxy Nexus soit rebloqué et cette fois pour une période beaucoup plus longue – le temps que l’affaire soit définitivement jugée. A l’origine, Google devait développer un correctif pour que le Galaxy Nexus soit mis à jour avec un OS qui n’enfreigne plus les brevets d’Apple, bref un Galaxy « Apple approved ». Seulement, au vu de la tournure des évènements, il ne semble plus nécessaire de déployer ce patch sur les terminaux Nexus dans l’immédiat.

Les victimes collatérales de cette affaire pourraient être les utilisateurs américains du Galaxy SIII qui ont vu apparaître ce patch sur leur terminaux la nuit dernière. La mise à jour a été déployée chez l’opérateur Sprint comme il l’a confirmé à The Verge et la même mise à jour OTA (over the air) est apparue hier chez T-Mobile et AT&T. Ce patch a pour conséquence de restreindre la fonction recherche à une recherche internet et non plus une recherche globale comme c’était le cas avant. Les utilisateurs américains ne peuvent donc plus chercher une musique ou une application depuis l’espace recherche du téléphone.

Le problème avec le système des brevets logiciels actuel, c’est que  les victimes de cette guerre des brevets sont systématiquement les consommateurs. Ce sont eux qui voient leur téléphone avec des fonctions enlevées ou qui ne peuvent pas acheter le téléphone qu’ils veulent parce qu’un ingénieur a déposé une idée et que personne n’a le droit de penser la même chose.

En effet, avec les brevets logiciels, vous pouvez déposer des idées qui ne sont pas forcément la conséquence d’une réflexion suffisante pour que celle-ci soit considérée comme exclusive. On se retrouve donc avec des idées brevetées utilisées par d’autres sans qu’ils les aient forcément copiées.

Il est grand temps que les choses bougent réellement et qu’on modifie les règles des brevets. Un juge de la cour suprême des Etats-Unis semble avoir décidé de s’intéresser de près à ce problème et on croise les doigts pour que sa critique fasse des émules et qu’une réforme finisse par être présentée.