Introduction

Ne paniquez pas, nous sommes bien sur FrAndroid et ce, même si on teste des smartphones BlackBerry. L’explication est toute simple : les BlackBerry supportent certaines applications Android et méritent donc toute notre attention. Aujourd’hui, nous vous présentons le test du BlackBerry Q5.

DSC08704

On évoque rarement des notions positives lorsque l’on aborde un sujet qui touche de près ou de loin à BlackBerry ces derniers temps. Le fabricant canadien, qui nous a habitués il y a quelques années à des smartphones de qualité destinés aux professionnels, revient à la charge avec un second terminal doté d’un clavier physique, positionné en milieu de gamme et largement inspiré du BlackBerry Q10, que nous avions testé également il y a quelques mois. Ceci, après avoir opéré la transition vers le tout tactile notamment avec le Z10 et plus récemment avec le Z30.

BlackBerry, qui ne semble pas trop se remettre de la forte concurrence portée par Samsung et Apple, devrait être bientôt vendu à un fonds canadien. Mais arrêtons de parler de malheurs.

Nous testons aujourd’hui le BlackBerry Q5, smartphone 4G digne hériter de la gamme Curve du canadien, tandis que le Q10 se place plutôt en successeur de la gamme Bold.

Le Q5 est donc un smartphone de milieu de gamme à clavier physique et embarquant un processeur Snapdragon S4 signé Qualcomm et cadencé à 1,2 GHz, et épaulé par 2 Go de RAM. Il arbore un écran tactile de 3,1 pouces affichant une définition de 720 x 720 pixels. Son espace de stockage interne est limité à 8 Go mais reste tout de même extensible via microSD. Il offre, contrairement au Q10, une batterie non amovible de 2180 mAh. Son prix conseillé est de 350 euros.

Nous allons voir dans ce test si ce smartphone vaut vraiment son prix, en prenant en compte la grille tarifaire adoptée depuis longtemps par BlackBerry.

DSC08715

Fiche Technique

SystèmeBlackBerry 10.1
Interface utilisateurNon
ProcesseurQualcomm MSM8960 cadencé à 1 GHz
Puce graphiqueQualcomm Adreno 225
Mémoire vive (RAM)2 Go
Support cartes mémoireMicroSD, MicroSDHC et MicroSDXC
ClavierClavier azerty fixe
Magasin d'applicationsBlackBerry World
Double SIMNon
Indice DAS (W/kg)1.28
Taille (diagonale) (pouces)3.1
Taille (diagonale) (cm)7.87
Technologie de l'écranIPS
Nombre de couleurs16 millions
Définition de l'écran720 x 720
Résolution de l'écran (ppp)328
Format prise casqueJack 3.5 mm
Support du Wi-Fi802.11b/g/n
Version Bluetooth4.0
Support du NFCOui (activé)
Compatible réseau 4G (LTE)Oui
Capacité de la batterie (mAh)2180 mAh
Autonomie annoncée mode communication (3G)12h30min
Poids (g)120
Largeur (cm)6.60
Hauteur (cm)12
Epaisseur (cm)1.08
Volume (cm3)85.536

Prise en main

Le BlackBerry Q5 est un smartphone de milieu de gamme présenté il y a quelques mois et doté d’un clavier physique. Il s’agit du second smartphone à clavier rigide de BlackBerry depuis que le constructeur canadien a opéré sa transition vers le tout tactile. À première vue, le Q5 n’est véritablement pas transcendant en termes de design. Sobre et en plastique, il rappelle beaucoup les BlackBerry de la gamme curve, qu’on voyait très souvent entre les mains des adolescents dans le métro il y a deux ou trois ans, avant qu’ils ne migrent tous vers Android et iOS. Sa coque, entièrement en plastique, affiche un aspect à la fois raffiné et austère. Raffiné, lorsqu’on s’attarde sur la qualité du plastique utilisé pour la conception du smartphone, mais austère dans le design, qui s’offre toutefois trois couleurs (noir, blanc et rouge). Souvent destiné aux professionnels, qui n’ont réellement pas besoin d’excentricité au niveau de l’aspect externe des terminaux. On aurait toutefois apprécié un peu plus de couleur, à l’instar des Curve aux coloris vifs, puisque le positionnement tarifaire du Q5 le destine plutôt à une cible jeune.

DSC08702

Quoi qu’il en soit, la prise en main reste agréable. Il n’est évidemment pas aussi bien fini qu’un BlackBerry Q10 composé de matériaux nobles. Le Q5 ne pèche pas par son excentricité. Au dos, on retrouve un capteur accompagné d’un flash LED, ainsi que le logo de la marque, qui n’est cette fois pas imprimé sur la coque mais bien incrusté dans le smartphone. Pour rappel, le Q10 arbore un logo chromé mais qu’on ne peut toucher avec les doigts. Sur le smartphone haut de gamme, le logo officie en trompe l’oeil.

DSC08713

On retrouve sur le Q5 le clavier emblématique de la marque. Un peu moins confortable que celui du Q10, certes, mais tellement agréable à utiliser pour les amoureux de longs SMS ou e-mails. C’est là où réside véritablement l’intérêt d’acheter un BlackBerry. Mais ne précipitons pas les choses. Voyons d’abord ce qu’offre le smartphone comme fonctionnalités supplémentaires.

Écran

L’écran du Q5 arbore la même taille (3,1 pouces) que celui du Q10 mais ne bénéficie pas de la même dalle. Difficile donc de regarder une vidéo dessus étant donné sa petite taille et ce, même si les détails s’affichent correctement avec une définition de 720 x 720 pixels. La dalle du Q5 est une IPS LCD, tandis que sur le Q10, on retrouve un AMOLED. On retrouve un contraste de 1000:1 et une luminosité maximale de 399 cd/m², ce qui en soi est un très bon résultat. L’écran reste bien lisible même dans un contexte de forte luminosité extérieure. Les angles de vision sont également ouverts et conservent une lisibilité très correcte.

DSC08708

Interface et multimédia

Le BlackBerry Q5 propose la plate-forme du fabricant BB10, qui s’inspire beaucoup des trois autres OS du marché à savoir Android, iOS et Windows Phone 8. Difficile au début de s’y faire lorsqu’on est habitué aux autres OS et si l’on décide de zapper l’étape didacticiel. BB10 introduit quelques mouvements tactiles, qui se transforment toutefois en réflexe au bout de quelques heures d’utilisation.

DSC08705

D’autre part, BB10 tourne autour du HUB, endroit qui concentre toutes les notifications du smartphone. On y retrouve les SMS, les mails, les réseaux sociaux natifs (Facebook, Twitter, LinkedIn, Foursquare, BBM) et les appels. On peut également ajouter des applications de son choix qui viendront s’ajouter à cette liste.

Quelques problèmes subsistent toutefois. Relevés sur le Q10, nous nous sommes heurté aux mêmes difficultés quant au défilement du haut vers le bas et de gauche à droite de l’écran et inversement. Le HUB se trouvant à gauche du menu des applications, s’affiche quasiment une fois sur quatre lorsqu’on veut uniquement changer de page pour ouvrir une application. Même problème lorsqu’on défile les mails par exemple. On se retrouve souvent avec les mails fermés et face au menu des applications. Le problème vient peut-être de ma façon d’utiliser le smartphone, étant habitué aux grands écrans, mais j’avoue que ce n’est pas très agréable à utiliser.

DSC08706

En somme, on ne va pas critiquer injustement. Il s’agit d’un OS performant et minimaliste qui propose l’essentiel. Le HUB étant en tout cas un véritable point fort du système d’exploitation du fait qu’il rassemble réellement l’ensemble des notifications reçues par le smartphone.

Bémol cependant au niveau de BlackBerry World, le marché d’application de BB10. Le manque de choix est flagrant, même si certaines applications Android sont désormais compatibles avec les smartphones du canadien, on manque cruellement d’applis officielles grand public comme Vine ou Instagram (il faut payer pour certaines, développées par des tiers).

Le téléphone est compatible 4G-LTE et offre un son convenable en appel. Si l’on s’octroie le droit de le critiquer dans l’un de ses aspects touchant à la connectivité, on peut soulever le fait qu’il ne capte pas très bien la 2G (et donc forcément la 3G, la H+ et la 4G) dans des lieux où d’autres smartphones n’ont généralement aucun problème de cet ordre.

La photo

Ne comptez pas concurrencer Cartier Bresson ni Tarantino en utilisant l’appareil photo du Q5. Le capteur dorsal qui se contente d’un petit 5 mégapixels n’est franchement pas transcendant. Il vous permettra de capturer quelques clichés, éventuellement de nuit grâce au flash LED situé à droite de l’objectif. Ne comptez pas non plus exploiter intensément vos oeuvres dans le cadre des réseaux sociaux puisque le rendu n’est vraiment pas terrible. Les photos souffrent de beaucoup d’effets de halo de couleurs qui entoure les objets. Ceci, sans parler évidemment du bruit, surtout sur la webcam, où l’on se rend compte qu’il est anormalement présent.

Son et vidéo

Le son livré par le smartphone est très correct. Comme le diront peut-être certains, ce n’est pas vraiment lié au casque ou aux écouteurs que l’on utilise. Comparé à certains smartphones comme le Nokia Lumia 925 ou encore le Huawei Ascend P2, le BlackBerry Q5 est celui qui livre le son le plus fiable en termes d’aigües et de graves. Les écouteurs qui accompagnent d’ailleurs le smartphone sont de bonne facture, même s’ils semblent un peu légers (la masse est souvent un gage de qualité) de prime abord. Le haut-parleur est également très bon. Le volume, même à fond, ne sature pas. Ce smartphone donne décidément l’impression de s’adresser à un public jeune plutôt qu’à des professionnels en costume cravate.

DSC08710

La lecture vidéo, comme nous l’avons abordé brièvement plus haut n’est pas vraiment le point fort du smartphone, ne serait-ce qu’à cause de la taille de l’écran (3,1 pouces), peu propice aux longs visionnages. Cependant, l’écran qui propose une définition de 720p assure une excellente résolution. Mais attention les yeux si vous regardez des films complets sur votre Q5 !

Autonomie

Si l’autonomie du Q10 est largement meilleure que celle du Z10, le Q5, lui, brille clairement par sa capacité à économiser l’énergie. Ceci s’explique notamment par son écran qui ne consomme pas beaucoup de batterie. On arrive donc facilement à tenir une journée entière, en utilisant modérément le smartphone. Autre point fort du Q5, sa capacité à se charger rapidement. Ainsi, en deux heures seulement, le téléphone est entièrement chargé et prêt à répondre à toutes vos requêtes.

Conclusion

Test BlackBerry Q5 Le verdict

autonomie
7
Autonomie correcte qui permet au BlackBerry Q5 de tenir du matin au soir sans devoir se ruer vers un chargeur en plein milieu de la journée. Avec un usage normal en H+, un peu de musique et un peu de jeu, le smartphone finit la journée avec encore un peu d'autonomie.
caméra
4
Véritable point faible du smartphone. BlackBerry, n'a d'ailleurs jamais été champion en la matière et n'a pas essayé de se rattraper sur ce point avec le Q5. Les photos affichent du bruit, sont souvent floues et presque inutilisables. On en oublie presque que le smartphone dispose d'un capteur photo.
design
5
Design sobre et austère. Il pourrait plaire comme il pourrait révulser certains d'entre nous. Comparé au Q10, ce n'est certes pas un chef-d'oeuvre en matière de design mais se défend bien tout de même lorsque l'on s'attarde sur la qualité du plastique utilisé dans sa fabrication.
logiciel
6
Le BlackBerry Q5 tourne sous BB10, le nouveau système d'exploitation de la marque. Un des points forts de cet OS est sans doute le HUB qui centralise toutes les notifications reçues sur le smartphone. En toute objectivité, il s'agit d'un OS sympathique sans trop d'excentricité, mais qui souffre d'un manque d'applications et d'une ergonomie parfois à revoir.
performances
8
Le smartphone bénéficie d'un processeur Qualcomm Snapdragon S4 cadencé à 1,2 GHz et 2 Go de RAM. Pendant le test, aucun lag n'a été observé. On a tendance à croire pendant de longues heures d'utilisation que le smartphone "tient bien la route."
écran
8
Un écran qui laisse un peu perplexe. Les couleurs sont vives et chatoyantes, et la définition élevée pour sa taille, mais l'écran est handicapé par sa dalle qui se limite à 3,1 pouces.
Note finale du test 6/10
Le BlackBerry Q5 est un smartphone de milieu de gamme destiné à un public qui reste selon moi assez abstrait. On ne sait plus trop ce que veut cibler BlackBerry avec ce smartphone. Il dispose à la fois de caractéristiques dignes d'un smartphone pour jeunes (musique, jeux...) mais également d'une solution pour les professionnels (HUB notamment). BlackBerry ne se serait-il pas perdu à cause de cette erreur dans son marketing ? Si le fabricant nord américain avait poursuivi sur sa lancée primaire, c'est-à-dire construire des terminaux exclusivement dédiés aux professionnels, n'aurait-il pas pu limiter la catastrophe qu'il vit actuellement ?
Quoi qu'il en soit, ce téléphone reste tout de même de bonne facture sans pour autant "casser trois pattes à un canard." Il est proposé par le constructeur à 350 euros mais on peut facilement le trouver à 250 euros chez certains revendeurs sur Internet. À 250 euros, le smartphone vaut son prix, notamment pour le clavier physique qui reste tout de même un argument de poids dans la vente des smartphones BlackBerry, et la présence d'une connectivité 4G.
  • Points positifs
    • Clavier physique
    • Bonne autonomie
    • BB10
    • Snapdragon S4
    • Compatible 4G
  • Points négatifs
    • Petit écran peu adapté au multimédia
    • Appareil photo catastrophique
    • Peu d'applications sur le BlackBerry World

Disponibilité

  • MyDigitaland : 265,85 euros
  • EGlobalCentral : 319,99 euros
  • The Phone House : 349,99 euros