BlackBerry a profité de l’IFA 2018 pour dévoiler son nouveau Key2 LE, pour Light Edition, un nouveau membre de sa désormais famille Key qui compte offrir les mêmes fonctionnalités que son frère haut de gamme à un prix plus accessible.

L’IFA 2018 commence petit à petit à accélérer la cadence, et les smartphones se font de plus en plus présents dans l’actualité du grand salon allemand. La marque BlackBerry profite ainsi de l’événement pour nous présenter ses BlackBerry Key2 LE.

Très similaires à leur grand frère haut de gamme le BlackBerry Key2, ils ont pour but avoué d’élargir la présence de la marque sur le marché avec un appareil à clavier physique plus accessible sans trop sacrifier en fonctionnalité.

Fiche technique du BlackBerry Key2 LE

  • Écran : 4,5 pouces 1080p IPS LCD ratio 3:2
  • SoC : Qualcomm Snapdragon 636
  • RAM : 4 Go
  • Capteur photo arrière : 13 mégapixels f/2.2 + 5 mégapixels pour la profondeur
  • Capteur photo avant : 8 mégapixels
  • Stockage : 32 ou 64 Go + microSD
  • Batterie : 3000 mAh + Quick Charge 3.0
  • Connectivité : USB type C, prise jack, Bluetooth 5.0
  • Dimensions : 150,25 x 71,8 x 8,35 mm
  • Poids : 156 grammes
  • Coloris : slate (noir), champagne (doré), atomic (rouge)

Design : un Key2 légèrement arrondi

BlackBerry n’a jamais caché son ambition de parler aux professionnels et aux gens productifs, poussant des designs très sobres. Ici, le Key2 LE se permet d’être un peu plus fantaisiste… mais toujours sous l’égide de cette philosophie.

On notera donc que ses coins sont très subtilement plus arrondis, et que le matelassage de son dos est légèrement plus espacé et épais. Ça ne sautera vraiment aux yeux de personne, à moins d’avoir le Key2 directement à côté pour comparer dans le moindre détail.

Ceci dit, un sacrifice majeur a été réalisé pour le rendre plus accessible : son corps est désormais en polycarbonate, et non en métal. Malgré tout, le téléphone est agréable en main. Qu’on se le dise, la formule ne change vraiment pas : vous avez là un BlackBerry Key2.

C’est donc un écran au ratio 3:2 qui vous accueille, surplombant des touches capacitives pour la navigation sur lesquelles on a toujours tendance à appuyer par mégarde. La marque s’éloigne encore et toujours du ratio 18:9 et du borderless pour pouvoir inclure son clavier physique unique en son genre, un trait polarisant, mais qui trouve son public — particulièrement en France nous dit-on.

Logiciel et matériel : du pur BlackBerry

De même, notons que le BlackBerry Key2 LE ne fait aucun sacrifice sur l’expérience BlackBerry telle qu’elle est pensée en 2018. Vous avez toujours une attention particulière portée à la sécurité (le patch de septembre est d’ailleurs déjà inclus) et à la rapidité d’exécution, le Hub et le DTEK vous accueillant toujours.

Vous pouvez donc vous référer aisément à notre test du BlackBerry Key2 pour imaginer l’expérience. La seule chose notablement manquante est finalement la possibilité d’utiliser des gestes en glissant sur le clavier. Ceci étant, le scanner d’empreintes intégré à la touche espace est toujours présent.

Une petite nouveauté logicielle se glisse dans ce premier aperçu : la Convenience key, ou touche macro entièrement personnalisable intégrée à l’appareil, gagne plusieurs actions avec Google Assistant désormais. Un simple clic peut lancer l’Assistant tel qu’on le connaît, un double clic lance Google Lens, et enfin (le plus intéressant selon moi) un appui long vous permet d’utiliser Assistant comme un talkie-walkie, celui-ci écoutant votre requête tant que vous restez appuyés sur le bouton.

C’est là une utilisation bien pensée d’une telle touche, qui est quoiqu’il arrive intégralement personnalisable et peut donc être bien pratique. Notez que cette fonctionnalité arrivera plus tard sur le Key2 par le biais d’une mise à jour.

Appareil photo : pas d’amélioration en vue

Dans notre test, nous soulignions que l’appareil photo du Key2 n’était pas nécessairement son plus grand point fort. Pour arriver à baisser le prix de l’appareil, le Key2 LE abandonne le second capteur téléphoto au profit d’un simple capteur de profondeur de 5 mégapixels.

Le capteur principal de 13 mégapixels à objectif ouvrant à f/2.2 ne m’a pas fait forte impression sur cette première prise en main, je dois bien l’avouer. En plein jour, les photographies sont correctes et la balance des blancs bonne, mais le manque de détail du cliché se fait cruellement sentir.

En intérieur, même constat avec un bruit numérique vraiment présent. Mode portrait ? Pas folichon non plus, bien que disposant d’une bonne détection des contours de mon sujet. Capteur avant ? Le pire de tous, avec des photos extrêmement ternes et manquant cruellement de netteté.

Ceci étant, rien ne garantit qu’il s’agissait du logiciel final et les conditions de prise en main ne permettaient pas d’en tirer le meilleur. C’est donc une manche à refaire lors de notre futur test.

Coloris : sobre, oui, mais coloré

Difficile de commenter esthétiquement un téléphone aussi semblable à son penchant haut de gamme. Ceci étant, BlackBerry joue l’ouverture avec le Key2 LE en mettant à disposition des coloris plus « frais » sans trop être clinquants.

Ainsi, le BlackBerry Key2 LE sera disponible en coloris « slate »somme toute classique, mais aussi en « champagne » et en « atomic ». Ces sobriquets cachent un coloris doré très clair et sobre surtout présent sur les contours du téléphone, et un rouge très vif qui strie également les lignes du clavier.

De tous ces coloris, c’est bien le rouge qui agrippe l’œil (et le cœur ?) en premier, mais ce côté « m’as-tu-vu » pourrait en déranger plus d’un. En cela, et en voulant éviter les classiques éculés, le coloris champagne pourrait être le plus attirant de tous.

Date de sortie et prix du BlackBerry Key2 LE

Le Blackberry Key 2 LE sortira en France à partir de fin septembre / début octobre, la date précise restant encore à définir. Les 3 coloris cités seront disponibles en France.

La version à 32 Go de stockage sera vendue au prix conseillé de 399 euros, tandis que la version 64 Go sera vendue 429 euros. Le BlackBerry Key2 LE sera qui plus est accessible auprès de nombreux partenaires, qu’il s’agisse d’opérateurs, de grands magasins ou en ligne.

À ce tarif, la concurrence est bien rude. Ceci étant, la marque ne semble pas vraiment chercher à rivaliser avec les autres marques, mais plutôt permettre aux curieux de s’essayer plus facilement à sa formule si particulière. En cela, il aura peut-être un coup à jouer sur le marché, si tant est qu’un clavier physique vous séduise au point d’accepter une expérience réellement différente du commun… en bien comme en mal.

Galerie photo