Le processeur du HTC Evo 3D – et certainement du Pyramid – sera un Qualcomm Snapdragon MSM8660. Qu’en est-il de ses performances ?

Le HTC Evo 3D, le premier téléphone 3D de la marque, arrivera cet été aux Etats-Unis. Il a été annoncé par le compte twitter de la division française, mais toujours rien d’officiel. Cela pourrait intervenir dans une conférence le 12 avril prochain. En parallèle, le Pyramid pourrait aussi être présenté. Il est semblable à l’Evo 3D, tout en étant plus fin, mais sans la 3D. Tous deux disposent d’un processeur double-coeur Qualcomm Snadragon cadencé à 1,2 GHz. Cette puce devrait être un MSM8660. Des premiers tests avaient montré qu’elle n’était pas très compétitive face au nVidia Tegra 2, mais de nouveaux benchmarks démontrent le contraire. La version testée possède un processeur avec une fréquence de 1,5 GHz, ce qui est légèrement plus élevé, que ce qu’il y aura dans le/les téléphone(s).

GLBenchmark 2.0 est un test très complet de l’OpenGL ES 2.0. Il est un bon exemple de ce qu’un jeu en 3D pourrait représenter. Il est en revanche limité et n’utilise que la résolution native de 800 x 480 pixels (WVGA). La version 3.0 devrait corriger le problème. Le MSM8660 possède un Adreno 220, contre 205 sur la génération précédente. Au test Egypt, la différence est multipliée par 2,2 fois. On voit que le nVidia Tegra 2 est sur ce plan en retard par rapport à son concurrent.

Le test Pro demande moins de ressources qu’Egypt, car il était inclus dans la première version du benchmark. L’écart est encore plus élevé. Un Adreno 220 fait 3,7 fois moins bien et un Tegra 2 1,8 fois moins.

Passant maintenant au fameux Quadrant. Nous ne savons pas exactement ce que teste ce benchmark, mais les valeurs font aujourd’hui références. Les différents tests ont été fait sans le Vsync.

Ces trois tests montrent à nouveau une domination du MSM 8660-Adreno 220, sauf pour la 3D. En y regardant de plus près, on remarque qu’Android 2.3 est en retard par rapport aux versions précédentes. Il semblerait que cela vienne de Quadrant et non du système en lui-même, qui se montre véloce avec tous les benchmarks concurrents. Entre un Adreno 205 et 220 la différence oscille entre 2 et 5 fois. Qualcomm a donc fait un bon en avant. En voyant ces résultats, il est presque dommage qu’un téléphone pour joueurs, comme le Sony Ericsson Xperia Play, n’utilise pas cette puce graphique.

Passons à 3DMark Mobile :

Les tests sur la version classique n’ont pas fonctionné. Un autre apk a été donné aux testeurs, fourni par Qualcomm. Il pourrait y avoir des optimisations spécifiques sur cette nouvelle version. Cependant, la différence entre les Adreno 200, 205 et 220 est notable. L’Adreno 205 est 4,5x plus élevé que le 200, mais 2x moins rapide qu’un 220. Rappelons tout de même que l’architecture est différente, ce qui explique en grande partie ces variations.

Finissons par Quake 3 :

La différence entre l’Adreno 205 et Adreno 220 est de 4,5 fois. Inutile de dire que cette nouvelle version de la puce graphique est largement plus performante que ses prédecesseurs, mais aussi que ces concurrents directs : Hummingbird, Tegra 2…

Le Qualcomm Snapdragon MSM8660 semble donc largement plus performant, autant par son processeur, que par sa puissance graphique. Il deviendra rapidement une référence, à moins que Samsung et nVidia ne passent par là, entre temps.

Source : anandtech