Triste constat, près de la moitié des fabricants Android payent des royalties à Microsoft. Avec les nouveaux accords signés la semaine dernière avec Compal (un des plus gros ODM – une entreprise qui fabrique des produits qui portera la marque d’une autre), Microsoft a désormais trouver une source de revenu très enrichissante.

Steve Ballmer

D’un côté, HTC, Samsung, Wistron, General Dynamics Itronix ou encore Quanta préferent concéder quelques dollars par smartphones vendus pour éviter tous problèmes judiciaires. De l’autre, des fabricants s’octroient des accords de licences sur de nombreux brevets : affichage du niveau de batterie, synchronisation du courrier/agenda/contacts, etc. En effet, des licences sont proposées selon les règles FRAND (équitables, raisonnables et non discriminatoires).

Une stratégie bien ficelée qui permet à Microsoft de gagner trois fois plus de revenu avec Android que Windows Phone. De plus, Microsoft peut également saboter l’image d’Android. Google véhicule l’image d’un « Android gratuit et ouvert », tandis que Microsoft joue les douaniers.

La guerre des brevets est assez limitée entre les partenaires Google et Microsoft, seul Motorola tente résister face à Microsoft. C’est une toute autre paire de manches avec Apple, de très nombreuses procédures judiciaires sont en cours dans de nombreux pays occidentaux.

Source : Microsoft