Il est plutôt mignon, surtout quand il nous fait des grimaces. J’avoue que j’étais sceptique quand je me suis avancé vers ce stand au Sands Expo en plein dans le quartier de la French Tech. “Encore un robot inutile”, me suis-je dit. Eh bien, je pense que je me suis trompé, je vous explique ce que fait Buddy.

c_CES-FrAndroid-DSC08550

Hey Buddy!

Buddy a été développé au sein de la startup Blue Frog Robotics, ils ont créé “Le Robot Compagnon Accessible A Tous” après avoir réalisé beaucoup de recherche dans la robotique. À la tête de cette startup, nous retrouvons Rodolphe Hasselvander, l’ex-directeur du Centre de Robotique Intégrée d’Île-de-France (CRIIF). C’est la personne qui m’a accueilli sur le stand.

c_CES-FrAndroid-DSC08563

Rodolphe Hasselvander

Le visage du robot intègre une tablette sous Android, et ses grands yeux et une petite bouche en font un personnage de dessin animé sympathique. Une sorte de R2-D2. D’ailleurs, il a été présenté à des enfants autistes, pour confirmer qu’il serait un bon compagnon pour les plus jeunes. Après quelques minutes passées avec lui, c’est vrai que ce robot semble attachant.

c_CES-FrAndroid-DSC08559

Ils seraient presque mignons…

Ce robot connecté a été conçu comme une plateforme modulaire et peut être amélioré avec des accessoires, comme une station d’accueil (pour se recharger seul), un picoprojecteur (pour projeter une image), et des bras (pour faire plein de choses différentes). Techniquement, le produit semble avoir été réfléchi pour s’adapter aux besoins. Et du côté du logiciel ? C’est de l’Android de base, et ce sont des applications Android qui tournent dessus. Il est ainsi possible de l’adapter à certains besoins en installant simplement des applications, que l’on retrouvera sur un store dédié. Les développeurs peuvent également utiliser le kit de développement logiciel, pour proposer des applications avec Unity 3D, Java, C ++, C #,  et du JavaScript.

 

Hey Buddy, tu sers à quoi ?

C’est sûrement la question la plus intéressante. Ce Buddy fait beaucoup de choses. Il se déplace de manière proactive, et utilise de la reconnaissance faciale. Il peut ainsi rappeler aux membres de la famille des événements importants en fonction de la personne qui se trouve devant lui. Il peut surveiller la maison, à l’image d’une caméra de sécurité, mais en fournissant une meilleure mobilité (en se déplaçant à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur).

c_CES-FrAndroid-DSC08560

Une tablette, tout simplement

Il communique sans fil avec d’autres appareils, y compris le thermostat Nest et bien d’autres appareils de la maison intelligente, via Bluetooth et Wi-Fi. À l’image de Siri et Google Now, il est capable de répondre à des questions basiques et de réaliser des actions à distance.

c_CES-FrAndroid-DSC08553

Capteur de températures

On peut également lui rajouter des accessoires, comme un aspirateur – ce qui le transforme en aspirateur connecté et autonome. Comme compagnon de jeu, appareil de communication et de surveillance, d’éducation, d’assistance aux seniors, d’assistant personnel… ce robot peut donc s’adapter à son environnement, en faisant évoluer son matériel, mais aussi son logiciel.

SCHEMA_HARDWARE_FR

La campagne Indiegogo lancée en juillet dernier a été un succès, avec plus de 616 432 dollars recueillis, contre 100 000 initialement réclamés. Il sera également possible de l’acheter dès cette année pour environ 800 euros.