D’après une récente étude, Pokémon Go peut améliorer la santé des joueurs en les faisant marcher jusqu’à 26 % de plus par rapport à leur activité physique avant la sortie du jeu.

ash_and_pikachu

Il faut l’admettre, la hype autour de Pokémon Go est retombée par rapport à cet été. Néanmoins, aujourd’hui, avec un peu de recul sur ce phénomène, il est possible d’analyser l’impact que le jeu a eu sur les utilisateurs qui l’ont téléchargé. C’est ce que tente de faire une étude très sérieuse publiée début octobre (document PDF) par Tim Althoff, doctorant en informatique à Stanford et deux responsables de Microsoft Research. D’après celle-ci, l’application de Niantic a permis aux joueurs de marcher jusqu’à 26 % de plus par jour, en les motivant à marcher pour attraper des Pokémon et gagner de l’expérience.

 

1 473 pas en plus par jour

En effet, les auteurs de l’étude ont observé exactement 31 793 utilisateurs américains porteurs du traqueur d’activité Microsoft Band (pour compter les nombres de pas) dont 1 420 ont été identifiés comme étant des joueurs de Pokémon Go. En un mois, les joueurs les plus engagés ont marché  en moyenne 1 473 pas de plus chaque jour ce qui représente une hausse de 26 % par rapport à leur activité physique avant de télécharger le jeu.

Ce que l’on peut en déduire, c’est que les personnes de l’échantillon observé dans le cadre de cette étude ne peuvent pas vraiment être qualifiées d’athlètes. En effet, marcher environ 8 000 pas en jouant à Pokémon Go n’est pas une prouesse puisqu’il suffit de faire une bonne journée de balade pour dépasser allègrement les 10 000 pas. Chez FrAndroid, par exemple, on a, pour la plupart, une moyenne de 8 000 pas par jour selon nos smartphones alors qu’aucun membre de la rédaction ne peut vraiment être qualifié de grand marcheur.

capture-poke-go

Lutter contre les maladies

Les auteurs de l’étude sont malgré tout optimistes et estiment que Pokémon Go pourrait être un moyen ludique de lutter contre « le diabète, la dépression, certains cancers, l’obésité et les risques de mortalité ». Malgré ces belles déclarations, on ne peut pas s’empêcher de trouver leur conclusion un peu trop extrapolée. Mais cela n’empêche pas d’être enthousiaste quant à l’impact positif et significatif que l’application mobile peut avoir sur la santé.

 

La question des données personnelles

C’est pourquoi, en conclusion, l’étude estime qu’il faut favoriser le développement davantage de jeux basés sur la géolocalisation, à l’instar de Pokémon Go, pour toujours faire marcher plus d’utilisateurs. Encore faut-il ne pas avoir peur pour ses données personnelles. Pour rappel, Pokémon Go aux États-Unis continue de faire mieux que tous les autres jeux mobiles en comptabilisant encore 15,4 millions de joueurs actifs selon SurveyMonkey.

Chargement

Et vous, marchez-vous plus qu'un dresseur américain de Pokémon ?

Merci d'avoir voté.
Vous avez déjà voté pour ce sondage.
Sélectionnez une réponse s'il vous plait.