Microsoft aime tant Linux sur ces dernières années qu’il a décidé de dévoiler un nouvel OS basé intégralement sur le noyau libre : Azure Sphere. Celui-ci se base sur les SoC mobiles et vise particulièrement l’IoT.

Microsoft est le développeur ayant la mainmise sur la majeure partie du parc informatique du monde entier. Malgré le respect offert à macOS, et l’amour que l’on peut avoir pour Chrome OS, il est indéniable que Windows est déployé sur bien plus de machines.

Cependant… les temps changent et les OS évoluent. Aujourd’hui, Android est dans une situation analogue à Windows pour le mobile, iOS représentant macOS. Pour les objets connectés, la bataille reste encore à venir.

Microsoft lance Azure Sphere

Microsoft a annoncé un grand coup pour les années à venir : la création d’une plateforme complète pour l’IoT nommée Azure Sphere. Celle-ci intervient sur plusieurs plans pour fournir aux futurs objets connectés un microprocesseur, mais aussi une connexion constante à internet et une gestion de services à distance.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Azure Sphere s’organise donc en trois parties essentielles :

  • Les microprocesseurs Azure Sphere : il s’agit de SoC créés par Microsoft et intégrant de nombreuses technologies dédiées à la sécurité
  • L’OS Azure Sphere : un nouveau système d’exploitation basé sur un kernel Linux modifié promettant une sécurité accrue
  • Les services de sécurité Azure : le service cloud de Microsoft qui permettra de gérer, de manière sécurisée toujours, les interconnexions entre les appareils et l’échange des données avec les diverses entreprises utilisant la plateforme

Vous avez bien lu : Microsoft a bien créé un nouvel OS sur un noyau Linux. Voilà un changement de taille de la part de l’entreprise, même si elle promet que celui-ci est toujours compatible avec ses outils de développement hérités de Windows.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Le but du développeur est ici de fournir une plateforme clef en main totalement sécurisée pour les futurs objets connectés de notre monde. Après les déboires des premiers appareils de la sorte, qui ont souvent été piratés, Microsoft promet que sa nouvelle solution est virtuellement inviolable.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Il rappelle du même temps l’intérêt potentiel d’interconnecter la moindre machine. Ici, on peut voir qu’un lave-linge pourrait ainsi s’analyser lui-même et détecter la moindre défaillance, de manière à pouvoir prévenir plutôt que guérir une panne avant même qu’elle n’apparaisse. C’est là un cas parmi tant d’autres.

Qu’en est-il des données ?

Ceci étant, on attendra tout de même de savoir qui, du constructeur aux serveurs de Microsoft, aura accès (si accès il y a) aux données transitant sur cette nouvelle plateforme. L’affaire Cambridge Analytica aura bien eu pour effet de mettre en lumière à quel point nos données sont importantes : pas sûr qu’y rajouter nos habitudes de lessive soit de bon aloi.

Microsoft Azure Sphere n’est pour le moment disponible qu’en preview privé pour les industriels potentiellement intéressés par l’intégration de cette solution. Son développeur mise sur la fin 2018 pour son intégration dans de premiers produits disponibles sur le marché, avec des kits de développement mis à disposition mi-2018.