Sony, Samsung, LG, Apple, Motorola… les projets et les produits ne manquent pas sur le marché des nouvelles technologies. Depuis plusieurs années, les constructeurs ont sorti des concepts de montres plus ou moins réussis. Néanmoins, nous devrions passer un « cap » d’ici quelques semaines avec l’arrivée de montres marquées par les plus grands constructeurs mondiaux. Dans un monde de l’object connecté, la montre semble être une bonne solution à une convergence technologique. Dans ce dossier, nous nous sommes donc simplement demandé : Pourquoi avons-nous besoin d’une montre connectée ?

montre-connectee

Il est de bon ton de commencer ce long discours en vous expliquant ce « qu’est » une montre connectée. Montre connectée, SmartWatch, montre intelligente… ou montre tout court… les dénominations sont nombreuses pour un produit qui existe déjà depuis plusieurs années mais qui n’a pas encore connu de succès.

Comme une montre ordinaire, une montre intelligente indique l’heure et… elle fait vraiment plus. Les montres ordinaires les plus évoluées incluent la date, le jour de la semaine, et si vous aviez une super-montre, même la pression barométrique et l’altitude. La première chose que l’on retrouve dans ce segment de produits, c’est avant tout la simplicité. Vous jetez un regard, et vous obtenez toutes les informations dont vous avez besoin.

Les notifications qui nous envahissent

Tout au long de la journée, je reçois des notifications sur mon Android : appels entrants, des SMS, des e-mails, les prochains rendez-vous, les tweets, les notifications Facebook, les recettes du jour de Marmiton, les notifications de mes jeux sociaux, les demandes d’amitié sur Foursquare, les notifications d’anniversaires… Certaines sont importantes, une grande partie ne l’est pas. Néanmoins… Toutes exigent que je sorte mon smartphone, que j’appuie sur le bouton de déverrouillage et pour certains que je rentre le schéma ou le code de déverrouillage. Quelle perte de temps.

D’où l’intérêt de la montre connectée… Directement sur mon poignet, je suis capable d’être informé des alertes importantes tout en étant en mesure de rapidement écarter celles qui ne le sont pas – le tout sans avoir à toucher mon smartphone.

Tout commence avec la technologie SPOT (Smart Personal Objects Technology) de Microsoft. Cette technologie permettait de recevoir à l’aide des ondes radio FM : météo, news… Cela a donné naissance à des produits très intéressants pour l’époque (souvent des stations météorologiques), néanmoins la technologie n’était pas prête : c’était lent, bien trop lent.

599px-Melitta_ME1MSB_Smart_Mill_and_Brew_SPOT_window

Au dela de la montre, cette technologie a équipé des produits très divers… jusqu’à la machine à café. J’aurai pu citer d’autres technologies similaires, néanmoins c’est celle ci qui m’a marqué.

Sony SmartWatch : une montre connectée

Ensuite, une étape a été franchie lorsque Sony a commercialisé son produit LiveView. La première version était complètement ratée, mais elle a permis d’entrevoir les potentielles interactions que l’on pouvait avoir entre une montre et un smartphone.

8 Sony-SmartWatch-1

La SmartWatch de Sony

J’ai eu la chance de l’essayer et surtout d’acquérir le second modèle : la Sony SmartWatch.

Néanmoins, cette montre a soulevé de gros problèmes. En effet, l’écran tactile LCD et la connexion Bluetooth permanentes entrainaient de gros soucis d’autonomie et de facilité d’utilisation. Il fallait constamment activer sa montre en appuyant dessus et l’écran se mettait rapidement en veille. De plus, l’autonomie de la montre était bien trop limitée : seulement une journée. Sans oublier la qualité de conception de l’appareil, elle n’avait simplement pas été dimensionnée pour être résistante : utilisation du plastique, écran non protégé et aucune résistance à l’eau. Vendue autour de 100 euros, cette montre – malgré plusieurs versions – n’a jamais connu le succès.

Néanmoins, Sony a réussi à mettre en place un écosystème basé sur Android. Nous pouvons donc trouver des widgets adaptés à la SmartWatch sur le Google Play, et de nombreux développeurs ont joué le jeu. Vous pouvez par exemple retrouver le widget FrAndroid.

Extension FrAndroid pour les Smart Accessory de Sony.Grâce à cette application vous recevrez des notifications sur votre montre lorsqu'un nouvel article est disponibie sur notre site préféré.Si l'application officielle Frandroid est installée, les articles ouverts via le Smart Accessory seront ouverts dans celle-ci.LiveWare™ extension for SmartWatch...

i’m Watch : une montre autonome

Une société italienne a été plus loin en développant la montre I’m Watch, complètement autonome (dans le sens, indépendante).

3 IMwatch

Effectivement, connecter sa montre à son smartphone par Bluetooth est intéressant, néanmoins la Sony Smart Watch ne fonctionne pas dès lors que le smartphone est éteint. Malin ! Hein’ ?

Une société italienne est allée plus loin en créant une vraie montre intelligente et autonome. Effectivement, elle nécessite encore une connexion Bluetooth pour accéder aux données, néanmoins les applications dédiées peuvent fonctionner de façon autonome. La montre I’m Watch tourne sous Android, une base Android 1.6 pour être plus précis. Ils ont repris le code source d’Android, ils l’ont allégé, ils ont développé un kit de développement dédié à leur outils… et ont lancé le système i’m Droid 2. Malheureusement, les montres de la marque italienne sont vendues très chers et la société derrière ce produit ne semble pas avoir les reins assez solides pour répondre correctement à la demande. Comptez 249 euros.

Pebble : la bonne recette ?

La mise en place du projet Pebble sur Kickstarter devait permettre aux créateurs de léver 100 000 dollars. Après un mois de campagne, ils ont levé plus de 10 millions de dollars. Ce qui prouve que la montre connectée est un véritable phénomène et une demande pour beaucoup. Il faut dire que cette fameuse montre Pebble était très intéressante sur le papier.

Family-of-3-Pebbles

Une compatibilité avec Android et iPhone, une montre résistante à l’eau, un design fin et simple, un écran e-Ink noir et blanc, une autonomie d’au moins une semaine et une simplicité d’utilisation.

PEBBLE - E-PAPER WATCH FOR ANDROIDPebble is the first watch built for the 21st century. It's infinitely customizable, with beautiful watchfaces and useful internet-connected apps. Pebble connects to your Android device using Bluetooth, alerting you with a silent vibration to incoming calls, emails and messages. While designing Pebble, we strove...

Le réglage n’est pas simple… Du coup, vous pouvez télécharger l’application Pebble pour configurer votre montre depuis votre smartphone.

Malheureusement, l’équipe à la tête du projet a manqué de temps pour développer correctement la partie logicielle. Malgré la présence d’un kit de développement disponible pour les développeurs ainsi que de nombreuses applications pré-embarquée, la Pebble souffre de bugs et d’un manque de fonctionnalités. Cette montre ne va pas assez loin dans l’interaction montre-téléphone, il n’est pas possible de répondre (même avec des réponses automatiques) aux notifications (SMS, e-mails, tweets, etc.). L’écran n’est pas tactile et sûrement un peu trop étroit pour une véritable expérience digitale. Comptez 150 dollars (120 euros environ) pour une montre qui nécessite encore une fois… un smartphone pour fonctionner.

Panorama des montres connectées d’ »aujourd’hui »

6 motorolaactv

La MotoACTV, une montre très orientée « sport ». Sûrement une des meilleures réussites. Elle est basée sur Android et intègre de nombreuses fonctionnalités pour les sportifs.

1 casio-gshock

 

Casio G-Shock GB-6900 : Résistante aux chocs, ce montre permet d’afficher les SMS, e-mails ou encore les appels.

2 FossilWatch

La montre Fossil

4 LG gd910watchphone-2

La montre LG sorti en 2011. Un design très réussi et de nombreuses fonctionnalités.

lg_926466532_north_522x

La LG GD910 était dotée d’un modem 3G

5 MetaWatch

 MetaWatch

9 thewimmlabsone

La Wimm One peut être portée comme pendentif

968aa75d360b4100b847ee9c410cd2c5_large

CST-01, la montre la plus fine du monde est recueilli 1 million de dollars sur Kickstarter. Elle se recharge sans fil grâce à un système aimanté

Imaginons la montre connectée idéale…

Malgré de nombreux essais, comme je vous l’ai montré, aucun constructeur n’a réussi à concevoir une montrée connectée pratique et ergonomique. Pourtant, la montre connectée idéale est à portée de poignet. Les technologies logicielles et matérielles existent et sont accessibles.

A l’image de l’ornithorynque, les montres connectées actuelles ressemblent à un patchwork de caractéristiques plus ou moins maitrisées, malheureusement le résultat final ne donne pas satisfaction. Il faut dire qu’aucun constructeur n’a eu l’idée de s’associer à un spécialiste de la montre. Les premières entreprises d’horlogerie ont pourtant des centaines d’années d’expérience et de connaissances. De plus, la cohabitation de deux marques renforce la caution du produit et convainc le consommateur qu’une double signature représente bien plus de valeur que le concurrent, c’est aussi un bon choix pour accompagner une stratégie d’innovation.

Si je devrai fournir le cahier des charges de la montre connectée « idéale », voilà un extrait de ce que j’enverrai aux constructeurs :

  • Autonome : Même si l’interaction smartphone-montre semble indispensable, la montre connectée doit pouvoir être utilisée sans smartphone. Il ne faut pas percevoir ce produit comme un accessoire, mais avant tout comme un véritable produit autonome. Ses fonctionnalités pourraient en faire rapidement l’objet connecté au centre de l’Internet des objets.
  • Autonomie : La montre connectée ne doit pas être rechargée tous les jours, son autonomie devrait au moins être d’une semaine. Elle devrait également intégrer la technologie Qi, permettant de recharger la montre sans fil.
  • Ecran flexible : Les technologies d’écran flexible existent déjà. Samsung nous a fait la démonstration de cette technologie à plusieurs reprises. Une première application sur une montre connectée me paraît une très bonne idée. La montre s’adapterait facilement au poignet, de plus, cette catégorie de produits que l’on peut considérer « de niche », permettra de démocratiser les écrans flexibles assez facilement. Ces écrans souffrent encore de nombreux problèmes, nous n’avons aucun retour sur le support client, mais également aucun recul sur cette technologie.
  • Design : Seiko 5 de Seiko, Speedmaster d’Omega, Delirium de ETA Manufacture Horlogère (une montre très plate), Submariner de Rolex (elle tient jusqu’à 100 mètres de profondeur)… sont de véritables légendes. La montre est « un accessoire essentiel » qui fait partie du paysage de la mode avec de très grands horlogers qui réalisent des produits de luxe. Les montres connectées doivent profiter de ce savoir-faire pour qu’une attention toute particulière soit donnée au design. Epaisseur, poids, couleurs, formes, matériaux, qualité, finitions… Autant de points à ne pas négliger. La montre est portée comme un accessoire de mode, la montre connectée doit être conçue ainsi.
  • Logiciel : Android est souvent choisi pour son éco-système, sa communauté et son passif. Néanmoins, quel que soit le système embarqué sur la montre, il doit intégrer un certain nombre de fonctionnalités. il faut absolument mettre au point un kit de développement ainsi que des API, ce qui permettra aux développeurs tiers de développeurs des applications, mais également aux applications iOS et Android d’interagir avec cette montre. L’objectif est de mettre en place un véritable écosystème, pour encourager les communautés à s’investir sur la plateforme. Bref, un OS puissant, flexible, accessible… comme sur smartphone.
  • Prix : La montre connectée est perçue comme un accessoire. Difficile dès lors de trouver son « prix d’acceptabilité ». Malheureusement, il est difficile pour un constructeur de limiter les coûts avec autant de technologie. Enfin, il est surtout compliqué d’estimer la demande et donc… le prix. J’estime le prix psychologique entre 100 et 200 euros, néanmoins il faudrait réaliser des études de marché.
  • Résistance à l’eau : Les smartphones le sont de plus en plus… pourquoi pas les montres ? La montre doit résister à la vie quotidienne, que l’on puisse dormir, prendre une douche, travailler, etc.

Sports, Communication, Santé…

Sports, Communication, Santé… Autant de matière pour une simple petite montre. Quand je vois que Nike ou Jawbone qui arrivent à vendre des bracelets censés ajouter de la « gamefication » à votre vie. A ce niveau, on peut clairement parler de « bijou connecté ».

PHO53568560-9a06-11e2-b238-9dcabbb8dcbb-805x453

UP by Jawbone

La montre connectée doit intégrer de nombreux capteurs : localisation, boussole, accéléromètre… Elle sera donc capable de mesurer notre qualité de vie (sommeil, sport, santé), de faciliter nos communications (appels, SMS, e-mails) et de nous divertir (musique, jeux). Pourquoi ? Simplement pour se différencier du smartphone.

La montre : autonome, connectée, différente et cool ?

La montre doit-elle être autonome ou connectée ? Comme je vous l’ai montré, les montres connectées actuelles peuvent être rangées dans deux catégories : celles qui fonctionnent sans smartphone, celles qui nécessitent un smartphone pour fonctionner. Selon moi, Il ne faudrait pas percevoir la montre comme un accessoire, mais comme un compagnon. C’est ainsi que l’on pourra concevoir la montre connectée comme un progrès et non comme un gadget. Je ne vois pas les montres comme des parasites technologiques qui ont besoin d’un hôte pour survivre. Néanmoins, posséder deux gadgets qui ont beaucoup de chevauchement en termes de fonctionnalités n’est pas une bonne utilisation des ressources. Il faut donc que les montres possèdent des capacités différentes des smartphones. C’est pour cela que je crois beaucoup aux projets comme Nike Fueldband. Ce gadget permet de motiver son porteur à bouger et améliorer sa qualité de vie.

nike_fuelband_single_original

Nike Fueldband

Le produit Nike – qui est sûrement un des produits les plus inutiles – nous prouve tout de même qu’un produit design capable de fournir des statistiques précises sur sa vie, peut se vendre. Bref, les montres connectées sont destinées à être cool. Je vous le dis.

Il n’est vraiment pas évident d’identifier un objet ou une tendance qui va bouleverser le monde. Il ne suffit pas de chercher le produit qui est le plus rapide à devenir « tendance » ou le plus « cool ». On peut regarder directement quelques exemples de la dernière décennie qui ont redéfini le monde. Internet. Le Smartphone. La Tablette. Presque chacun d’entre eux a été rapidement critiqué par les médias avant de devenir un succès fulgurant.

(…) l’utilisation d’un smartphone est inappropriée dans de nombreuses situations.

Nous sommes encore loin de l’ultime compagnon, mais on s’y rapproche avec la montre intelligente. Tout le monde s’accorde à dire que le smartphone est devenu indispensable, c’est un objet désormais nécessaire pour le consommateur moderne. Néanmoins, l’interaction que l’on peut avoir avec cet objet pourrait être améliorée. Tout le monde reconnaîtra donc que l’utilisation d’un smartphone est inappropriée dans de nombreuses situations.

Les montres intelligentes ne sont pas une cause perdue. Loin de là. La montre me semble être une première étape pour franchir l’ère du smartphone, sans rentrer directement dans l’ère des lunettes intelligentes. La montre connectée peut vous permettre de gagner du temps, d’améliorer votre santé et de modifier nos sales habitudes – que l’on doit au smartphone.

Bref, j’aime cette technologie, elle pourrait améliorer notre qualité de vie et notre façon de communiquer, au lieu de la dégrader.  En plus, la technologie apparaîtrait comme un véritable objet de mode. Il est temps de concevoir une montre réellement intelligente. Des idées ?