Le sujet de la durée de vie des batteries est brûlant, surtout depuis l’arrivée de smartphones qu’il faut recharger quasiment quotidiennement. L’UFC – Que Choisir a réalisé une étude très intéressante qui remet en question de nombreux mythes sur la durée de vie des batteries.

Battery

L’Union Fédérale des Consommateurs – Que Choisir a testé la durée de vie des batteries de 9 smartphones et 6 tablettes. Le but de l’opération était de quantifier la perte de capacité d’une batterie après plusieurs centaines de cycles de charge / décharge. Pour cela, un mini laboratoire a été mis en place. Les 15 appareils ont lu, en boucle, une vidéo sur YouTube en Wi-Fi jusqu’à ce que la batterie atteigne 20 %. Elle était ensuite rechargée pour pouvoir répéter l’opération de multiples fois. À la fin du test, l’association a mesuré l’autonomie des appareils pour la comparer à l’autonomie initiale. Après plusieurs centaines de cycles (jusqu’à 681 selon les terminaux), l’autonomie a seulement baissé de 14 % dans le pire des cas et elle est restée la même dans le meilleur des cas.

UFC-batteries-crop

 L’intégralité du tableau sur le site de l’UFC – Que Choisir

Un lien entre cycle et autonomie ?

L’étude ne permet pas d’établir une corrélation forte entre le nombre de cycles et la perte de capacité. En effet, le Wiko Highway a connu 681 cycles de décharge / recharge, mais n’a perdu que 6 % de son autonomie lorsque le Huawei Ascend P7 a perdu 14 % d’autonomie en 400 cycles. La palme revient au LG G Flex 2 qui n’a connu aucune baisse d’autonomie malgré les 359 cycles. Du côté des tablettes, le constat est similaire.

Comment expliquer ce « bon » résultat qui vient à l’encontre du mythe selon lequel une batterie serait pratiquement inutilisable après des centaines de cycles de décharge / recharge ? Il y a plusieurs pistes à explorer. La première, c’est le nombre de cycles effectué qui peut paraître faible sur certains terminaux. En effet, 394 cycles sur un Xperia Z2 revient à environ 1 an d’utilisation. Il aurait été intéressant de voir comment se comporte la batterie au bout de 800 cycles par exemple. Mais les bons résultats du Wiko Highway avec ses 681 cycles remettent en cause cette piste.

L’effet mémoire passe à la trappe

Il est possible que ces bons résultats proviennent des nouvelles technologies de batterie au Lithium (Li-Ion et Li-Po). Comme nous l’avions vu dans notre dossier dédié au sujet des batteries, les batteries au lithium n’ont plus d’effet de mémoire. Un phénomène qui avait pour effet de réduire drastiquement la capacité de la batterie lorsqu’on ne respectait pas des cycles complets, comme ici avec un cycle qui se termine à 20 % de la capacité totale. Les batteries au Lithium nécessitent toutefois encore des sessions de calibrage de temps à autre.

Des chargeurs adaptés

L’autre piste est celle des chargeurs utilisés. Ceux fournis par les constructeurs sont souvent plus adaptés, grâce à une puissance en phase avec les caractéristiques de la batterie. Ils sont donc moins susceptibles de réduire la durée de vie des cellules contrairement à des chargeurs tiers. À ce propos, le cas du G Flex 2 est vraiment étonnant. En effet, le terminal dispose d’une charge rapide, censée réduire plus rapidement la capacité de la batterie. Dans les faits, ce n’est apparemment pas le cas, à moins que le constructeur réserve une partie des cellules dans le cas où la capacité serait réduite, rendant alors invisible la perte de capacité réelle aux yeux du consommateur.

Une capacité qui s’érode au fil du temps

Une autre piste est celle de l’oxydation des cellules. Les batteries perdent en capacité dans le temps à cause de ce phénomène qui intervient davantage sur le long terme. Ici, le test a été réalisé dans une période assez courte, empêchant alors ce phénomène d’avoir un impact sur la capacité des batteries. Enfin, le test a été réalisé sur « seulement » 15 appareils, un échantillon réduit empêchant d’en tirer de solides conclusions. De plus, les fortes variations de température d’un usage « réel » n’ont pas été pris en compte alors qu’on sait que les cellules ne les apprécient pas vraiment. Le test a au moins le mérite de remettre en cause certains présupposés et de montrer que les fabricants de batteries ont réalisé de beaux efforts depuis quelques années, et notamment sur le nombre de cycles supportés.

Plus sur le sujet : Tout savoir sur les batteries : mythes astuces et avenir

Dans le monde du PC, le constat est similaire puisqu’il n’est pas rare, sur certains modèles, de dépasser quelques centaines de cycles sans constater de perte franche d’autonomie. Nous avons relevé la capacité restante des MacBook de la rédaction : 91 % pour un modèle de 2012 avec 129 cycles, 92 % pour un modèle de 2013 avec 210 cycles, 95 % pour un modèle de 2014 avec 249 cycles, 75%  pour un modèle de 2011 avec 377 cycles et … 60 % avec un ordinateur de 2009 et 343 cycles. On peut donc penser, à la lecture de ces chiffres, que les batteries perdent davantage de capacité avec le temps qu’avec le nombre de cycles.

Si vous avez des chiffres à nous faire partager, n’hésitez pas !