La firme britannique ARM voudrait intégrer une carte SIM aux puces développées avec son architecture.

Des processeurs avec carte SIM intégrée

Au fil des ans, la puce principale (le SoC) intégrée à nos smartphones s’est incroyablement complexifiée. Aujourd’hui, ce composant intègre de nombreux éléments : un processeur, une puce graphique, un modem, un bus de connexion, des coprocesseurs dédiés et d’autres éléments.

Avec iSIM, ARM veut aller un peu plus loin et intégrer une carte SIM au futurs SoC. Ce nouvel élément serait très petit, moins d’un millimètre carré, et remplacerait les carte nano SIM fournies par nos opérateurs qui sont bien plus encombrantes (12,3 x 8,8 mm). L’objectif de cette nouvelle intégration serait bien sûr d’utiliser le volume dédié au tiroir de carte SIM pour autre chose ou pour réduire la taille des appareils.

ARM veut intégrer la SIM directement dans le SoC

Le marché de l’IoT visé en priorité

Selon ARM, cela amènerait une économie toujours bienvenue pour les fabricants. On imagine que cela aura un autre intérêt pour les opérateurs qui n’auront plus à écouler des milliers de cartes SIM comme c’est le cas actuellement, surtout en France où le marché des télécoms est très volatil (qui n’a pas plusieurs cartes SIM périmées chez lui ?).

Pour le moment, ARM voudrait que cette technologie soit intégrée aux appareils connectés dans le domaine de l’IoT où la miniaturisation est un sujet particulièrement important. On imagine toutefois que la technologie pourrait être à terme intégrée aux smartphones.

Reste à savoir si les fabricants de processeurs ARM comme Qualcomm se laisseront convaincre par la firme. D’après ARM, les premières puces devraient arriver avant la fin de l’année.

À lire sur FrAndroid : SoC : Tout ce qu’il faut savoir sur les processeurs mobiles