Donald Trump et Tim Cook ont échangé, une première fois depuis l’élection du quarante-cinquième président. Donald Trump souhaite que les iPhone soient fabriqués aux États-Unis.

Republican presidential candidate Donald Trump smiles during a campaign stop, Wednesday, Feb. 17, 2016, in Bluffton, S.C. (AP Photo/Matt Rourke)

Donald Trump

Donald Trump avait une promesse industrielle dans son programme : que les États-Unis redeviennent une terre d’accueil pour les usines. Il a notamment évoqué l’iPhone d’Apple. D’ailleurs, Tim Cook (CEO d’Apple) et Donald Trump ont récemment échangé sur le sujet par téléphone, comme nous le précise The New York Times dans un article. La rédaction du média américain a pu en discuter directement avec le prochain président américain :

C’est un énorme enjeu, nous allons fabriquer des robots également. En ce moment, nous ne fabriquons pas de robots. Nous ne faisons rien. Mais nous allons le faire, je veux dire, regardez, la robotique devient très importante et nous allons le faire. Nous allons avoir plus d’usines. – Donald Trump

L’idée est de déplacer à terme les usines qui fabriquent les iPhone hors de l’Asie, grâce à des automatisations de lignes de production, mais aussi l’intelligence artificielle. La difficulté est importante, Apple doit attirer une main-d’œuvre qualifiée pour mettre en place ces usines. Donald Trump est prêt à mettre en place des incitations fiscales, mais aussi des changements de la réglementation liée au travail.

En savoir plus : Donald Trump président : quelles conséquences pour Apple,...

Pendant ce temps, Foxconn investit dans la robotique

Pendant ce temps, Foxconn — le fabricant de l’iPhone — a fait disparaître 60 000 emplois dans une usine de Kunshan en Chine. Entre temps, 610 millions de dollars (environ 600 millions d’euros) ont été investis dans la recherche sur l’intelligence artificielle et la robotique, et Foxconn continue de déployer des robots dans toutes ses usines.

foxconn-iphone

Usine Foxconn en Chine

Remplacer l’homme par des machines intelligentes peut non seulement réduire les coûts de main-d’œuvre, mais aussi réduire le risque d’accident. Sans oublier la possibilité de garantir des délais de livraison plus courts, et des volumes plus importants.

Donald Trump vient donc de poser une vraie problématique à Apple. On se souvient des usines Motorola au Texas, fermées suite au rachat de Motorola Mobility par Lenovo. Avec les taxes d’importation plus élevées, les États-Unis auront certainement un peu d’argent à investir.

À lire sur FrAndroid : Pour faire reculer Trump, la Chine menace de bloquer les ventes d’iPhone