Qualcomm vient de dévoile le SoC Snapdragon Wear 2100 à destination des objets connectés, et plus particulièrement des montres connectées. Il vient donc remplacer le vieillissant Snapdragon 400 qui n’était pas adapté pour ce type de produits. Au programme, une plus petite taille et une plus faible consommation d’énergie.

Snapdragon Qualcomm

Article mis à jour le 11/02/2016 à 15h15 avec les informations techniques disponibles

Actuellement la grande majorité des montres sous Android Wear est dotée d’un Snapdragon 400, à l’exception de la Moto 360 de Motorola qui dispose d’un SoC OMAP de Texas Instrument. Ces deux puces n’ont pas du tout été pensées pour être intégrées au sein de montres connectées. La taille et la consommation ne sont donc pas forcément adaptées. Pour remplacer le Snapdragon 400 dans les montres connectées, Qualcomm vient de dévoiler le Snapdragon Wear 2100, ainsi que la plateforme Snapdragon Wear. Cette dernière facilitera la conception de montres connectées par les OEM, sans avoir besoin de créer un PCB personnalisé.

 

Une puce plus petite et moins gourmande

Le Snapdragon 2100 Wear intègre quatre cœurs Cortex-A7 cadencés entre 800 et 1200 MHz assistés par de la LPDDR3 à 400 MHz, de la eMMC 4.5 pour le stockage et un Adreno 304 en guise de GPU qui se limite au support d’une définition de 640 x 480 pixels pour les écrans. La puce est 30 % plus petite que le Snapdragon 400 pour permettre l’élaboration de montre plus fine et qu’elle consomme 25 % d’énergie en moins, pour une meilleure autonomie. La puce intègre également un hub de capteurs à très basse consommation qui pourrait permettre plus de précision sur les capteurs face à un Snapdragon 400, du moins si la partie logicielle suit. Le Snapdragon 2100 Wear intégrerait un GPS, le Wi-Fi, le Bluetooth et un modem 4G (Snapdragon X5) à très basse consommation pour conserver une connectivité tout au long de la journée.

 

LG déjà sur le pont

La puce serait disponible en deux versions : avec ou sans modem, en utilisant le même design, pour permettre aux constructeurs de proposer facilement et à moindre coût deux versions différentes de leurs montres, avec ou sans connectivité 4G. Le SoC supporte Android et Android Wear, et est disponible dès aujourd’hui pour les constructeurs. LG en a d’ailleurs profité pour annoncer que de nouvelles montres connectées intégrant un Snapdragon Wear 2100 sont prévues pour arriver au cours de l’année.