MediaTek vient d’annoncer le Helio P20, la première puce mobile de la marque utilisant la gravure en 16 nm de TSMC ainsi que la mémoire vive LPDDR4X de Samsung, jusqu’à 6 Go. Deux éléments qui devraient permettre à la puce d’abaisser sa consommation d’énergie. L’occasion aussi d’officialiser l’existence du Helio X30.

MediaTek Helio P20

MediaTek serait-il en train de rattraper son retard sur le reste de l’industrie ? C’est bien possible puisque le concepteur de puces mobiles vient d’annoncer le Helio P20, le premier SoC de la marque à utiliser une gravure en 16 nm, mais également le premier SoC au monde à intégrer la mémoire vive LPDDR4X de Samsung. Face à la mémoire vive LPDDR4 classique, la version X, développée par Samsung, permet d’abaisser la tension nécessaire à 0,6V contre 1,1V. Dans un document de présentation, le géant coréen annonce une baisse de la consommation de 20 % pour la mémoire vive LPDDR4X. Samsung a déjà dévoilé une puce de 6 Go de LPDDR4X gravée en 20 nm en utilisant des puces de 1,5 Go.

 

Une consommation en baisse

Pour abaisser davantage la consommation, MediaTek va faire graver le Helio P20 chez TSMC, avec le procédé 16FF+. C’est bien mieux que les 28nm du Helio P10, mais également des 20nm du Helio X20. Ainsi, MediaTek annonce une efficacité énergétique 25 % supérieure à… on ne sait pas. Au 28nm du Helio P10 ou au 20nm du Helio X20 ? Mystère.

Toujours est-il que l’utilisation d’une gravure en 16 nm permet à MediaTek d’augmenter la fréquence de fonctionnement du processeur avec les huit cœurs Cortex-A53 cadencés à 2,3 GHz, ce qui devrait se solder par une hausse des performances de 20 %, selon MediaTek. Ils sont assistés par de la LPDDR4X cadencée à 1600 MHz sur deux canaux (jusqu’à 6 Go), mais supporte aussi la LPDDR3 à 933 MHz (jusqu’à 4 Go). Pour le stockage, le Helio P20 supporte l’eMMC 5.1.

Samsung LPDDR4X

 

Le Mali-T880 pour le GPU

Pour la partie graphique, MediaTek utilise le Mali T-880 MP2 d’ARM qui est ici cadencé à une haute fréquence de 900 MHz. On peut craindre que la puce ait du mal à maintenir cette haute fréquence sur la longueur, mais MediaTek annonce une hausse des performances de l’ordre de 25 % par rapport au Helio P10. L’ISP supporte les capteurs de 24 mégapixels (jusqu’à 24 IPS) avec un autofocus à détection de phase. Pour l’affichage, le Helio P20 supporte deux écrans Full HD (1920 x 1080 pixels). Enfin, pour la partie réseau, on aura le droit à la 4G de catégorie 6 (300 / 50 Mbps) ainsi que le Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac (2,4 + 5 GHz).

 

Un milieu de gamme enfin intéressant

Le Helio P20 marque donc un vrai tournant dans la stratégie de MediaTek. Le géant taïwanais signe son arrivée dans l’univers milieu de gamme avec une puce réellement intéressante et innovante, notamment avec l’utilisation de la mémoire vive LPDR4X et le 16 nm. Samsung et Qualcomm, quant à eux, viennent tout juste d’annoncer l’arrivée de la gravure 14 nm dans le milieu de gamme avec l’Exynos 7870 de Samsung et le Snapdragon 625 de Qualcomm. Il faudra toutefois attendre le second semestre pour voir apparaître le Helio P20 dans des appareils.

 

Helio X30 : une officialisation pour la fin de l’année

Le CFO de MediaTek a confirmé, lors de l’annonce des résultats au début du mois, que le Helio X30 ferait son apparition officielle d’ici la fin de l’année et qu’il devrait être livré aux OEM avant la fin 2016. On devrait donc le voir apparaître dans des appareils dès le début de l’année 2017. Malheureusement, MediaTek n’a pas dévoilé de détail sur le Helio X30, si ce n’est la confirmation de son existence. Pour rappel, les rumeurs évoquent 10 cœurs, l’utilisation de Cortex-A72, un Mali-T880 et une gravure en 16nm.