Microsoft vient de dévoiler la Surface Dial, un accessoire pensé pour l’ordinateur tout-en-un Surface Studio qui pourrait bien révolutionner les interfaces utilisateurs des applications sous Windows 10.

surface-dial-3

Après le clavier, la souris, la surface tactile et le trackpad, Microsoft veut réinventer l’informatique avec son Surface Dial, un périphérique pensé avant tout pour son nouvel ordinateur — concurrent de l’iMac — le Surface Studio. Microsoft a ainsi voulu utiliser l’écran de 28 pouces de 4,5K entièrement tactile comme un périphérique à part. Il est ainsi possible de prendre des notes ou de dessiner avec un stylet, comme le fait déjà n’importe quel appareil tactile un peu évolué. Mais la firme de Redmond est allée un peu plus loin grâce au Surface Dial.

 

Une molette innovante

Le Surface Dial prend la forme d’une molette à poser, au choix, à côté de l’ordinateur, ou directement sur l’écran. À ses côtés, la Surface Dial permet de se déplacer dans une image, de zoomer, et sûrement de se déplacer dans une interface graphique. Posée sur l’écran, la Surface Dial ouvre de nouvelles possibilités, en étant reconnue par l’écran. Il devient ainsi possible d’utiliser la molette pour ouvrir une palette de couleurs, de zoomer ou de changer à la volée l’intensité des couleurs.

Pour le moment, Microsoft n’a pas donné beaucoup de détails sur la Surface Dial. On sait toutefois que le périphérique sera compatible avec le Surface Studio mais aussi les Surface Pro 3, Pro 4 et le Surface Book. L’accessoire sera sûrement avec les applications Microsoft, ou du moins celles supportant une API spéciale. La Surface Dial sera vendue à 99 dollars mais intégré au Surface Studio qui sera disponible à partir de 2 999 dollars.

dial-0