Introduction

La Motorola Moto 360, c’est la montre connectée sous Android Wear la plus attendue, et elle est finalement disponible plusieurs mois après son annonce. Depuis une semaine, je la porte au poignet. Certains ont des problèmes avec la batterie… Sont-ils (encore) dans le vrai ? Voici ce que j’en pense.

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05189

Commençons par les caractéristiques « brutes » : la Moto 360 possède un écran LCD de 1,56 pouces en définition 320 par 290 pixels (205 ppi) traité par Corning Gorilla Glass. On retrouve du Bluetooth 4.0 Low Energy, une résistance à l’eau jusqu’à un mètre de profondeur pendant 30 minutes (IP67), une recharge sans fil (induction, Qi), 4 Go de stockage interne et 512 Mo de RAM. Enfin, elle fait 4,6 cm de diamètre et 1,15 cm d’épaisseur.

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05201

 

Le design de cette montre est évidemment incroyable

Le design de cette montre est évidemment incroyable. C’est la première montre connectée qui ressemble à une montre standard. Sa construction en acier inoxydable et son bracelet en cuir ne font qu’augmenter l’impression de qualité. La Moto 360 est minimaliste, naturelle avec cette lunettes très mince autour de l’écran et un bouton unique sur le côté droit.

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05196

L’inconvénient de cette forme ronde est que cela rend beaucoup de choses plus difficiles. Tout d’abord, le logiciel. Android Wear n’a pas été optimisé pour les montres rondes. Ce n’est pas handicapant, mais cela se remarque – le texte est de temps en temps coupé, on devine parfois les icônes et plusieurs applications dédiées ne sont pas fonctionnelles. C’est assez maladroit… Mais c’est courageux de la part de Motorola. Cette Moto 360 va permettre aux développeurs de s’approprier ce format d’écran.

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05212

Flappy Bird-like !

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05238

Deuxièmement, la source d’une bonne partie des critiques concerne cette petite barre noire en bas, où est niché le capteur de lumière ambiante (pour ajuster automatiquement la luminosité de l’écran) et les connecteurs cachés qui lient le panneau d’affichage au reste des entrailles de la montre. Peut-être que la barre noire dérange. Peut-être que ce n’est pas le cas.

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05186

Personnellement, j’ai trouvé quelques astuces pour que cela ne soit pas gênant. Par exemple, trouver un cadran en fond noir – ou un cadre prévu à cet effet – par exemple avec une image adaptée en fond d’écran.

L’écran est juste fabuleux. On peut lui trouver une densité de pixels un peu faible (1,56 pouces pour une définition de 320 par 290 pixels, soit 205 pixels par pouce), mais à une distance normale des yeux (30 centimètres), on ne discerne aucun pixel à l’oeil nu.

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05177

Les bords biseautés tout autour de l’écran donnent vraiment cette impression de qualité… néanmoins on remarque rapidement une anomalie visuelle au niveau du chanfrein (la petite surface formée par une arête abattue) sur le verre. On se retrouve avec une réfraction qui donne des couleurs arc-en-ciel et déforme l’image. Un petit détail embêtant.

Capture d’écran 2014-09-30 à 14.36.55

Le bracelet de base utilise une goupille à ressort (norme 22mm), vous pourrez donc facilement le changer. C’est intéressant, surtout que l’on voit qu’Apple a choisi un système propriétaire pour son Apple Watch. Le bracelet livré est en cuir noir, il provient de l’entreprise américaine Horween Leather Company – des voisins de Motorola à Chicago. Ce n’est pas aussi sophistiqué que les bracelets en acier qui seront disponibles plus tard, mais c’est bien mieux que les bandes de caoutchouc que l’on retrouve souvent sur les montres connectées.

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05176

 

Galerie photos

 

Motorola Connect

Motorola propose une application dédiée à la personnalisation et à l’accès des données du capteur cardiaque. L’application est simple, mais bien réalisée.

Moto-360-2.002

Motorola Connect

c_Motorola-Moto 360-FrAndroidDSC05211

Motorola pousse des conseils en fonction de son activité… En gros, je dois bouger plus !

 

L’autonomie est bien meilleure qu’attendue

Il faut savoir que j’ai eu le droit à la fameuse mise à jour, dès le premier démarrage de la montre. Cette mise à jour est supposée apporter de vraies optimisations de l’autonomie.

Après une semaine d’utilisation, qu’est-ce que je pense de l’autonomie de la Moto 360 ? Elle est largement convenable. Ma Moto 360 ne s’est jamais éteinte par manque d’autonomie, néanmoins je l’installe tous les soirs sur sa station d’accueil de rechargement sans fil, et elle fait office de alarme-réveil de table de nuit, très pratique : l’écran reste discrètement allumé avec le niveau de batterie.

Moto-360.001

Application officielle Android Wear

Point très important. Android Wear doit être configuré pour vous donner les informations importantes dont vous avez besoin. Sans configuration, vous allez recevoir toutes sortes de notifications, il est donc préférable de choisir les notifications à recevoir. Quelles sont les plus importantes ? SMS, appels, e-mails… Votre montre doit être perçue une extension organisée et personnalisée de votre téléphone, et non une extension avec un tas d’ordures jetés sans aucun tris.

Android Wear doit être configuré pour vous donner les informations importantes dont vous avez besoin.

Oui, vous allez devoir recharger la montre tous les soirs. Pour moi, ce n’est pas embêtant : j’enlève constamment ma montre avant de dormir. Mais effectivement, cela peut être un tue l’amour, surtout que vous ne pourrez pas utiliser la montre comme réveil (vibration), ni aucune application d’analyse du sommeil – ce type d’application est très intéressant d’analyser ce type de données pour connaître la qualité du sommeil.

IMG_0116

Comme les smartphones, je pense que les montres connectées doivent durer une « journée entière », à partir où vous avez les notifications activées. Pour le coup, la Moto 360 répond à ces critères. Elle n’est jamais tombée sous les 20 %, même sur des journées très chargées – 6h30 à minuit.

 

Les performances, un des points sensibles

Un des points sensibles concerne les performances. Alors que le LG G Watch et la Samsung Gear Live sont toutes deux alimentées par un processeur Qualcomm Snapdragon 400, la Moto 360 est alimentée par un ancien processeur TI OMAP 3.

 Moto 360LG G Watch
Simple précision (monotâche)3,520 Gflops1,410 Gflops
Double précision (monotâche)0,122 Gflops0,575 Gflops
Simple précision (multitâches)3,476 Gflops1,279 Gflops
Double précision (multitâches)0,125 Gflops0,653 Gflops

Même si Android Wear ne se prête pas trop aux benchmarks, nous avons lancé VFP Benchmark, un test qui calcul les performances brutes du processeur. Sur ce test, la Moto 360 et son TI OMAP 3 se sont placés devant la LG G Watch et son Qualcomm Snapdragon 400. Du moins, cela est vrai en simple précision (utilisée dans la grande majorité des applications) alors qu’en mode double précision, le SoC de Qualcomm reprend la tête. Les scores en multitâches sont étonnants puisqu’ils devraient être plus élevés sur le Snapdragon 400 du fait de la présence de 4 coeur. Mauvaise optimisation d’Android Wear ou du benchmark ?

Pourquoi ce choix ? Sûrement parce que le cahier des charges de la Moto 360 avait été défini plusieurs mois en amont. Néanmoins, je trouve leur choix décevant, c’est presque comme s’il avait juste utilisé la MotoActv dans une nouvelle boîte brillante. C’est une vieille architecture de 6 ans.  Le résultat : on s’en aperçoit pas aux premiers abords, néanmoins on remarque des lags par ci par là. Je vous rassure : rien de méchant. Les images peuvent être saccadées et le chargement peut être lent sur certaines applications. Mais honnêtement, je ne comprends pas ce choix. La marque doit avoir une chambre immense remplie de TI OMAP 3. C’est la seule explication plausible.

 

Conclusion

Note finale 9/10
De mon point de vue, la Moto 360 ressemble à une pièce d'horlogerie connectée, et non pas un gadget de geek. Là où d'autres montres ont choisi un cadran carré, la Moto 360 adopte une approche minimaliste : une simple face ronde avec un bouton physique sur le côté.

On peut lui reprocher certains défauts : une autonomie moyenne, quelques soucis de finition, ou encore une architecture (SoC) vieillissante. Mais, cette Moto 360 est la première véritable icône d’Android Wear.  C'est une montre. Elle est ronde. Elle est composée de matériaux de qualité (un gros cran au dessus de la concurrence). Elle se recharge sans fil. Elle est personnalisable. Elle est remarquable.

Avec l'intelligence contextuelle de Google, les mini-apps par centaines et ce design accrocheur : j’adopte Android Wear avec un grand plaisir. Je pense que Motorola part dans la bonne direction pour la conception d’une montre connectée en général ; un visage arrondi à l'allure naturelle.

J’ai hâte de découvrir la prochaine itération du fabricant sino-américain.
  • Points positifs
    • Un design remarquable
    • De super finitions !
    • Rechargement sans fil
    • Les watch faces de Motorola
  • Points négatifs
    • Une autonomie moyenne, mais suffisante !
    • Des performances limites, mais rien de grave !

 

Au bureau, je ne suis pas le seul à avoir adopté la Moto 360. J’ai recueilli les retours d’Edouard Marquez (Sidereo) :

Après plusieurs jours d’utilisation et avoir installé la dernière mise à jour en date, la Moto 360 ne mérite pas l’acharnement des premiers tests. La batterie, qui est régulièrement pointée du doigt pour être limitée, offre une autonomie certes moins importante que la LG G Watch et la Samsung Gear Live, mais tient facilement la journée.

Étant un utilisateur « modéré » d’Android Wear, il m’arrive de rentrer avec encore 20 % de batterie après une grosse journée (6h -> minuit). Certains lags sont parfois visibles (très aléatoires), mais ce comportement tend à disparaître au fil des mises à jour.

Tout le reste est ensuite une réussite : les « watchfaces » de Motorola avec une couleur personnalisable, la détection du rythme cardiaque à intervalles réguliers, le chargement sans fil (Qi)… Également possesseur de la Samsung Gear Live, je ne l’ai plus allumée depuis que j’ai reçu la Moto 360, preuve que Motorola a fait un bon travail. Il n’est certes pas parfait, mais il s’agit à l’heure actuelle du meilleur compromis sur Android Wear.