C’est une petite page qui se tourne chez Motorola. On ne pourra plus compter sur un seul produit dans la série Moto X, cette année baptisé Moto X de troisième génération, mais désormais sur deux nouveaux appareils : un Moto X Style et un Moto X Play. Intéressons-nous ici au premier des deux, le plus grand mais aussi le plus onéreux.

Motorola Moto X Style

Le Moto X Style était plus ou moins connu avant même son annonce : on attendait plus ou moins le successeur du Nexus 6, et c’est bel et bien le cas. Car si le smartphone ne monte pas jusqu’à une diagonale de 6 pouces, il s’offre tout de même un écran (LCD) de 5,7 pouces qui, même si ses bordures sont fines, font du Moto Style une véritable phablette. Car si l’aspect replet du tout premier Moto X lui assurait une bonne prise en (petite) main, le Moto X Style, en conservant ce trait de famille, s’avère particulièrement imposant. Il dépasse en effet les 11 mm d’épaisseur (sur sa partie la plus bombée) et ne pèse pas moins de 179 grammes. Bref, ce n’est pas le genre de téléphone que vous transporterez dans votre poche de pantalon et oublierez en vous asseyant, et on se prend à regretter que Motorola n’ait pas choisi d’entièrement revoir ses codes design.

moto-x-style-3

Du bois, du cuir, du Moto Maker

Sa finition, elle, est tout à fait convaincante. À l’inverse du Moto X Play, le Style ne dispose pas d’une batterie ni d’une coque amovible, mais propose des options de personnalisation poussées. De base, il est équipé d’une coque en gomme texturée agréable en main, mais il peut, grâce au service Moto Maker, revêtir une coque en diverses teintes de bois ou, comme l’an dernier, en cuir. Petit détail tout de même : si l’écran est légèrement bombé sur les côtés, ce qui est très agréable en main, les divers modèles que nous avons pu essayer accrochaient légèrement le doigt sur le côté. C’est dommage, même si pas franchement gênant. En revanche, sur le dessus du téléphone, le chariot dédié à la carte SIM abrite également un port pour carte microSD, bien que le téléphone soit décliné en 16, 32 et 64 Go : on a envie de dire « enfin ». Cet écran, parlons-en : grand, il n’en arbore pas moins une très haute définition (du QHD, soit 1440 x 2560 pixels) sur sa diagonale de 5,7 pouces. Ses bordures sont fines et la qualité d’affichage est au rendez-vous.

moto-x-style-16
Motorola Moto X Style

À l’intérieur, et même si Motorola manie à la perfection la diplomatie (« il n’y a pas de problème avec le Snapdragon 810 », nous a-t-on affirmé), c’est bien pour le SoC Qualcomm Snapdragon 808 combiné à 3 Go de RAM, c’est-à-dire précisément la configuration choisie par LG pour son G4, que la marque a opté. On ne peut qu’adhérer, d’autant plus que l’on constate que lors de benchmarks (nous n’avons eu le temps de lancer qu’AnTuTu, qui livre un score de près de 49 000 points), il ne chauffe pas particulièrement. Il bénéficie en outre d’une couche logicielle légère, avec une expérience « pur Android » basée sur du Lollipop 5.1.1, avec la promesse d’une mise à jour prochaine vers Android M. On retrouve les outils habituels de Motorola : Display, Assist ou encore Migrate, du grand classiques que les habitués de Motorola connaissent bien. De ce côté, on sera rassuré de voir que l’intégration de Motorola à Lenovo n’a pas changé grand-chose.

moto-x-style-13

 

Un Moto X photographe ?

Pour le reste, les bonnes surprise sont à chercher du côté de l’aspect multimédia du Moto X Style. Motorola promet de s’être réellement amendé sur la question de la photographie, et s’appuie pour ce faire sur un duo solide : il est en effet doté d’un capteur photo dorsal de 21 mégapixels et d’un capteur frontal de 5 mégapixels, associé à un flash LED. Une rareté sur les smartphones haut de gamme qui, combinée à un objectif grand-angle, permet d’obtenir des selfies de qualité convenable de nuit. Au dos, le déclenchement est rapide et si le traitement est poussé, les détails sont légèrement moins poussés que sur un Galaxy S6, dont le capteur est pourtant de 16 mégapixels. Autrement dit, si Motorola s’est amélioré, il n’est peut-être pas encore tout à fait arrivé au niveau des maîtres du genre. On remarque que l’interface de son app photo n’a pas varié, avec possibilité de faire des photos en HDR, de les enregistrer directement sur la microSD et autres réglages. En revanche, toujours pas de bouton de déclenchement mais un déclenchement tactile qui pourra agacer.

moto-x-style-10

Dernier élément à prendre en compte, l’aspect autonomie de ce Moto X Style. Tandis que le Moto X Play mise sur une batterie XXL de 3630 mAh, il faudra ici compter sur une batterie de 3000 mAh plutôt conséquente, et associée à une technologie développée pour accélérer la charge de l’appareil, Turbo Charge. Dans l’esprit du QuickCharge de Qualcomm – technologie sur laquelle Motorola pourrait s’être appuyé – Turbo Charge promet un tiers de charge en 15 minutes.

 

Nos premières impressions sur ce format XXL

Avec son format XXL faisant nettement penser au Nexus 6, ce Moto X Style risque de plaire autant que de rebuter. Il est grand, très grand, et fait course à rebours des tendances actuelles, qui cherchent plutôt la finesse et la légèreté. Pourtant, ses atouts sont nombreux, à commencer par sa couche logicielle simple, son très joli écran (les angles de vision et couleurs sont à première vue excellents), sa mémoire désormais extensible et les nets efforts de Motorola dans le domaine du multimédia. Pour son prix fixé à 499 euros en 16 Go et sans Moto Maker, il offre un bon rapport qualité-prix, même si l’on se prend à regretter qu’il fasse l’impasse sur le lecteur d’empreintes digitales et que les modes manuels soient absents de son application photographie. Smartphone sans compacité et phablette sans stylet, ce Moto X Style, si « stylé » soit-il, se situe entre deux eaux et devra, pour convaincre, faire valoir son positionnement tarifaire pour ne pas se transformer en simple produit d’image.