Comme chaque année, la dernière étude portant sur les activations de nouveaux terminaux mobiles pendant la semaine de Noël témoigne du succès d’Apple. Cependant, la Pomme perd légèrement du terrain, quand son éternel concurrent, Samsung, en gagne légèrement. Mais c’est aussi dans le bas du classement que l’on observe quelques changements notables.

Les fêtes de fin d’année sont une période cruciale pour les vendeurs de smartphones et autres appareils connectés, devenus des stars au pied des sapins. Le temps de se remettre des excès de foie gras et de chapon, l’institut Flurry livre ses premières estimations des ventes réalisées en fin d’année dans le domaine de la téléphonie. Des statistiques à prendre avec le recul nécessaire, puisque Flurry – appartenant à Yahoo! – est également spécialisée dans la publicité mobile. Reste qu’il s’appuie sur les activations de produits repérées pendant la période du 19 au 25 décembre dernier, sur des appareils utilisant quelques-unes des 780 000 applications qu’il observe, et ce au États-Unis.

Flurry Noël

Doit-on vraiment être surpris ? Si Samsung conserve sa qualité de premier vendeur de smartphones dans le monde, pour les fêtes, Apple conserve son titre de chouchou. Flurry relève en effet que 49,1 % des smartphones activés sont en réalité des iPhone, laissant un peu plus de la moitié du marché aux terminaux Android, Windows Phone et autres OS. On remarque tout de même que la Pomme cède quelques points à ses concurrents (il représentait 51,3 % des activations à la même période, en 2014) tandis que Samsung, bien loin derrière son frère ennemi, passe de 17,7 % à 19,8 % des activations de smartphones pendant la semaine de Noël. Somme toute une bonne nouvelle pour le Coréen qui, d’après Flurry, a séduit par ses Galaxy Grand Prime, Galaxy Core Prime et par son Galaxy S6, lequel a bénéficié de quelques promotions intéressantes.

 

Sony quitte le top 5

Toujours du côté des marques, la troisième marche du podium est occupée par Nokia, en réalité Microsoft, qui passe cette année, de 5,8 % des activations à 2 % des smartphones. Un constat assez logique dans la mesure où Redmond vient tout juste de lancer ses Lumia 950 et 950 XL et souffre de critiques pour l’heure peu élogieuses, et que ses appareils d’entrée de gamme sont restés rares. On constate en outre que LG gagne quelques dixièmes de points, passant de 1,4 à 1,7 % des activations, et raflant la quatrième place du classement à un Sony qui en disparaît tout bonnement, lui qui dément son intention de quitter l’univers du smartphone.

Dernier de ce top 5, Xiaomi apparaît directement avec 1,5 % des activations, on l’imagine plutôt en Chine. Xiaomi cherchant à s’implanter à l’international, et notamment aux États-Unis, on peut s’attendre à quelques variations dans ces statistiques d’ici Noël 2016.

 

Les phablettes ont la cote

Entre un univers Android où la taille des smartphones s’est lentement mais sûrement accrue, et l’arrivée des iPhone 6(s) Plus sur le format 5,5 pouces a porté le bond en avant des phablettes pour l’année 2015. Flurry relève ainsi que les smartphones de taille « moyenne » (entre 3,5 et 5,5 pouces) constituent 54 % des activations contre 63 % l’année précédente, tandis que 27 % sont des phablettes (taille inférieure à 7 pouces). L’année passée, ce format ne représentait que 13 % des activations.

ChristmasCharts_ONE

La répartition des activations par OS est à ce titre révélatrice, puisque 12 % des iDevices activés sont des phablettes, pour 65 % d’iPhone « standard », 9 % de petites tablettes et 14 % de tablettes. La perte de vitesse des tablettes au profit des phablettes est plus visible encore du côté d’Android, où seuls 2 % des activations relevées concernent des tablettes au format standard et 10 % sont celles de petites tablettes. En revanche, 50 % des terminaux Android dont Flurry a observé l’activation sont des phablettes. Entre la sortie du Galaxy Note 5, du Nexus 6P et autres LG G4, ces relevés semblent cohérents.