Sony avait de la réserve pour l’IFA. Alors que le constructeur a officialisé son Xperia Z4 (Z3+ chez nous) il y a quelques semaines seulement, il remet le couvert lors du salon berlinois en présentant cette fois toute une gamme de produits. Au rendez-vous donc, on trouve le successeur désigné du Z3+ avec le Sony Xperia Z5, mais aussi des Xperia Z5 Compact et Premium qui offrent aux consommateurs l’embarras du choix. Mais c’est bien le premier modèle qui nous intéresse particulièrement, lui qui est censé devenir le succès commercial de la marque nippone.

DSC09630

On prend les mêmes et on recommence (presque)

Sans grosse surprise, Sony a récidivé. Le constructeur est visiblement très attaché au design de sa gamme Xperia Z et le fait comprendre annonce après annonce. On dénombre donc très peu de changements pour le flagship de la marque, qui reste néanmoins un produit hautement qualitatif. On y retrouve donc ce format rectangulaire aux coins arrondis, l’appareil photo dorsal calé sur le coin supérieur gauche de la coque, le logo Sony sur la façade…bref autant d’arguments qui permettent de reconnaitre le Sony Xperia Z5 facilement.

DSC09631

Néanmoins, quelques détails esthétiques et fonctionnels sont à évoquer. D’abord, la coque arrière a évoluée. Auparavant, elle était composée d’un verre laissant grandement apparaitre les traces de doigts. Aujourd’hui ce n’est plus le cas et il s’agit de verre dépoli (semi-opaque). Toutefois, cette option entraine visiblement des approximations lors de la fabrication, puisqu’on est en mesure de relever des « différences de niveau » entre les tranches et le revêtement de la coque. Cela a tendance à donner un effet « mal fini » mais aussi à rendre la prise en main « coupante ». Les modèles d’exposition ne sont pas non plus des modèles commerciaux, mais on est en droit de s’interroger sur la qualité de fabrication avec cette nouvelle coque.

DSC09639

Le lecteur d’empreintes

Les tranches du mobile sont également différentes des précédentes itérations. En effet, le format est un peu moins arrondis, et on présume que cela sert à faciliter la prise en main. Mais c’est certainement aussi pour faciliter l’intégration du capteur d’empreintes digitales, présent sur la tranche droite, et qui est la grande nouveauté sur ce terminal, Sony s’étant enfin décidé à adopter une technologie que la plupart des « grands » constructeurs utilisent depuis un moment. La firme se démarque un peu en ne plaçant pas ce capteur sur le bouton home, comme peuvent le faire Apple, Samsung ou OnePlus.

DSC09635

Pas d’USB type-C…

Pour le reste, difficile d’énumérer les changements. On garde un format de 5,2 pouces, avec des dimensions à peu près similaires, et des éléments légèrement modifiés mais loin d’être transformés sur la façade. Rien de bien exaltant en somme.

 

Toujours en Full HD

Et ce n’est pas non plus l’écran qui risque de nous faire vibrer, et il faudra sûrement se tourner vers le Xperia Z5 Premium pour cela, encore qu’il semble s’adresser à un marché de niche avec un écran 4K à l’affichage le plus élaboré actuellement. En effet, le Z5 dans sa mouture classique se contente une nouvelle fois d’un écran Full HD avec la technologie Triluminos. Chaque fois un peu plus éprouvée, cette technologie nous promet une nouvelle fois un affichage amélioré, des couleurs plus fidèles et une luminosité en hausse. Mais il faudra bien passer l’écran sous une sonde pour déceler la moindre différence.

 

Snapdragon 810 : une fois de trop ?

Le Snapdragon 810, c’est un peu le porte poisse de 2015. C’est d’ailleurs pour cela que certains constructeurs l’ont abandonné – à l’image de LG ou du Samsung – et que d’autres firmes ont opté pour un bridage afin que la bête ne chauffe pas trop. Pour son Xperia Z5, Sony a en tout cas récidivé en optant une fois de plus pour ce SoC controversé. La prise en main de l’appareil ne nous révèle rien sur le comportement du processeur, mais on peut d’ores et déjà émettre de très grandes réserves, simplement en se basant sur ce que l’on a vu avec le Xperia Z3+. Ce dernier obtenait des résultats très médiocres en benchmarks et surchauffait presque dangeureusement. OnePlus, avec son OP2, a réussi à dompter légèrement la bête mais se voit contraint de brider les performances graphiques. A voir quelle a été l’option de Sony avec cet appareil, dont le test s’annonce dans tous les cas palpitant à ce sujet.

DSC09638

 

Un appareil photo censé faire des merveilles

La grande nouveauté du Sony Xperia Z5, c’est évidemment l’intégration d’un capteur Sony Exmor RS de 23 mégapixels, toujours au format 1/2.3″. Il est toujours assisté par un objectif de 24 mm mais cette fois-ci, la mise au point est « hybride », ce qui permet à Sony d’annoncer un autofocus qui prendrait seulement 0,03 secondes. Bon point pour les amateurs de photographie : les ISO grimpent à 12000. En façade, le constructeur ne change rien avec un capteur qui affiche toujours 5 mégapixels.

En tout cas, Sony nous promet d’être bluffé par son appareil photo dorsal, et on ne manquera pas de le tester pour voir ce qu’il a dans le ventre.

DSC09628

 

Autonomie de deux jours

Comme avec chaque mobile, Sony annonce une autonomie de deux jours. Sauf que cette fois, on perd quelques milliampères au passage (70 mAh). Une perte toutefois trop faible pour impacter l’autonomie du Xperia Z5, qui devrait plutôt tourner autour d’une journée et demi d’utilisation, (deux si l’on est économe) comme ses prédécesseurs finalement.

DSC09629

 

Un mobile qui a tout à prouver

Au final, ce Sony Xperia Z5 n’est pas bien différent de ce que le constructeur a pu proposer par le passé. D’ailleurs, il est certainement possible de placer cette précédente phrase sur n’importe quelle prise d’un smartphone de la gamme Xperia Z. Côté construction, la principale nouveauté réside certainement dans l’intégration d’un capteur d’empreintes digitales qui, même si certains y trouvent une utilité maigre, inscrit le terminal dans la sphère haut de gamme 2015. On émet par contre de fortes réserves sur l’utilisation du Snapdragon 810, qui a montré toutes ses tares lors du test du Xperia Z3+. Le nouveau capteur alloué à la partie photographie, sur laquelle LG et Samsung ont pris une avance considérable, pourrait bien redistribuer les cartes dans ce domaine, et on attend évidemment du téléphone de la firme nippone. Réponse prochainement.