ZTE compte se séparer de 3 000 employés sur l’ensemble de ses activités. 20 % de ces suppressions de postes concernent le secteur des smartphones.

zte_stand_at_mwc_2013

Voilà une mauvaise nouvelle pour le marché de l’emploi. L’entreprise chinoise ZTE va supprimer 3 000 postes au sein de sa chaîne de production. C’est en effet ce qu’annoncent des sources au sein de la firme, citées par Reuters.

ZTE est l’un des plus grands fabricants d’appareils et d’équipements mobiles et compte au total une main-d’œuvre de 60 000 personnes. Il se sépare ainsi de 5 % de sa force de travail. Parmi les suppressions de postes, au moins 600 vont avoir lieu dans le secteur des smartphones et essentiellement en Chine, où les parts de marché de ZTE ont décliné.

« J’ai également entendu des noms de personnes qui devaient partir parce qu’elles avaient essayé de postuler auprès de Huawei et ont donc été identifiées comme des « facteurs instables » », a indiqué un responsable local de l’entreprise.

La pire crise en 31 ans

Dans son discours pour le Nouvel An, le président de ZTE, Zhao Xianming, a déclaré que son entreprise faisait face « à la plus grande crise en 31 ans d’histoire », malgré des ventes annuelles estimées à 15 milliards de dollars. Il avait, en outre, déjà prédit un avenir incertain :

 En 2017… les activités qui ne correspondent plus à nos objectifs stratégiques ou avec des performances de production faibles seront arrêtées, suspendues, fusionnées ou reconfigurées, améliorant ainsi la compétitivité de la compagnie.

Embargo américain

À noter que ZTE est le seul fabricant chinois qui dispose d’une importante présence aux États-Unis avec 10 % de parts de marché. Ce qui fait de lui le quatrième plus gros vendeur du pays. Mais même sur les terres de l’Oncle Sam, les difficultés sont nombreuses.

En effet, la firme est notamment sous le coup d’une sanction du gouvernement américain pour avoir vendu des produits à l’Iran malgré les interdictions imposées par Washington. Ladite sanction n’a pas encore été appliquée, mais ZTE risque l’embargo aux États-Unis.

Cette crise n’a cependant pas empêché ZTE d’annoncer le nouveau Blade V8 Pro, au CES 2017 ainsi qu’un autre nouveau smartphone… à financer par une campagne Kickstarter.

À lire sur FrAndroid : CES 2017 : ZTE annonce le Hawkeye sur Kickstarter, un smartphone « inspiré par ses fans »

Nouveautés, vidéos : venez découvrir l'espace ZTE