Le rapport mensuel de Google pour son projet de voitures autonomes célèbre ses deux millions de miles parcouru, soit plus de trois millions de kilomètres ! Il fait également part d’une réelle évolution, rendant le pilotage automatique un peu plus humain.

Google Car SA

Tous les mois, Google rend publics les rapports sur ses essais avec Google Car. En septembre, la voiture autonome vient d’atteindre les deux millions de miles. Même s’il y a toujours de petits accidents et encore quelques points à améliorer, le projet de voiture autonome avance très vite ces derniers mois.

La Google Car bientôt prête ?

Cela fait des années que la firme de Mountain View travaille sur ses voitures du futur. S’il a fallu six ans pour atteindre le premier million de miles en conduite autonome, atteindre le second million n’aura demandé que 16 mois. À ce stade avancé du projet, Google est en mesure d’affirmer que son véhicule est capable de répondre très facilement à 90 % des tâches quotidiennes de conduite et commence à maîtriser les 10 % restants.

Vers un comportement plus humain

Le bémol des voitures autonomes, c’est toujours leur comportement un peu trop automatisé, parfois très éloigné de l’humain. Dans son rapport, Google présente les améliorations qui ont été faites de ce côté-là. Les algorithmes permettent désormais aux véhicules autonomes d’anticiper ce qu’il se passe dans son environnement, mais aussi de prévenir les autres usagers de la route. N’importe quelle situation surprenante devrait maintenant être prise en compte, comme dernièrement la présence d’un cavalier sur la route. La Google Car pourrait bientôt se fondre (presque) dans la masse urbaine.

google-car-chevaux

Des accidents causés par l’humain

Google a dû faire face à beaucoup d’accidents ce mois-ci, bien au-dessus de la moyenne habituelle. Les quatre petits accidents de septembre n’impliquent cependant pas directement la voiture autonome. Les erreurs sont d’origines humaines : arrière de la voiture emboutie à un feu rouge ou peur du conducteur qui repasse en mode manuel. Pour rappel, la Google Car n’a été coupable d’un accident qu’une seule fois en plus de six ans.