Passant de 16 à 12 mégapixels, ce n’est pas la première fois qu’un constructeur préfère choisir un capteur photo avec moins définition inférieure. Intéressons-nous au capteur photo intégré aux Galaxy S7 et S7 edge de Samsung.

GS7 - capteur photo

Le format du capteur est le même, 1/2,6 – un petit capteur en somme, mais rien d’anormal pour un capteur de smartphone. Samsung a également choisi un capteur avec une définition de 12 mégapixels, en lieu et place des 16 mégapixels du Galaxy S6. Moins de définition, mais un choix stratégique.

Des photosites plus gros = plus de lumière

Les constructeurs cherchent sans cesse à améliorer la sensibilité de leurs capteurs et, pour cela, l’une des techniques les plus pratiques et efficace consiste à produire des capteurs pourvus de gros photosites. Finalement, Samsung a donc choisi cette stratégie.

En effet, la taille des pixels est désormais de 1,4 microns (1,16 microns pour les Galaxy S6), ce qui devrait augmenter de manière significative le nombre de situations où la qualité de l’image est limitée par du bruit.

Samsung Galaxy S7, moins de mégapixels et de plus gros photosites, pourquoi ?

En effet, le capteur est tapissé de millions de « photosites » qui convertissent la lumière en signal numérique. En matière de photographie, on observe que lorsqu’un photosite est grand, il produit un pixel de qualité. D’ailleurs, c’est le secret de fabrication des reflex professionnels. Donc je résume : moins de mégapixels, mais de meilleure qualité.

En optant pour de plus grands photosites, Samsung profite donc d’un argument de taille : une meilleure qualité de photos en basse luminosité, sans flash. C’est exactement ce que l’on a pu observer entre l’iPhone 6 et l’iPhone 6S, Apple a diminué la taille des photosites entre les deux appareils mais augmenté le nombre de pixels. Conséquence : les photos en basse luminosité étaient moins bonnes que sur l’iPhone 6. À l’inverse, Google a opté pour les Nexus 5X et Nexus 6P pour de plus grands photosites, le résultat était largement convaincant.

Pas de filtre RWB (rouge, blanc, bleu)

Curieusement, Samsung a choisi de renoncer à un filtre RWB (rouge, blanc, bleu), qui remplace les sous-pixels verts du tableau RGBG Bayer par des filtres de couleurs claires / blanc, malgré le gain de sensibilité promis. Cela semble signifier que le constructeur coréen n’a pas souhaité prendre de risques sur le plan du traitement de l’image pour l’instant, la technologie ne doit pas encore être prête.

Dual Pixel, qu’est ce que c’est ?

Sur les Galaxy S7 et Galaxy S7 edge, nous retrouvons le module « Dual Pixel » développé par la marque coréenne. Il s’agit d’une technologie d’autofocus à détection de phase sur capteur.

Comment ça fonctionne ? Au niveau du capteur d’image CMOS, une cellule photo-électrique est mise en place pour chaque pixel avec deux photodiodes par pixel afin de permettre des mesures de différence de phase en combinant la sortie des deux photodiodes lors de la capture d’une photo.

Le Dual Pixel permet un suivi de mise au point plus fluide et performant, et cela procure également une acquisition de mise au point rapide.

Un objectif avec une plus grande ouverture

Enfin, notons également que l’ouverture de l’objectif passe de f/1.9 à f/1.7, comme sur le capteur avant. Pour rappel, cela correspond au diamètre d’ouverture du diaphragme au déclenchement. Si vous n’avez pas tout compris, retenez cela ;: plus le nombre f est petit, plus l’ouverture est grande, le capteur aura donc plus de lumière à capturer. Le risque de distorsion est néanmoins plus élevé.

Pour terminer, ils embarquent un classique stabilisateur optique. En somme, le choix de Samsung semble tout à fait logique, les Galaxy S7 et Galaxy S7 edge ont théoriquement les moyens de capturer des clichés avec une meilleure qualité en faible luminosité, et une mise au point plus rapide et dynamique.