DxO, la maison-mère de DxOMark, a annoncé le lancement prochain d’une version Android de son module appareil photo pour smartphone.

67,5 x 48,85 x 26,26 mm pour 108 g

Jusqu’alors éditeur de logiciels pour photographes éclairés, DxO entrait sur le marché du matériel en septembre 2015 avec un produit étonnant : le DxO One, un appareil photo amovible pour iPhone. Deux ans plus tard, le spécialiste français de l’image numérique décline enfin son produit pour Android.

DxO a annoncé mardi avoir développé une DxO One Android, qui sera proposée dans les prochaines semaines via un programme d’accès anticipé. Les early adopters pourront acquérir l’appareil en avant-première et contribuer à la finalisation de l’application Android DxO One 1.0. La marque évoque des bonus exclusifs, sans plus de précision à ce stade.

Le DxO One Android parait strictement identique au DxO One original, si ce n’est qu’il troque le connecteur Lightning escamotable pour un connecteur USB Type-C.

Un capteur 5 fois plus grand que sur smartphone

Si les appareils photos pour smartphones ont fait de grands progrès ces deux dernières années, ils sont encore loin d’égaler un véritable appareil photo comme le DxO One, qui partage son capteur avec les Sony RX100 de 2e et 3e générations, références sur le marché des appareils photo, toutes catégories confondues.

Le DxO One repose effectivement sur un capteur au format 1 pouce, mesurant 13,2 x 8,8 mm, soit une surface de 116 mm2. En comparaison, les derniers smartphones intègrent des capteurs de 1/2,6 à 1/2,3 pouce, d’une surface allant de 22 à 28 mm2. Les capteurs de smartphones sont 4 à 5 fois plus petits que celui du One. Ainsi, en dépit d’une définition élevée de 20 mégapixels, les photocellules font 2,4 µm, alors que celles des capteurs pour smartphones de 12 mégapixels font 1 à 1,2 µm. Or la qualité d’image dépend autant sinon plus de la taille des photocellules que de la définition du capteur.

Ce capteur est coiffé d’un objectif à focale fixe équivalent à un 32 mm f/1,8. Du fait de la taille du capteur, il bénéficie d’une profondeur de champ beaucoup plus faible qu’un smartphone, et produit donc un véritable flou d’arrière-plan. Le DxO One ne comble pas en revanche l’un des manques des smartphones : il est lui aussi dépourvu de zoom.

L’appareil photographie en JPEG ou en « Super RAW », avec une plage de sensibilité allant de 100 à 12800 ISO, extensible jusqu’à 51200 ISO. Il ne filme en revanche qu’en 1080p à 30 i/s. On peut l’utiliser relié au smartphone par le connecteur Lightning/USB-C, ou bien en déporté via Wi-Fi.

Prix et disponibilité

DxO n’a pas encore communiqué de prix et de date de lancement. On sait seulement qu’il le « proposera » dans « les prochaines semaines » (sans qu’on sache s’il le vendra) via un programme « Early Access ». Les volontaires peuvent s’inscrire à cette adresse.

À lire sur FrAndroid : 3 raisons pour lesquelles Apple s’accroche au Lightning