Le Fairphone 2 n’est pas encore disponible à la vente, sa livraison n’étant prévue qu’en début d’année prochaine. Et pourtant, il a été démonté par l’équipe du site iFixit, qui livre son verdict, après avoir entièrement désossé l’appareil.

fairphone-ifixit

Il n’en faut pas plus qu’un smartphone s’annonçant modulaire, ou presque, pour satisfaire les démonteurs professionnels que sont les membres de l’équipe iFixit. Ces derniers, pas peu fiers de l’avoir obtenu aussi tôt, se sont attelés à disséquer le Fairphone 2. Le smartphone, conçu par une équipe néerlandaise, se présente comme équitable, et promet un agencement sous forme de modules destinés à faciliter sa réparation. Une promesse qu’iFixit s’est attelé à vérifier.

C’est avec un 10/10, rarissime dans ses colonnes, que le Fairephone 2 sort de l’épreuve. iFixit salue en effet la possibilité d’ôter facilement la coque dorsale du téléphone et l’amovibilité de sa batterie, de même que la facilité de l’opération lorsqu’il s’est agi de changer l’écran de l’appareil. « Où est tout l’adhésif ? Est-ce un rêve ? Eh non », se réjouit le site. Autant dire que le fonctionnement par modules (sept au total, dont l’unité centrale, l’écran, la partie audio/vibreur, l’appareil photo…) est convaincant.

fairphone-ifixit-2

Un smartphone simple à démonter, avec peu de matériel nécessaire

L’intérieur des modules, lui, le semble tout autant. iFixit salue l’emploi de vis standard et interchangeables, et la facilité d’ouverture des différents éléments, promettant des changements matériels relativement simples. La seule zone d’ombre relevée par l’équipe tient au fait que la dalle tactile et la vitre qui composent l’écran du FairPhone 2 sont collées, obligeant à acheter un module plus onéreux en cas de changement. Peu de chose au total, et surtout la preuve que pour l’heure, les concepteurs du téléphone n’ont pas menti sur la marchandise. Bonus : les instructions de réparation sont fournies avec le téléphone.

Rappelons que ce FairPhone 2, successeur d’un premier Fairphone qui n’ambitionnait aucunement une structure modulaire, dispose d’une fiche technique de milieu de gamme. On retrouve ainsi un écran de 5 pouces Full HD protégé par du Gorilla Glass 3, 2 Go de RAM (DDR4), 32 Go de stockage extensible via une carte microSD, ainsi qu’un SoC Snapdragon 801 datant de l’an dernier. Le téléphone est animé par Android 5.1 Lollipop et par une batterie de 2420 mAh. Son prix annoncé : 525 euros (529,38 euros dans les faits), et l’ambition de vendre quelques dizaines de milliers d’exemplaires. L’appareil sera livré d’ici janvier prochain.