Le Fairphone 2 devient le premier smartphone recevant une mise à jour matérielle avec le lancement de nouveaux modules photo.

L’amélioration de la qualité des photos est souvent l’un des principaux éléments déclencheurs du renouvellement d’un smartphone. Et donc de l’abandon d’un précédent smartphone pourtant parfaitement fonctionnel.

C’est l’un des paradigmes auquel Fairphone a toujours promis de mettre fin. Le fabricant concrétise finalement cet engagement en faisant du Fairphone 2 le premier smartphone qui recevra une mise à jour matérielle.

Le Fairphone 2 comble en partie son retard technologique

Comme nous l’avions révélé au mois de mai, Fairphone lance effectivement de nouveaux modules de caméra pour l’avant et l’arrière du Fairphone 2. Les possesseurs de Fairphone 2 peuvent commander ces modules puis, en quelques coups de tournevis, démonter les anciens modules, monter les nouveaux, et bénéficier d’« une amélioration significative de la qualité d’image » sans changer de téléphone.

Une amélioration significative de la qualité d’image

Concrètement, l’appareil photo dorsal passe ainsi d’un module OmniVision OV8865, constitué d’un capteur CMOS rétro-exposé au format 1/3,2 pouce de 8 mégapixels f/2,2 et accompagné d’un seul flash, à un module OmniVision OV12870, constitué d’un capteur CMOS rétro-exposé au format 1/2,8 pouce de 12 mégapixels f/2 et accompagné d’un double flash bi-ton. Il s’agit du même module que sur l’Alcatel Idol 5S, un smartphone de milieu de gamme concurrent des Moto G5, assez doué de jour, mais assez mauvais de nuit.

L’appareil photo frontal passe quant à lui d’un OmniVision OV2685 constitué d’un CMOS d’1/5 pouce et de 2 mégapixels à un OmniVision OV5670 CMOS d’1/5 pouce et de 5 mégapixels.

Le module appareil photo original du Fairphone 2

Un smartphone bridé par son SoC vieillissant

Il ne faut toutefois pas s’attendre à des miracles, le Fairphone 2 reposant à jamais sur un SoC Qualcomm Snapdragon 801. Le PDG de Fairphone nous a effectivement confirmé qu’il ne proposerait pas de mise à jour de la carte mère, à laquelle le SoC est fixé. Or c’est cette puce tout-en-un qui intègre l’ISP, l’Image Signal Processor, en charge des appareils photo. Âgé de plus de 3 ans, cet ISP n’est pas compatible avec les dernières innovations en photo et vidéo (double capteur…).

Ces nouveaux modules demeurent une bonne nouvelle pour les possesseurs de Fairphone 2, et un bel exemple pour le reste de l’industrie. Les modules avant et arrière sont vendus respectivement 30 et 45 euros séparément, ou 70 euros la paire. Les nouveaux Fairphone 2 seront livrés d’origine avec ces nouveaux modules.

À lire sur FrAndroid : Après trois ans de vie, Fairphone met un terme au support de son premier smartphone