Introduction

Si le début de l’année a été particulièrement agité du côté des smartphones de milieu de gamme, les constructeurs n’oublient pas pour autant que ce qui se vend toujours le mieux, ce sont les téléphones d’entrée de gamme. Un marché déjà très occupé par des Wiko ou des Motorola disposant, pour le premier d’une armada de smartphones peu chers (une spécialité marseillaise) et de l’autre un Moto E au rapport qualité-prix presque imbattable. Il faut maintenant compter avec Archos, qui propose avec le 50 et le 55 Helium +, des smartphones ambitieux pour moins de 150 euros. Le meilleur rapport qualité-prix du moment ? Peut-être, à condition de faire quelques concessions, comme bien souvent sur ce genre d’appareils.

archos 55 helium frandroidDSC09400

Fiche technique

Quelques précisions avant de rentrer dans le test. Nous avons testé l’Archos 55 Helium +, la version 5,5 pouces des Helium +. Cette version a deux particularités par rapport à la version 50 Helium + : une carte microSD de 16 Go est incluse d’office dans l’appareil et il dispose par défaut du stockage fusionné Archos, dont nous parlons plus bas dans la partie logicielle. La version 50 Helium +, que nous n’avons pas pu tester ne dispose ni de carte microSD (mais bien d’un port) et ne propose pas par défaut la fonction de stockage fusionné, qu’Archos activera plus tard avec une mise à jour logicielle.

Modèle Archos 55 Helium Plus
VersionAndroid 5.1 Lollipop
Taille d'écran5,5 pouces
Technologie d'écranLCD IPS
Définition1280 × 720 pixels
Résolution~267 ppp
SoCMediatek MT6735P
Nombre de coeurs4 × Cortex-A53
1 GHz
GPUMali-T720
Mémoire vive1 Go
Mémoire interne8 Go
Micro SD- Oui, jusqu'à 64 Go
- Carte micro-SD de 16 Go incluse
Appareil photo (dorsal)13 mégapixels
Appareil photo (frontal)5 mégapixels
Wi-Fi802.11 b/g/n
BluetoothOui
NFCOui
FMOui
Réseaux3G / 4G (compatible avec toutes les bandes de fréquences française)
SIM1 × mini SIM
1 × micro SIM
LocalisationA-GPS, GLONASS
USBmicroUSB v2.0
Batterie2400 mAh
DASTête : 0,467 W/Kg
Corps : 1,360 W/Kg
Dimensions155 × 78 × 8,3 mm
Poids168 grammes
CouleursNoir ou blanc
Prix150 euros environ

Un écran HD de 5,5 pouces, un processeur quad core 64 bits, 1 Go de RAM, nous aurions eu cette fiche technique entre les mains il y a encore un an, nous l’aurions attribuée sans nous poser de question à un smartphone de milieu de gamme. En un an les choses ont beaucoup changé puisque l’Archos 55 Helium + est vendu moins de 150 euros, soit la catégorie des smartphones d’entrée de gamme. Avec son écran de 5,5 pouces il s’agit qui plus est d’une phablette, chose encore plus rare sur ce segment. Sur le papier, l’Archos 55 Helium + dispose d’un rapport qualité-prix plus que correct. Que vaut-il une fois en main ?

Design : un sérieux air d’iPhone

Des tranches argentées, des angles arrondis, un bouton power sur la droite et du verre sur le dos ? Ce n’est plus un air de famille, c’est un véritable frère jumeau de l’iPhone (6) qu’a conçu Archos avec son 55 Helium +. Et, de loin, il faut bien admettre que son téléphone ressemble à s’y méprendre aux téléphones de la Pomme. Mais de loin, car une observation attentive et la première prise en main ne trompe pas : on a bien affaire à un téléphone d’entrée de gamme.

archos 55 helium frandroidDSC09415

 

archos 55 helium frandroidDSC09416

Car si d’un point de vue général le design de l’Archos 55 Helium + est plutôt réussi, la sensation de plastique qui intervient au premier toucher de l’appareil donne rapidement le ton. Point de plaque de verre à l’arrière, mais du plastique brillant qui accroche particulièrement bien les traces de doigts, point de métal sur les tranches, mais un plastique chromé et enfin point de port lightning, mais un bon vieux port USB 2.0 sur le haut de l’appareil. Clairement, il ne faudra pas faire le difficile sur les matériaux, ici, le plastique est roi et se fait sentir partout.

archos 55 helium frandroidDSC09422

 

archos 55 helium frandroidDSC09419

Ne soyons pas trop mauvaises langues pour autant, le téléphone est plutôt bien fini. Si l’on excepte les traces de doigts omniprésentes et les rebords de l’écran un peu coupant, il n’y a presque rien à redire. Certes, c’est un gros téléphone (les dimensions sont pratiquement identiques au OnePlus One), mais les bordures d’écrans sont assez minces, la coque — amovible — ne grince pas et l’ensemble rend assez bien. Pour chipoter, on lui reprochera le placement de ses boutons physiques, placés un peu trop haut sur cette phablette de 5,5 pouces pour être atteints avec une seule main.

archos 55 helium frandroidDSC09398
archos 55 helium frandroidDSC09428

La coque et la batterie sont amovibles. Notez la carte micro-SD intégrée d’office au téléphone.

Un écran qui a la jaunisse

Alors qu’il faut souvent se contenter d’un écran qHD sur les smartphones à moins de 150 euros, Archos n’a pas hésité à mettre un écran HD (1280 × 720) sur le 55 Helium +. Et c’est une très bonne chose. La résolution de 267 ppp n’est certainement pas la plus haute qu’on ait pu voir cette année, mais elle est suffisante pour un appareil de ce type. D’une manière générale, l’écran est plutôt bon, avec des angles de vision plus que corrects et une luminosité très bonne, en tout cas suffisante pour voir son écran sous le soleil parisien du mois d’août.

archos 55 helium frandroidDSC09426

Avoir un bon écran, c’est bien, mais avoir un écran avec de bonnes couleurs, c’est souvent mieux. Et de ce point de vue l’écran du 55 Helium + est tristement jaune. C’est simple, quand j’ai allumé le téléphone pour la première fois, j’ai enlevé mes lunettes et changé de pièce pour savoir si je n’avais pas un problème de vue. Les blancs sont jaunâtres au possible et, même si on a tendance à s’y faire au bout d’un moment et qu’il est possible d’atténuer un peu l’effet dans les options d’affichage du téléphone, cela gâche considérablement la qualité de l’écran. L’un des plus gros points faibles du téléphone.

Logiciel : les bons et les mauvais côtés d’Android Stock

Comme pour l’Archos 50 Diamond il y a quelques mois, Archos n’a pas mis de surcouche sur son téléphone, mais s’est contenté d’installer une version Stock d’Android à peine retouchée. Mais contrairement au 50 Diamond, c’est bien sous Android Lollipop et en version 5.1 s’il vous plaît que le 55 Helium + est installé. Et c’est peu dire qu’on apprécie qu’Archos fasse l’effort d’installer un smartphone d’entrée de gamme sous la dernière version d’Android, même si c’est désormais le cas sur la grande majorité des modèles lancés au 2nd semestre.

archos 55 helium plus android lollipop

L’Archos 55 Helium + est installé sous une version Stock d’Android 5.1.

Dommage toutefois qu’Archos n’ait pas corrigé les principales lacunes d’Android Stock. Cela signifie donc qu’il n’y a pas de pourcentage dans la barre de notification (il faut la tirer deux fois pour le voir) et qu’il n’est pas possible de fermer toutes les applications en un coup dans le mode multitâche.

archos 55 helium plus archos video

Quelques applications préinstallées sur le téléphone : à gauche, Archos Vidéo, au centre, l’explorateur de fichier.

Le bon point, c’est qu’il n’y a pratiquement pas d’applications préinstallées exceptées Archos Vidéo — un excellent lecteur vidéo habituellement vendu 4,99 euros — ainsi qu’un explorateur de fichiers. Et c’est tant mieux d’ailleurs, puisque, une fois le téléphone déballé et les applications mises à jour, il reste moins de 2,5 Go de place sur la mémoire du téléphone. La bonne nouvelle, c’est que l’Archos 55 Helium + est l’un des premiers téléphones de la marque à disposer du Stockage Fusionné Archos de base.

archos 55 helium plus stockage fusionne

Le stockage fusionné Archos. Une fois la fusion entre la carte micro-SD et la mémoire interne du téléphone effectuée, Android considère que l’on dispose de 19,43 Go d’espace libre.

Le Stockage Fusionné Archos se trouve dans le menu des paramètres du téléphone. Il permet, comme son nom l’indique, de fusionner la mémoire interne du téléphone avec celle d’une carte microSD. Ce qui tombe plutôt bien puisque l’Archos 55 Helium + est vendu avec une carte mémoire de 16 Go, directement intégrée à l’appareil. Une fois la fusion effectuée, la mémoire du téléphone passe alors de 2,5 Go à un peu plus de 18 Go. Pratique, même si l’installation d’applications lourdes (comme HearthStone, par exemple) nécessite plus d’un quart d’heure, le temps que les fichiers soient copiés sur la carte microSD. C’est mieux que rien, en tout cas mieux que 2,5 Go d’espace libre.

Des performances très moyennes

L’Archos 55 Helium + embarque un nouveau SoC de chez Mediatek, le MT6735. Un SoC que nous avons déjà rencontré une fois par le passé sur le Zopo Color C et qui se destine essentiellement aux smartphones d’entrée de gamme. C’est un processeur à quatre cœurs (4 × Cortex-A53) cadencés ici à 1 GHz et épaulé par un GPU Mali-T720, toujours en provenance d’ARM. Un petit SoC, donc, qui promettait il y a quelques mois d’égaler les performances de l’omniprésent Snapdragon 410 du concurrent Qualcomm. Qu’en est-il réellement ?

Benchmark / ModèleArchos 55 Helium +Motorola Moto E 2015Sony Xperia E4gZopo Color CSamsung Galaxy A5
AnTuTu 5.x19 676 points21 851 points32 641 points20 211 points21 300 points
PCMark2455 points3 476 points3 034 points2 480 points3 200 points
3DMark (Ice Storm Unlimited)3040 points4 450 pointsN/A3 075 points4 376 points
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)5 / 8,5 FPSN/A / N/A FPSN/A / N/A FPSN/A / N/A FPS5,3 / 9,5 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)N/A / 3,5 FPSN/A / 6,2 FPSN/A / 13 FPSN/A / N/A FPS1,8 / 3,9 FPS

Dans le tableau ci-dessus, nous avons comparé le smartphone d’Archos à ses principaux concurrents, que ce soit en termes de prix (Moto E, Xperia E4g) ou en termes de caractéristiques techniques (Galaxy A5, Zopo Color C). Et les chiffres ne mentent pas, le smartphone d’Archos se situe un cran en dessous de ses concurrents. Il faut dire qu’Archos a intégré un processeur peu puissant couplé à 1 Go de RAM à un écran HD qui tire forcément sur ses performances. De fait, ce processeur semble un peu juste, même pour un smartphone d’entrée de gamme.

Au quotidien, cela se ressent un peu. Pas tellement au sein de la navigation du téléphone. Le mode multitâche est d’une très grande fluidité et la majorité des applications grand public tournent sans trop broncher. Google Maps, par exemple, tourne très bien si l’on ne le brusque pas trop. Et à ma grande surprise, HearthStone fonctionne de façon convenable sur le téléphone en dépit d’une chauffe plus marquée qu’en temps normal. Ce qui est plus pénible, c’est le temps de latence presque constant qui arrive lorsque l’on enclenche une action. Ouvrir un lien sur Chrome ou sur Twitter fige le téléphone quelques secondes avant d’afficher la page. Le genre de micro-ralentissements qui trahit une quantité de mémoire vive un peu limite. Je pense que 2 Go de RAM n’auraient pas été du luxe sur ce téléphone pour lui assurer une fluidité parfaite. Les 1 Go sont suffisants pour le quotidien, mais je crains qu’avec le temps et l’installation d’applications, le 55 Helium + ait du mal à tenir la distance.

Communication et GPS

Le 55 Helium + est un smartphone 4G de catégorie 4 capable de supporter deux cartes SIM. Les deux cartes SIM s’insèrent sous la coque amovible du téléphone et, à notre grande surprise, il y a un slot mini-SIM et un slot micro-SIM. Si le port micro-SIM est courant, on pensait que le port mini-SIM appartenait maintenant au passé. En d’autres termes, il est nécessaire d’avoir un adaptateur pour insérer une deuxième carte SIM.

archos 55 helium plus gps data

GPS Data a fixé la position du téléphone en 67 secondes.

Les communications sont de bonne qualité, à la fois distinctes et suffisamment claires même si le haut-parleur que l’on met à l’oreille rend le son un peu caverneux. Enfin, concernant le GPS, GPS Data a fixé notre position, à froid, en un peu moins de 70 secondes. C’est honnête, mais encore loin des 20 ou 30 secondes que l’on constate généralement sur les téléphones équipés de puces Qualcomm, plus performantes dans ce domaine.

De tristes clichés

C’est suffisamment rare pour être noté, le 55 Helium + embarque un capteur de 13 mégapixels, un composant que l’on retrouve généralement sur des smartphones de milieu de gamme aux alentours de 200 euros. Sur le papier, difficile de trouver mieux. Dans la pratique, hélas, ce n’est pas forcément brillant. On le disait un peu plus haut, Archos s’est contenté d’une version Stock d’Android, qui se retrouve au niveau de l’application photo de Google. Les options se comptent donc sur les doigts d’une main, même si on apprécie la présence du HDR.

appareil photo archos 55 helium

Si les photos sont relativement nettes dans l’ensemble, on émet de grosses réserves sur le traitement des couleurs. C’est bien simple, à en croire les quelques clichés pris avec l’appareil, je vis dans un monde gris et délavé, déprimant. Les nuances sont rares et les clichés lointains manquent énormément de précision. Le capteur du 55 Helium + semble avoir de gros problèmes avec la luminosité. Sur les clichés ci-dessous, pourtant pris sous un grand soleil d’été, on a parfois l’impression que le ciel est gris ou couvert. Bref, c’est vraiment médiocre, on s’attendait à beaucoup mieux pour un capteur de 13 MP.

archos 55 helium photo 1
archos 55 helium photo 2
archos 55 helium photo 3
archos 55 helium photo 4

 

archos 55 helium photo 6

Autonomie

Le 55 Helium + embarque une batterie de 2400 mAh qui serait certainement très bonne sur un appareil un peu plus petit, mais pas sur un appareil de sa taille. L’autonomie du téléphone se révèle en effet très décevante. Notre test habituel, une heure de vidéo HD sur Youtube avec le son bloqué au maximum légal, lui a en effet fait perdre 21 % de batterie. Ce qui est mauvais par rapport à la moyenne de 14 – 16 % que l’on retrouve en moyenne sur les autres smartphones. En d’autres termes, il est difficile pour l’appareil d’Archos de dépasser la journée sans avoir besoin d’être rechargé. Dommage.

Test Archos 55 Helium + Le verdict

design
7
Si le design général est bon, malgré un plagiat évident de l’iPhone, le plastique est omniprésent, ce qui confère à l’appareil un toucher très cheap. Les finitions sont toutefois de qualité et l’appareil semble solide.
performances
6
Juste mais suffisant, voilà ce qui décrierait le mieux les performances du téléphone. Pour un usage quotidien classique, le petit processeur du 55 Helium + tiendra le choc, à condition de tolérer les quelques millisecondes de latence. Mais ne comptez pas sur les jeux en 3D ou des applications gourmandes ouvertes en permanences.
logiciel
8
Il s’agit d’une version presque Stock d’Android, sans surcouche et pratiquement sans aucune application préinstallée. Une bonne chose, même si on regrette qu’Archos n’ait pas pris le temps de proposer un pourcentage de batterie dans la barre de notifications ou la possibilité de fermer toutes les applications d’un coup. Bon point, le stockage fusionné Archos et la carte microSD incluse d’office dans l’appareil permettent d’avoir un espace de stockage confortable.
écran
5
Si l’on s’en tient purement à l’affichage, le 55 Helium + dispose d’un bon écran HD, certes un peu juste en termes de résolution mais bien supérieur à ce que l’on trouve ailleurs pour le même prix. Hélas, trois fois hélas, cet écran a tellement tendance à tirer sur le jaune que ça en gâche le confort de lecture.
caméra
4
Disposer un capteur de 13 MP, c’est bien, faire de jolies photos, c’est mieux. De ce point de vue on a l’impression que le 55 Helium + fait le minimum syndical avec une application photo qui manque cruellement d’option et des clichés complètement délavés.
autonomie
4
Elle est vraiment médiocre et les journées sans avoir besoin de le recharger seront bien rares. Une déception.
Note finale du test 6/10
Qu’attendre d’un smartphone à moins de 150 euros ? Généralement le minimum syndical, à savoir un smartphone avec un écran peu pourri, des performances médiocres et un design moyen mais un prix tout à fait acceptable. Le 55 Helium + a le mérite de posséder des caractéristiques supérieures à tout cela. Son écran, certes très jaune, est en HD et de bonne qualité dans l’ensemble. Ses performances sont médiocres, mais il supporte la 4G et peut faire tourner HearthStone, ce qui n’est pas donné à tous les téléphones de cette gamme de prix. Surtout, son aspect logiciel est de qualité puisqu’il est installé sous la dernière version d’Android et dispose de surcroît du stockage fusionné Archos et d’une carte microSD intégré laissant à l’utilisateur un espace de stockage généreux. Alors, oui, il y a bien quelques concessions à faire, notamment au niveau du choix des matériaux (ces horribles traces de doigts !) ou de l’appareil photo, mais il faut bien reconnaître que pour ce prix, on a déjà vu bien pire.

Le 55 Helium + est surtout intéressant quand on le replace dans le contexte des smartphones d'entrée de gamme actuels. Aujourd'hui, et à notre connaissance, seuls le LG Spirit ou le Moto E 4G, que l'on peut trouver respectivement aux alentours de 160 et 130 euros peuvent le concurrencer sérieusement. Le premier dispose d'un design de qualité tandis que le second dispose d'un écran aux couleurs plus fidèles. Le 55 Helium + se distingue de son côté par sa mémoire interne et son grand format. Une question de goût... et d'appréciation de l'écran selon nous.
  • Points positifs
    • Un bon écran HD...
    • Rapport qualité-prix très intéressant
    • Le stockage fusionné et la carte micro-SD incluse dans le téléphone
    • Android Lollipop 5.1 Stock
    • Des finitions honorables
  • Points négatifs
    • ... gâché par la prédominance du jaune
    • Des traces de doigt partout !
    • Appareil photo médiocre
    • Pas de pourcentage de batterie
    • Quelques ralentissements ici et là