Test de l’Archos 40b Titanium : la vision française de l’entrée de gamme

 

L’Archos 40b Titanium est un smartphone d’entrée de gamme vendu 99 euros. Il possède des caractéristiques techniques qui peuvent sembler légères mais pour le prix, le téléphone d’Archos ne s’en sort pas si mal que ça ! Découvrez tous les détails de ce mobile dans notre test.

L’Archos 40b Titanium représente une petite évolution par rapport au 40 Titanium. Le 40b gagne une dalle IPS , deux haut-parleurs stéréo et le support de deux cartes SIM (une SIM et une micro SIM) mais sa batterie perd légèrement en capacité avec 1400 mAh au compteur. Ce martphone est doté d’un écran de 4 pouces, un processeur MediaTek double-cœur cadencé à 1,3 GHz ainsi qu’une puce graphique Mali-400. Le SoC est assisté par 512 Mo de mémoire, ce qui peut sembler léger. Au niveau du stockage, on retrouve 4 Go de mémoire flash mais dont la capacité libre pour l’utilisateur est d’environ 2 Go. Il faudra donc passer par une carte micro-SD qui se loge sous la coque et qui nécessite d’enlever la batterie pour insérer la carte. C’est la même chose pour le logement des cartes SIM, il faut retirer la batterie pour les insérer.

Une fiche technique à la peine

Modèle Archos 40b Titanium
Version Android 4.2.2 "Jelly Bean"
Écran 4 pouces
Technologie IPS LCD
Définition WVGA (480 x 800 pixels)
Résolution ~ 233 pixels par pouce
Protection contre les chocs et les rayures Non
SoC MediaTek MT6572
Architecture ARM Cortex-A7
Nombre de cœur 2 (double-cœur)
Vitesse du processeur 1,3 GHz
Gravures 28 nanomètres
Puce graphique (GPU) Mali 400
Mémoire vive (RAM) 512 Mo
Mémoire interne (ROM) 4 Go
Support micro SD-HC Oui (jusqu'à 32 Go)
Caméras Dos : 5 millions de pixels avec flash LED
Face : 0,3 million de pixel avec flash LED
Carte SIM 2 emplacement SIM :
- SIM (2G/3G)
- micro-SIM (2G seulement)
Wi-Fi Oui
Bluetooth 3.0 avec A2DP, EDR et HFP
Réseaux GSM 850 / 900 / 1800 / 1900 / 2100 MHz (2G/3G)
Vitesse internet HSPA+ jusqu'à 21 Mbit/s
GPS Oui (avec Assisted-GPS)
NFC (Near Field Communication) Non
Capteurs Accéléromètre, Proximité, Luminosité, Orientation
Port micro-USB - HDMI Oui (2.0) - Non
Sortie jack Oui (mini-jack 3,5 mm)
Tuner FM (Radio) Non
Amélioration sonores Oui (haut parleurs stéréo)
Batterie 1400 mAh
Dimensions 125 x 61 x 8,5 mm
Poids 115 grammes
Indice DAS/SAR (W/kg) 1.002 W/kg (tête)
0.874 W/kg (corps)
Particularité - écouteurs intra-auriculaires
Prix conseillé ~ 99 euros

 

Un design plastique plutôt réussi

Le design du 40b Titanium change complètement par rapport au 40 Titanium. Les bords sont moins arrondis, ce qui le rend légèrement moins large que son petit frère, mais tout aussi fin (8,5 mm). L’autre principale différence avec le 40 Titanium, c’est la couleur du téléphone. Le 40b est blanc avec quelques touches de gris, style aluminium, sur les contours et sur les grilles des haut parleurs. Ces deux derniers sont placés en haut et en bas de l’écran pour profiter d’un son stéréo lorsque le téléphone est tenu à l’horizontale. La tranche supérieure du téléphone possède un connecteur jack ainsi que le port mini USB pour la recharge et le transfert des données.

Archos 40b Titanium 17

Le capteur photo 5 mégapixels

Sur la tranche gauche, on retrouve les boutons pour augmenter et baisser le volume. Sur la tranche opposée, c’est le bouton power qui est présent. Il n’y a pas de bouton dédié à l’ouverture de l’application appareil photo et au déclenchement des photos, dommage. Sur le dos du smartphone, une coque blanc nacré prend place et laisse apparaître l’appareil photo de 5 mégapixels ainsi que le flash LED. Un petit renfoncement permet d’enlever facilement la coque. Sous cette dernière, on retrouve la batterie de 1400 mAh et les emplacements SIM, micro-SIM et micro-SD. A ce propos, Archos livre un adaptateur micro SIM vers SIM car l’emplacement principal (compatible 2G/3G) accepte uniquement le plein format alors que l’emplacement secondaire (2G uniquement) accepte les micro SIM. Notre adaptateur nano SIM vers SIM avait du mal à entrer et nous ne sommes pas parvenu à le faire fonctionner, notre carte SIM semblant trop épaisse.

Si le design est plutôt réussi par rapport aux autres modèles d’Archos et ce à quoi le constructeur nous avait habitués, il convient tout de même de faire quelques remarques. Avant de toucher le smartphone, une sensation de qualité se dégage. Mais une fois en main, le plastique renvoie une image plus bas de gamme. Le plastique arrière blanc nacré est un peu trop glissant, bien qu’il nous épargne des traces de doigts disgracieuses. Toutefois, le simili-aluminium présent sur les côtés du téléphone rajoute vraiment du cachet à l’ensemble et pour le prix, on est conscient qu’il est impossible d’avoir de l’aluminium véritable. C’est donc un design qui sort de l’ordinaire chez Archos et qui rapproche le 40b Titanium d’un smartphone milieu de gamme.

 

Une dalle IPS qui manque de punch

Notre sentiment à propos de l’écran du 40b Titanium est en demi-teinte. Archos a fait des efforts et a intégré une dalle IPS. C’est assez rare sur un smartphone bas de gamme et il faut le souligner. Cela permet donc à l’écran d’avoir des angles de vision larges et de ne pas trop perdre en contraste et en luminosité lorsque l’utilisateur ne se trouve pas face à l’écran. Toutefois, le principal problème de la dalle, c’est son faible rétroéclairage qui rend délicate la visibilité en plein jour. De plus,  l’écran est en plus doté d’une protection brillante très sensible aux reflets.

Archos 40b Titanium 3

L’Archos 40b Titanium en extérieur

La définition de l’écran est assez faible avec 480 x 800 pixels, même si elle reste acceptable sur cette diagonale restreinte. Cela se ressent tout de même sur les pages web, les vidéos et les photos. Mais pour le prix encore une fois, on ne se plaindra pas et l’écran suffira pour une utilisation lambda du téléphone car ce n’est pas choquant.

Archos 40b Titanium Couleur

Le rendu des couleurs est correct, sans être catastrophique ni excellent mais il conviendra parfaitement aux utilisations multimédias. Pas de couleurs trop flashy mais le manque de luminosité dessert le rendu global.

Archos 40b Titanium Blanc Couleur

Le blanc est bon et le noir correct, digne d’une dalle IPS mais pas aussi profond que l’AMOLED.

Archos 40b Titanium 24

Le problème des traces de doigts…

Les traces de doigts sont un vrai calvaire pour l’écran de l’Archos, il faudra avoir un petit chiffon à portée de main, ces dernières réduisant la visibilité en cas de forte luminosité.

 

Android Stock

L’Archos 40b Titanium embarque une version stock d’Android Jelly Bean 4.2.2. Il est dommage de ne pas avoir intégré Android KitKat mais lors de la sortie du terminal, les sources MediaTek n’étaient pas encore disponibles et empêchait donc Archos de rendre compatible KitKat avec son terminal entrée de gamme. Cela aurait permis d’avoir de meilleures performances car la faible quantité de mémoire vive embarquée (512 Mo) ne font pas du 40b Titanium un exemple de fluidité. Il y a souvent des accrocs dans le passage d’une application à une autre et la fluidité de Google Maps ou des pages Web n’est pas parfaite. Peut-on espérer une mise à jour vers Android KitKat 4.4 ? Rien n’est moins sûr …

Archos 40b Titanium

Les habitués d’Android ne seront en revanche pas déconcertés par la version stock d’Android. Archos a apporté de légères modifications dans le rangement des réglages, par exemple, mais rien de bien perturbant. La société fournit également deux applications de base : Archos Musique et Archos Vidéo. On ne peut s’empêcher de penser aux fameux lecteurs MP4 de la marque. Ces deux applications permettent de lire la musique et les vidéos présentent sur le smartphone mais également les médias externes sur un serveur Samba ou un serveur UPnP. Ces fonctionnalités s’adresseront plutôt à des utilisateurs avertis, leur mise en œuvre n’étant pas si simple que cela. L’application Archos vidéo permet également le téléchargement automatique des sous-titres, des affiches, fonds d’écran et des résumés des films stockés sur le téléphone.

Archos Video

 

Des performances en berne

Les composants présents à l’intérieur du 40b Titanium ne font pas rêver et ce n’est pas le but. Avec son processeur dual-core Mediatek MT6572 équipé de coeurs Cortex-A7 et son GPU Mali 400, le SoC n’est pas un foudre de guerre. Il peine à faire tourner les jeux et même Subway Surfers qui est peu gourmand connaît quelques phases de ralentissement. Rien de très grave mais la fluidité n’est pas toujours au rendez-vous. À noter qu’en cas d’utilisation prolongée d’une application lourde, comme un jeu, le mobile a tendance à chauffer sur sa partie arrière, à côté du capteur photo. Ce qui peut se révéler légèrement gênant à l’usage.

Même si les benchmarks ne sont pas le terrain de prédilection des puces d’entrée de gamme, nous avons lancé AnTuTu sur l’Archos. Le smartphone obtient alors 11001 points, soit l’équivalent d’un Galaxy S2 de Samsung.

 

Un téléphone dual SIM au GPS médiocre

L’appareil accroche bien le réseau 3G et aucun problème n’est à signaler lors des appels téléphoniques. La qualité des appels téléphoniques est correcte, sans plus. L’intérêt de ce mobile réside dans sa gestion de deux cartes SIM. Il est donc possible d’utiliser deux puces de deux opérateurs en même temps. En revanche, la puce GPS du téléphone est très capricieuse, et ce sur deux modèles testés. En effet, nous avons réussi à fixer les satellites une seule fois, en 95 secondes, ce qui est bien trop élevé. Par la suite, il a été impossible de refaire un fix bien que l’application Google Maps localise le téléphone au bon endroit avec une précision correcte. Il ne faudra donc pas s’attendre à un fonctionnement optimal du GPS, dommage.

GPS-Archos-40b-Titanium

 

Une partie multimédia tout juste

On ne va pas y aller par quatre chemins, l’appareil photo du terminal d’Archos est une véritable plaie. On pouvait s’en douter, avec son capteur dorsal de 5 mégapixels et les 0,3 méegapixel du capteur frontal. Les clichés manquent clairement définition et de piqué alors que les photos ont été prises à midi avec un temps lumineux.  Peu de réglages sont disponibles : la balance des blancs, l’exposition (-1 / 0 / +1) et un mode nuit. Les couleurs sont plus ou moins bien rendues avec une tendance à tirer vers le rouge. Il ne faudra pas compter utiliser ces photos ailleurs que sur son smartphone. Et même sur l’écran de l’Archos, on repère la qualité médiocre des clichés.

Archos 40b Titanium Photo 1

Une tendance à virer au rose…

Archos 40b Titanium Photo 3

Cela manque de détail dès le second plan

Archos 40b Titanium Photo 4

Manque de piqué et blanc du ciel brûlé

Archos 40b Titanium Photo 5

Les feuilles des arbres ne sont qu’un aplat de couleur

L’autre gros problème du capteur, c’est son incapacité à prendre des photos en mode macro. Il est en effet impossible de prendre une photo nette d’un objet à moins de 40 cm. Au-delà, la netteté est toute relative car fortement handicapée par le capteur médiocre. Il ne faudra donc pas prendre en photo des détails avec l’appareil photo du smartphone.

Archos 40b Titanium Photo 2

Mode « macro » : la mise au point ne s’est pas faite sur les fruits mais sur le sol

La captation vidéo permettra de garder des souvenirs, mais d’une bien mauvaise qualité. Encore une fois, rien d’étonnant pour un capteur de cette définition et un smartphone de ce prix.

 

Une autonomie juste correcte

L’autonomie de l’Archos est tout juste correcte. Lors de notre test d’autonomie qui consiste en une heure de lecture de vidéo YouTube en WiFi, mode avion activé et luminosité au maximum, le 40b Titanium a perdu environ 20 % de batterie. Ce qui le place dans la moyenne basse des smartphones mais qui n’est pas si ridicule que cela. Petit point à noter, Archos n’a pas intégré la mesure de la batterie en pourcentage. Il est donc impossible de savoir avec précision le pourcentage de batterie restant. Nous nous sommes donc basés sur les paliers de 20 % mis en évidence par un petit trait qu’on peut voir sur la capture d’écran ci-dessous pour savoir que la batterie du téléphone avait perdu environ 20 % de sa capacité.

Screenshot_2014-04-18-18-08-05 Screenshot_2014-04-18-18-08-10

En utilisation quotidienne, le smartphone tient la journée loin de la prise, mais il faudra ne pas trop solliciter la partie multimédia.

 

Les derniers articles