Introduction

Review of: ZUK Z1
Smartphone:
Manuel Castejon

Reviewed by:
Rating:
4
On 6 octobre 2015
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Le ZUK Z1 n'est pas parfait, loin de là. Son appareil photo n'est pas extraordinaire, il ne possède pas de puce NFC, il lui arrive d'être long à l'allumage, son haut-parleur n'est pas très qualitatif... Mais en dehors de cela, il se montre en fait à la hauteur de son prix. À moins de 300 euros pour un modèle 64 Go, il offre une expérience très satisfaisante, tant au niveau de son design soigné (bien qu'un peu lourd et présentant un léger défaut sur le modèle testé) et de sa surcouche logicielle exemplaire que de son hardware largement suffisant pour remplir toutes ses fonctions plus que correctement.

Pour ceux qui ne comptent pas trop sur la bande des 800 MHz pour capter la 4G, le ZUK Z1 se présente donc comme l'un des meilleurs rapports qualité/prix du milieu de gamme. Seul le Honor 7 pourrait tenter de tenir la comparaison sur certains points. Au-delà, il faudra alors s'intéresser au OnePlus 2, qui est commercialisé à plus de 100 euros supplémentaires tout de même. Une différence de tarif qui positionne le petit nouveau de Lenovo en très bonne position, si ce n'est en première place de sa catégorie.

Après avoir racheté Motorola, Lenovo continue de diversifier ses activités au travers de ZUK, sa nouvelle marque qui vise une nouvelle fois le rapport qualité/prix. Son premier smartphone, le Z1, arrive en France par le biais d’eBay et se positionne sous la barre des 300 euros, embarquant à son bord un CyanogenOS 12.1 correspondant davantage au marché européen que l’interface habituelle de Lenovo, dépourvue de tiroir d’applications. Ce changement d’identité sera-t-il suffisant pour convaincre le marché occidental ? Nous nous sommes penchés de près sur ce ZUK Z1 pour tenter d’apporter quelques éléments de réponse.


zuk-z1-photos-10

Caractéristiques techniques

Modèle ZUK Z1
Version d'AndroidAndroid 5.1.1 Lollipop
CyanogenOS 12.1
Taille d'écran5,5 pouces
Définition d'écranFull HD 1080p
Résolution d'écran401 PPP
Protectionnc
SoCQualcomm Snapdragon 801 (MSM8974AC)
CPUQuad-core Krait 400 @2,5 GHz
GPUAdreno 330
Mémoire RAM3 Go de RAM
Mémoire interne64 Go
Carte SDNon
Appareil photo dorsal13 Mégapixels
Flash Dual LED
Vidéo1080p@30 FPS
Appareil photo frontal8 Mégapixels
Batterie4100 mAh Li-Po non-amovible
Lecteur d'empreintes digitalesOui
4G LTEOui, cat. 4 (150 / 50 Mb/s)
1800 / 2600 MHz
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac 5 GHz
NFCNon
Bluetooth4.1
GPSa-GPS
GLONASS
USBmicro-USB Type-C
SIM 2x nano SIM
Dimensions 155,7 x 77,3 x 8,9 mm
Poids175 grammes
CouleursBlanc
Prix Environ 285 euros

Le choix du processeur pourra en étonner certains, sachant qu’il s’agit d’un Snapdragon 801, haut de gamme de 2014, et non d’un haut de gamme ou d’un milieu de gamme de cette année. Un choix qui reste néanmoins pertinent au vu des performances de la puce, d’autant qu’elle est ici couplée à 3 Go de RAM pour en tirer pleinement parti.

Comme un air de déjà-vu

En ce qui concerne son design, ZUK n’invente rien. S’il est vrai qu’il est difficile d’innover dans le domaine et que rien ne ressemble plus à un smartphone qu’un autre smartphone, le Z1 n’est pas sans rappeler un Galaxy S6 ou un iPhone 6 sous certains angles. On ne peut pas lui reprocher néanmoins de viser haut en tirant son inspiration des meilleurs. Comme pour mieux coller à ce stéréotype, le Z1 arbore un bouton physique sous son écran en forme de rectangle aux coins arrondis.

zuk-z1-photos-14

De gauche à droite : iPhone 6, ZUK Z1, Galaxy S6 edge

Cet air de famille se ressent notamment au niveau de sa tranche, grise, cernée aux jonctions avec les façades d’un liseré brillant. Comme une preuve de son larcin, la tranche est rayée par endroits de fines strates blanches en plastique censées faciliter le parcours des ondes et éviter tout problème de réseau… un détail qui semble inutile sachant que son dos est entièrement en plastique

zuk-z1-photos-6

De bas en haut : ZUK Z1, iPhone 6, Galaxy S6 edge

Sa façade arrière n’a quant à elle aucun point de comparaison avec les deux rivaux qui se battent pour la première place. En plastique glossy, elle est légèrement bombée pour rendre la prise en mains agréable, ce qui pourrait être le cas si, contrairement à notre unité de test, elle avait été assemblée correctement. Légèrement décalée (et impossible à remettre), la coque se montre chez nous très tranchante à un point en particulier.

zuk-z1-photos-7

Mis à part ce détail, le ZUK Z1 est plutôt bien fait et ravira ceux qui aiment sentir leur smartphone dans leur main. En effet, avec ses 175 grammes, il pèse son poids et vous saurez toujours s’il se trouve bien dans votre poche ou non sans avoir à la palper compulsivement, d’autant qu’il est un peu épais…

 

Un écran de bonne facture

Avec sa diagonale de 5,5 pouces et sa définition Full HD, l’écran du ZUK Z1 est tout à fait satisfaisant. Mis côte à côte avec un écran 2K de dimensions similaires, il se montrera bien sûr inférieur, mais cela ne se ressent nullement au quotidien, quelle que soit l’utilisation. Les médias Full HD sont déjà très agréables, et il faut coller son nez sur l’écran pour commencer à discerner le moindre pixel. Autant dire qu’avec ses 401 PPP, il se positionne dans une très bonne moyenne.

Ses couleurs sont également justes et malgré sa dalle IPS, il arrive à afficher des noirs profonds en plus de ses blancs de bonne qualité. Par ailleurs, ses angles de vision sont très larges, et si l’image s’assombrit légèrement, les couleurs restent fidèles même avec un angle de vue prononcé.

zuk-z1-photos-13

Avec une luminosité de 536 cd/m², le ZUK Z1 peut être utilisé sans problème en plein soleil, ou dos à une puissante source de lumière. Il est toutefois conseillé de rester loin de l’ajustement automatique de la luminosité, qui a tendance à trop assombrir l’écran.

CyanogenOS, le meilleur d’Android

Dans sa version internationale, le ZUK Z1 tourne sous CyanogenOS 12.1, à l’instar du OnePlus One ou du Wileyfox Swift par exemple. Cette couche logicielle nous avait déjà conquis à l’occasion de ces deux tests, et il en est logiquement de même ici. Pour plus de détails à ce sujet, nous vous invitons à lire notre dossier sur les nouveautés apportées au OnePlus One par CyanogenOS 12.1.

Tout y est pensé pour laisser le choix à l’utilisateur. Tout ou presque peut être personnalisé, depuis les icônes de la barre de notifications aux boutons capacitifs en passant par les paramètres rapides. Pour ceux qui veulent aller plus loin encore, l’application Thèmes préintégrée permet de télécharger divers composants pour modifier l’aspect de son interface (icônes, barre d’état, contrôles, barre de navigation…), ou directement des thèmes préconçus.

cyanogenos-themes

L’interface est fluide, bien pensée, sans surplus inutile, tout en gardant l’esprit de base d’Android. Autant dire qu’il s’agit là du meilleur de tous les mondes.

Par ailleurs, le bouton physique d’accueil peut également être utilisé comme un bouton tactile afin de revenir en arrière et ainsi se substituer au bouton retour, comme sur certains produits de Meizu par exemple. Il est également possible de choisir les actions associées à des appuis longs ou doubles appuis sur les boutons “Accueil” et “Récent”.

cyanogenos-interface

Un processeur vieillissant, mais toujours efficace

Alors que beaucoup de constructeurs misent sur les processeurs de milieu de gamme actuels, comme le Snapdragon 615 par exemple, ZUK s’est démarqué en lui préférant le Snapdragon 801, la puce haut de gamme de l’année dernière que l’on pouvait retrouver sur le HTC One M8, le Sony Xperia Z3 ou encore le LG G3. Couplé à 3 Go de RAM, il s’en sort extrêmement bien, et montre de très bons résultats sur les différents benchmarks pour sa gamme de prix.

 ZUK Z1Honor 7OnePlus 2Zenfone 2 (ZE551ML)Motorola Moto X Play
AnTuTu46 72645 87956 03447 32734 946
PCMark4 2264 6153 5965 7223 912
3DMark Ice Storm Unlimited (General)18 46612 02022 09820 3858 043
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)19 62312 67832 01920 2698 368
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)15 30810 17110 60120 8007 079
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)12 / 11 FPS8,2 / 7 FPS22 / 21 FPS12 / 13 FPS6,2 / 5,9 FPS
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)28 / 27 FPS12 / 11 FPS42 / 38 FPS30 / 30 FPS15 / 15 FPS

Positionné à moins de 300 euros, le ZUK Z1 se positionne très bien par rapport à sa concurrence directe, et notamment les Honor 7 et autres ZenFone 2. S’il n’obtient pas forcément les meilleurs scores, il est également moins cher de 50 à 70 euros, ce qui excuse facilement la faible différence.

Ces bons résultats sont à noter aussi bien au niveau du calcul brut que des performances graphiques, et seul le OnePlus 2 arrive dans cette gamme de prix à dominer clairement à ce niveau grâce à son Snapdragon 810. Comme beaucoup de processeurs de cette génération, il chauffe légèrement, mais cela ne se ressent réellement que sur ses tranches.

Ice Storm Graphics
  • ZUK Z1 : 19623
  • Honor 7 : 12678
  • Zenfone 2 : 20269
  • OnePlus 2 : 32019

À l’usage, le constat est le même, à savoir que le ZUK Z1 n’a aucun mal à faire tourner des applications gourmandes ou à gérer le multitâche. Lancer plusieurs applications en même temps sur ce Z1 et passer de l’une à l’autre ne sera pas un problème. En revanche, il manque parfois de réactivité avant de sortir de veille, un défaut relativement mineur sachant que cela n’arrive qu’occasionnellement, mais qui vous fera tout de même appuyer plusieurs fois sur le bouton avant de comprendre qu’il suffit d’attendre.

Outre à réveiller le téléphone et servir de touche retour lorsqu’il est effleuré, ce bouton d’accueil sert également de lecteur d’empreintes. Sa réactivité, sans être impressionnante, est vraiment bonne. Pour preuve, il s’est montré plus rapide lors de nos tests qu’un Galaxy S6 Edge, même s’il ne s’agit pas là du meilleur en la matière.

zuk-z1-photos-1

Réseau et GPS

Le ZUK Z1 ne supporte pas les fréquences 800 MHz, ce qui fait que chez certains opérateurs, le réseau 4G est plus limité. Chez Free ou Bouygues, la différence ne devrait pas beaucoup se ressentir (voire pas du tout dans le cas du premier qui n’émet pas sur ces ondes). En revanche, sur le réseau d’Orange, nous nous sommes retrouvés en région parisienne à ne capter que de la 3G+ dans des endroits normalement couverts en 4G. Le Z1 se rattrape néanmoins en étant compatible avec le WiFi 5 GHz.

En dehors de la fréquence manquante, le Z1 ne présente pas de problème majeur de réseau, et affiche toujours ou presque une captation maximale. Les conversations ne sont pas aussi merveilleuses malheureusement, avec un son étouffé en émission comme en réception, mais surtout une très mauvaise isolation du microphone. Évitez donc de téléphoner trop près d’une autoroute…

Le GPS du ZUK Z1 est quant à lui de bonne facture. Il fixe rapidement un nombre satisfaisant de satellites et localise le téléphone avec précision en quelques secondes seulement. La boussole en revanche est légèrement moins bonne et nous a dirigés à 90° degrés dans la mauvaise direction pendant quelques instants avant de retrouver le nord.

zuk-z1-reseau-gps

Photographie, vidéo et son

Un appareil photo qui peine à trouver le juste milieu

Sans être abominable, l’appareil photo du ZUK Z1 n’est clairement pas son point fort. Avec un capteur de 13 Mégapixels, le piqué n’est pas le problème de ce module qui offre globalement une bonne qualité de détails et une mise au point efficace et rapide. Dans cette gamme de prix, on n’en attendait pas moins de sa part. En revanche, la gestion de la luminosité et du contraste est beaucoup plus difficile, ce qui mène régulièrement à des photos ratées – ou classées dans la catégorie “art moderne”. Autant un ciel cramé en extérieur peut se comprendre, autant un arrière-plan exagérément surexposé en intérieur sans aucune raison valable est inexcusable. À l’inverse, les zones sombres se retrouvent rapidement bouchées.

zuk-z1-test-photo-5

Un voile blanc sur la plupart des clichés en extérieur…

zuk-z1-test-photo-6

… la preuve.

zuk-z1-test-photo-3

En intérieur, la définition est plutôt bonne, mais attention aux sources de lumière.

zuk-z1-test-photo-2 zuk-z1-test-photo-11

Il est possible de retrouver un peu de normalité en réglant l’exposition automatique sur “trame moyenne” au lieu de la mesure pondérée centrale choisie automatiquement. Avec ce réglage, le résultat est souvent meilleur, mais il ne s’agit pas là pour autant de la solution miracle qui sauvera tous les clichés, obligeant l’utilisateur à changer de mode régulièrement pour obtenir un résultat convenable, ce qui, on en convient, n’est pas une solution très ergonomique…

zuk-z1-test-photo-7 zuk-z1-test-photo-17

En basse lumière, le rendu perd énormément en qualité et la mise au point est approximative… des défauts communs à la quasi-totalité des smartphones aujourd’hui. Malheureusement, le flash ne sauve pas l’affaire puisqu’il altère les couleurs et que sa puissance est trop prononcée, deux raisons suffisantes pour éviter à tout prix les portraits au flash, à moins de vraiment en vouloir à son modèle…

zuk-z1-test-flash-2 zuk-z1-test-flash-3 zuk-z1-test-flash

Le mode HDR est également très particulier. Il a tendance à pousser la luminosité et la saturation des couleurs au maximum, ce qui donne souvent des photos totalement surréalistes. Certains aimeront, mais il est dommage que cela s’apparente davantage à un filtre Instagram qu’à un mode permettant de récupérer de la luminosité sur des zones très contrastées.

zuk-z1-test-hdr

De nuit, le HDR permet de récupérer un fond.

zuk-z1-test-hdr-1

Le rendu HDR est parfois totalement irréel.

zuk-z1-test-hdr-2

Les couleurs sont vibrantes…

Enfin, le capteur en façade souffre du même mal de la luminosité, mais avec une définition inférieure. Pour un selfie de temps en temps, cela suffira, mais n’espérez pas y trouver là la meilleure des qualités.

Nous noterons également que l’application photo de CyanogenOS est plutôt peu intuitive et nécessite un certain temps d’adaptation.

Vidéo

Le ZUK Z1 est capable de filmer en 1080p, avec des options logicielles permettant de créer des séquences en haute vitesse à 60 images par seconde. Le résultat rappelle celui des photos, avec certains problèmes à l’exposition. Pour la mise au point, ne comptez pas sur un quelconque autofocus, il est nécessaire d’apposer votre doigt sur l’écran afin de faire disparaitre les zones de flou.

Son : puissance ou clarté, il faut choisir

La partie sonore du ZUK Z1 est assurée par un simple haut-parleur situé sur la tranche inférieure du téléphone, comme c’est le cas pour beaucoup de smartphones. Sa puissance laisse néanmoins à désirer, et il est quasi obligatoire de pousser le volume à son maximum afin de rendre le contenu parfaitement audible. Malheureusement, à pleine puissance, la qualité du son est gravement impactée, et oscille entre saturation et bruits étouffés.

Une batterie à toute épreuve

Avec une perte de seulement 8 % de batterie au cours de notre test d’autonomie qui consiste à regarder une vidéo Full HD sur YouTube en WiFi avec une luminosité d’écran réglée à 200 cd/m², le ZUK Z1 compte parmi les meilleurs résultats enregistrés à la rédaction de FrAndroid. À l’usage, cela se confirme, et il n’est pas rare de finir une journée bien au-delà des 50 % de batterie, à moins bien sûr d’être friand d’applications gourmandes comme des jeux.

Test de batterie
  • ZUK Z1 : 92
  • Honor 7 : 86
  • Zenfone 2 : 81

Disponibilité

Le ZUK Z1 est disponible depuis le début du mois en France sur eBay pour un prix avoisinant les 290 euros.

Verdict ZUK Z1

design
7
De face, le ZUK Z1 pourrait presque être confondu avec un Galaxy S6 ou un iPhone 6, deux références s'il en est. Il est d'ailleurs tout aussi agréable à utiliser avec ses bordures fines et non protubérantes et ses boutons facilement accessible. Il pèche sur sa coque arrière en plastique glossy, bien moins prestigieuse, et surtout mal assemblée sur notre unité de test (version commerciale que n'importe quel utilisateur aurait pu acheter). Notons également qu'il est un peu lourd et épais.
écran
8
Avec une définition Full HD pour une diagonale de 5,5 pouces, l'écran du ZUK Z1 est dans la bonne moyenne. Il mise sur de l'IPS de bonne facture, bien qu'encore imparfait, avec des couleurs fines, des contrastes prononcés, mais pas à outrance, et de très bons angles de vision. Seuls les plus exigeants trouveront à redire.
performances
7
Le Snapdragon 801 couplé à 3 Go de RAM s'en sort très bien et arrive à trouver le juste milieu entre bonnes performances, consommation d'énergie et chauffe. À ce prix, et pour un téléphone doté de 64 Go de stockage interne, il est difficile de trouver mieux.
logiciel
9
CyanogenOS est un très bon compromis entre le côté épuré d'Android stock et les fonctionnalités poussées des surcouches constructeur. Certainement la solution qui contentera le plus grand nombre.
caméra
6
La résolution est bonne, l'autofocus également, mais la gestion de la luminosité est très difficile. En raison de cela, rater une photo est bien trop courant, ce qui est vraiment dommage. En outre, le flash est légèrement trop puissant, avec une tendance à gâter les couleurs.
autonomie
9
L'une des plus grandes qualités de ce Z1 est sans aucun doute son autonomie, un point sur lequel il n'y a rien à redire.
Note finale 8/10
Le ZUK Z1 n'est pas parfait, loin de là. Son appareil photo n'est pas extraordinaire, il ne possède pas de puce NFC, il lui arrive d'être long à l'allumage, son haut-parleur n'est pas très qualitatif... Mais en dehors de cela, il se montre en fait à la hauteur de son prix. À moins de 300 euros pour un modèle 64 Go, il offre une expérience très satisfaisante, tant au niveau de son design soigné (bien qu'un peu lourd et présentant un léger défaut sur le modèle testé) et de sa surcouche logicielle exemplaire que de son hardware largement suffisant pour remplir toutes ses fonctions plus que correctement.

Pour ceux qui ne comptent pas trop sur la bande des 800 MHz pour capter la 4G, le ZUK Z1 se présente donc comme l'un des meilleurs rapports qualité/prix du milieu de gamme. Seul le Honor 7 pourrait tenter de tenir la comparaison sur certains points. Au-delà, il faudra alors s'intéresser au OnePlus 2, qui est commercialisé à plus de 100 euros supplémentaires tout de même. Une différence de tarif qui positionne le petit nouveau de Lenovo en très bonne position, si ce n'est en première place de sa catégorie.
  • Points positifs
    • Un port USB Type-C
    • 64 Go de stockage
    • Lecteur d'empreintes réactif
    • CyanogenOS très agréable à utiliser
  • Points négatifs
    • Absence de NFC
    • Pas de fréquence 800 MHz
    • Un son qui laisse à désirer
    • Une latence récurrente à l'allumage
    • Qualité des photos inégale