C’est une des surprises en marge du salon berlinois, l’IFA, le spécialiste allemand de la téléphonie DECT Gigaset a présenté sa première gamme de smartphones, les Gigaset Me, avec trois versions. Nous avons eu l’occasion, lors d’une rencontre informelle avec le Président de Gigaset France, de prendre en main le Gigaset Me Pro, le plus grand des trois.

Gigaset

Le Gigaset Me Pro, le plus grand de la gamme

À première vue, le Gigaset Me Pro est un smartphone de facture honorable et d’aspect globalement qualitatif. Ses 195 grammes sont équilibrés par ses dimensions (5,5 pouces, le plus grand des trois Gigaset) avec sa tranche mat en acier inoxydable, son dos verni (très sensible aux traces de doigts) avec fines inclusions et rappels d’acier sur l’arrière dans des découpes en creux. L’écran est traité Gorilla Glass et la façade avant est pleinement dédiée à l’écran tactile de résolution 1080 x 1920 pixels avec un capteur photo 8 mégapixels. Le Me Pro possède au verso l’essentiel pour faire partie des smartphones haut de gamme, avec des fonctionnalités ludiques et propres à la gamme complète des Gigaset Me. Un double flash froid/chaud, un capteur 20 mégapixels avec ouverture à 2,2 pour gérer les prises de vue en basse lumière qui sert également de capteur de fréquence cardiaque, un capteur UV et un grand-angle à 120°. Au milieu de la face arrière du smartphone, on trouve le capteur d’empreintes digitales. Ses bords arrondis et ses encadrements découpés façon enveloppe sur le haut et le bas du smartphone lui confèrent un aspect global simple voire un brin « scolaire », et sans fioritures.

Gigaset Me Pro

A l’arrière du Me Pro, un capteur UV, un capteur photo, un double flash et un capteur d’empreintes digitales

Au niveau de la tranche, on a à droite un bouton Power et un slot double SIM (nano) ou une nano-SIM associé à un port microSD (jusqu’à 128 Go). À gauche, on trouve deux boutons pour le volume sonore (+ et -). L’écran affiche en pied trois boutons tactiles : Retour, Home et fenêtre récente. Côté épaisseur, le Gigaset Me Pro est ni trop fin ni trop épais avec une prise en main agréable pour 7,7 mm avec 76 mm de largeur.

Gigaset Me Pro

Le Me Pro de profil avec son slot double SIM ou SIM et carte MicroSD

Des efforts sur la qualité du son

En termes de son, Sébastien Joumard insiste sur une qualité de son premium qu’il sera difficile de vérifier sur l’appareil pris en main ce jour, tandis que la partie applicative n’est pas encore définitive. Toutefois, il précise : « Nous avons intégré à l’avant de l’appareil une plaque céramique qui optimise la conduction osseuse du son, de sorte que, quelle que soit la position de l’utilisateur lorsqu’il est en communication, le son passe parfaitement. » Un réducteur de bruit a été ajouté pour les conversations dans les environnements qui pourraient risquer de saturer la voix. Le smartphone est compatible Voice LTE pour la téléphonie IP et comporte un chipset spécifique pour le son, du ESS9018 pour une qualité Dirac HD Soft.

Gigaset Me Pro

Un chargeur micro USB type C (réversible)

Chargeur réversible et fonctionnalités ludiques

Chargeur USB type C. Côté chargement, pas de sans-fil prévu, mais une bonne surprise : un chargeur réversible micro USB type-C. La marque prévoit d’harmoniser les couleurs des câbles de chargement avec la couleur des smartphones. Lors de la soirée de présentation de Gigaset, on a pu croiser des chargeurs de diverses couleurs, mais apriori, rien à voir avec les couleurs finales des futurs Me Pro.

Gigaset Me

Une gamme de chargeurs micro USB type C aux couleurs – apriori – non contractuelles

Capteur d’empreintes digitales. Côté fonctionnalités, on peut compter plusieurs atouts qui peuvent venir renforcer l’image premium du Gigaset Me Pro. Le capteur d’empreintes digitales, tout d’abord. Situé au milieu de la façade arrière du téléphone, ce petit carré plat permet de prendre des selfies ou photos à bout de bras et de déclencher l’obturateur en tapotant simplement à l’arrière du téléphone. L’opération est assurée par la prise en main du téléphone, plutôt que d’avoir à poser le pouce sur l’écran.

L’opération est plutôt rapide. Il suffit de tapoter à plusieurs reprises le doigt dont on souhaite saisir l’empreinte sur le capteur, l’application progresse dans son identification et vous indique quand votre doigt a été enregistré dans la base de données. Vous ne pourrez déverrouiller votre smartphone qu’avec ce doigt ensuite, sauf si vous avez enregistré vos dix doigts.

Télécommande universelle infrarouge. Grâce à une application native, le Gigaset Me Pro et tous les smartphones de la gamme Gigaset peuvent servir de télécommande universelle grâce à un port infrarouge intégré. Gigaset a déjà compilé ainsi de nombreuses marques célèbres de téléviseurs, vidéoprojecteurs, lecteurs de DVD et autres appareils à contrôler à distance. Des ajouts devraient être faits régulièrement pour couvrir le maximum de marques. De quoi vous amuser à changer les chaînes devant n’importe quel revendeur de téléviseurs ou éviter de chercher votre télécommande partout.

Capteur UV et capteur de fréquence cardiaque. Gigaset n’est pas le dernier à avoir fait son entrée dans le monde des objets connectés, avec sa gamme de smartphones. Il y a aussi la gamme de surveillance domotique Gigaset Elements System : un capteur de mouvements pour portes, fenêtres, un beacon pour porte-clé pour retrouver ses objets perdus, le G-Tag, et une caméra et une sirène d’alarme. Le Me Pro intègre un capteur de fréquence cardiaque et un capteur d’UV, le tout inséré dans l’application « Health ».

Gigaset Me Pro

La plateforme Health

Gigaset Me Pro

L’application Health combine les données liées au nombre de pas, au rythme cardiaque et au niveau d’ensoleillement

Gigaset Me Pro

Pour obtenir des indications sur le niveau d’ensoleillement, il faut tourner son smartphone vers le soleil et les données s’afficheront ensuite sur l’écran

Gigaset Me Pro

Ici, le capteur a été testé à l’ombre, alors forcément, le résultat n’est pas « brillant »

Concernant le capteur de fréquence cardiaque, tout se passe au même endroit que le capteur d’UV, sauf que cette fois, il faut poser son doigt et patienter quelques secondes avant de voir apparaître son « score », assez rapidement. Des options non obligatoires et que l’on retrouve via des applications tierces sur le Play Store, mais qui s’inscrivent dans l’ère « Internet des Objets » et permettent de conserver un petit historique de ses données de santé.

Gigaset Me Pro

Pour prendre votre fréquence cardiaque, posez votre doigt sur le capteur quelques secondes

Capteur fréquence cardiaque Gigaset Me Pro

Vous pouvez indiquer si vous venez de pratiquer une activité sportive, si vous êtes au repos ou si vous êtes en phase de récupération après un effort très intense

 

Capteur photo et filtres. Côté appareil photo, sur le Me Pro, on a le droit à un choix d’ISO compris entre 100 et 800, une ouverture de focale à 2, un grand-angle à 120°, 20 mégapixels, et une résolution d’enregistrement vidéo de 720p à 2K. L’option SnapShot permet de prendre une série de photos en rafale et de choisir ensuite le meilleur focus et le plus net. Une fois la meilleure prise de vue sélectionnée, l’appareil n’enregistre que celle-ci. Les filtres proposés ne sont pas très nombreux ni variés en mode prise de vue, mais a posteriori, il est possible de jouer sur une gamme plus importante de filtres lorsque le cliché est déjà pris.

 

Un prix trop élevé pour un nouveau venu ?

Pour ne rien gâcher du portrait du Gigaset Me Pro, premier smartphone premium de la marque allemande et plutôt prometteur, on aurait préféré un prix compétitif face aux « grands » du marché. Pourtant, les 549 euros du grand frère de la gamme restent un peu prohibitifs pour un smartphone sans passé ni référence précédente, notamment en ce qui concerne sa politique de mises à jour. à ceci, Gigaset répond que la gamme de ses smartphones est échelonnée sur trois différents tarifs, en fonction des différentes cibles, soit 349 euros pour le Gigaset Me 5 pouces, 469 euros pour le Me Pure 5 pouces et 549 euros pour le Me Pro 5,5 pouces. Les différences entre les trois se résument vite : une batterie de 4000 maH pour le Me Pro, 3320 maH pour le Me Pure et 3000 maH pour le Me. En termes de fonctionnalités, les capteurs photos des Pure et Me tombent à 13 mégapixels au lieu des 20 du Pro. Pas de capteur de fréquence cardiaque ni UV sur le Pure. On reste circonspect sur l’intégration du Snapdragon 810 malgré ses problématiques de surchauffe, sur le Me et le Me Pro, mais pas sur le Me Pure qui transporte un Snapdragon 615.

Comparatif entre le Me et le Me Pro à droite

Comparatif entre le Me et le Me Pro à droite

Gigaset

Me et Me Pro

Gigaset Me et Gigaset Me Pro

Deux tailles pour le Me et le Me Pro : 5 pouces et 5,5 pouces

Gigaset Me

Gigaset Me

Gigaset Me

L’emplacement du slot double SIM Nano sur le Me

Me Pure

Les Gigaset Me Pure

Un smartphone « fait maison »

Gigaset insiste sur la particularité de la conception de ses smartphones « faits-maison », puisque le design est allemand, la R&D est installée à Düsseldorf, et le designer est allemand également (Hans Henning Brabaender). Pour la conception, le reste est issu des usines partenaires en Chine et une partie de la conception est déléguée en Pologne, à Wroclaw. Sébastien Joumard insiste sur le souhait de Gigaset de s’adresser à tous les marchés, avec l’Europe dans le collimateur en premier lieu, puis au marché mondial. Le Me Pro d’ici la fin de l’année 2015, les derniers ajustements sont en cours sur la partie applicative. Hormis les tarifs, nous avons été plutôt convaincus par la marque germanique qui débarque avec sérieux sur le marché et nous avons hâte de voir s’il y a de la suite dans ces idées.