Google Music a été annoncé lors de la Google I/O 2011. Ce service permet de stocker jusqu’à 20 000 chansons dans le cloud et de les jouer ensuite via un navigateur ou un terminal Android. Certains ont vu dans cette initiative une manière pour Google de forcer la main des majors, suite à des mois et des mois de négociations sans résultats. Finalement depuis la fin 2011, les américains ont accès au « Play Music », qui permet en parallèle d’acheter de la musique directement depuis le Store. Plusieurs maisons de disque sont au rendez-vous : Universal Music, EMI, Sony et d’autres labels moins connus.

google

Depuis mi-novembre 2012, ce service est officiellement disponible en Europe, même si beaucoup y avaient déjà accès (via l’utilisation de proxys/vpn). En parallèle à cette annonce, Google avait également annoncé avoir lancé une fonctionnalité de « song matching », un peu comme « iTunes Match » développé par Apple. Concrètement plutôt que de devoir envoyer des gigas et des gigas de données, un algorithme va détecter si les morceaux de musique de l’utilisateur sont déjà stockés sur les serveurs et éviter ainsi l’envoi. Les titres sont ensuite accessibles en streaming ou en téléchargement (attention les fichiers restitués sont au même bitrate que ceux envoyés).

Alors que chez Apple, il faut payer 24,99 € / an pour 25 000 morceaux, Google reste sur son modèle basé sur la gratuité : 20 000 morceaux gratuits en 320 Kbps. De son côté, Amazon propose également cette fonctionnalité via Amazon Cloud Player et avec des tarifs différents : 250 morceaux gratuits et ensuite 24,99 € / an pour 250 000 titres.

Après l’Europe, cette fonctionnalité est disponible aux Etats-Unis. Si Google parie sur un modèle gratuit, c’est bien évidemment pour inciter les utilisateurs à rejoindre sa plateforme. Malheureusement, un frein de taille vient s’interposer : Google Music n’est disponible sur mobile que sur Android.

Source