Les meilleurs ventirads et watercooling AIO pour votre PC gamer en 2024

Keep it fresh !

 

Avoir un CPU surpuissant dans votre PC gaming, c'est bien, mais encore faut-il pouvoir le refroidir efficacement. Nous avons choisi pour vous les meilleurs compromis entre refroidissement et silence dans ce comparatif des meilleurs ventirads et watercooling AIO.

Ventirad Bequiet
Source : Patrick Pahlke via Unsplash

Refroidir un processeur correctement n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Et avec la généralisation des modes « boost » ajustant automatiquement la fréquence du processeur, le choix d’un bon système de refroidissement, que ce soit un ventirad ou un système de watercooling AIO (All In One), est plus important que jamais pour tirer le maximum de son processeur. Ces dispositifs sont d’autant plus indispensables lorsque vous utilisez votre PC gamer par des chaleurs innommables.

En outre, la plupart des processeurs ont des pics de consommation nettement supérieurs au TDP, la consommation maximum théorique de la puce. Cela se remarque tout particulièrement sur les puces les plus haut de gamme. Il ne faut donc pas négliger leur refroidissement pour espérer obtenir des performances optimales.

Nous avons donc choisi pour vous les meilleurs ventirads et systèmes de watercooling AIO pour PC en fonction de votre processeur.

Si vous êtes en train de vous monter un nouveau PC, consultez nos guides dédiés :

Be Quiet! Pure Rock 2 : le bon rapport qualité/prix

Quand on entre dans le milieu de gamme, avec un Intel Core i5 ou un AMD Ryzen 5, le ventirad n’est plus nécessairement livré avec le processeur. Surtout, le TDP dépasse souvent les 100 W, ce qui nécessite une solution de refroidissement un peu plus avancée. Le Pure Rock 2 correspond parfaitement à ces besoins grâce à ses 4 heat pipes capables de dissiper 150 W.

En pratique, cette valeur ne sera toutefois tenable qu’avec les ventilateurs au maximum et des nuisances sonores franchement désagréables. Pour un CPU autour de 100 W en revanche, il s’avère capable d’effectuer son office dans un silence remarquable. Le système de fixation est simple à utiliser et on ne note aucun souci de compatibilité avec la RAM ou les dissipateurs de la carte mère.

Vu son tarif, on tient là l’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché. À noter que, pour les esthètes, une version noire est disponible pour quelques euros de plus.

Cooler Master MA612 Stealth : performances et silence

Avec son double ventilateur de 120 mm et ses 6 caloducs, le Cooler Master MA612 sera capable de refroidir les processeurs les plus puissants, Intel comme AMD. Il peut en effet supporter un TDP jusqu’à 180 W. Ses deux ventilateurs peuvent tourner jusqu’à 1800 tours par minute et donc fournir le refroidissement nécessaire, même pour des SoC i9.

 

La qualité de fabrication est au top et l’installation est particulièrement aisée, notamment pour ne pas gêner la RAM. Il a de plus l’avantage d’être compatible avec un grand nombre de sockets (Intel : LGA 2066/2011-v3/1200/1366/1156/1155/1151/1150 et AMD : AM4/AM3+/AM3/AM2+/AM2/FM2+/FM2/FM1). Enfin, il possède même des LED et vous pourrez donc l’assortir au reste de votre installation RGB si vous le souhaitez — mais il existe aussi une version non RGB.

Noctua NH-D15 : le ventirad de l’extrême

Vous avez craqué pour un CPU très haut de gamme comme le Ryzen 7800X ou un Core i7-13700K ? Félicitations, mais il va falloir passer à la vitesse supérieure pour les exploiter pleinement sans pour autant devenir sourd. Pour refroidir de tels monstres, on vous recommande chaudement de choisir un modèle double tour doté de deux ventilateurs comme le Noctua NH-D15.

Pesant pas moins de 1,3 kg et bénéficiant d’une finition impeccable, il s’agit tout simplement du meilleur ventirad du marché. Le fabricant autrichien propose toujours le système de montage le plus pratique que nous ayons rencontré et les ventilateurs fournis sont un modèle de silence. Attention toutefois : sa hauteur fait qu’il ne rentrera pas dans tous les boîtiers et sa taille pourra poser quelques soucis de compatibilité avec certaines cartes mères. Prenez bien le temps de vérifier sa compatibilité avant d’acheter.

Les performances sont à la hauteur du prix : ce monstre réussit à refroidir les processeurs grand public les plus gourmands en silence pour peu que l’on reste dans les limites du TDP.

Certes, le prix risque de faire pâlir, mais Noctua dispose d’un des meilleurs SAV du marché et vous enverra même gratuitement un nouveau système de fixation si vous changez de configuration dans quelques années ! Pour les amoureux du noir, une version chromax. black existe.

ARCTIC Liquid Freezer II 360 : un watercooling AIO à prix abordable

Si vous possédez un CPU très haut de gamme et que vous souhaitez le pousser dans ses derniers retranchements, pas de miracle : il vous faudra passer au refroidissement liquide. Cela dit, le watercooling a bien évolué depuis ses débuts bricolés avec des pompes d’aquarium. Les systèmes AIO (tout-en-un) sont fiables et efficaces, bien qu’évidemment moins flexibles et évolutifs qu’une solution custom.

Parmi l’offre pléthorique disponible sur le marché, c’est l’ARCTIC Liquid Freezer II 360 qui a retenu notre attention. Ce n’est pas le plus joli ni le plus tape-à-l’œil du marché (aucune LED RGB ici), mais les performances sont de tout premier ordre. Vous pourrez tirer le meilleur d’un processeur très haut de gamme ou même overclocker sans trop de bruit.

Le radiateur triple ventilateur de 360 mm ne rentrera cependant pas dans tous les boîtiers et la facture est élevée. Un AIO aura aussi une durée de vie moindre qu’un ventirad plus classique, de l’ordre de 5 à 7 ans. Si vous cherchez quelque chose de plus compact, la version 240 mm offre aussi de solides performances. Et si votre boîtier est gigantesque, craquez donc pour la version 420 mm.

Il est compatible avec le socket 1700, qui correspond aux 12e et 13 générations de processeurs Intel, et l’AM5 d’AMD.

NZXT Kraken : le watercooling esthétique

Les Kraken de NZXT sont de véritables références en matière d’AIO, tout autant grâce à leur efficacité qu’à la présence d’un écran LCD sur la pompe, qui assure une esthétique parfaite.

Kraken NZXT Z53

Ce dernier est capable d’afficher un très large panel de couleurs (parfait pour assortir avec le reste de votre RGB), mais aussi, via le petit logiciel CAM, des images personnalisées, des GIF, ainsi que des infos telles que la température du processeur. La qualité de fabrication du dernier modèle en date est au top. Le fonctionnement de la pompe est particulièrement silencieux, même quand le Kraken est poussé dans ses retranchements. Les ventilateurs sont aussi RGB.

Le modèle le plus classique est la version à double ventilateurs en 280 mm, mais il existe bien sûr différentes tailles, à choisir selon la taille de votre boitier. Pour nous, les Kraken font clairement partie des meilleurs watercooling AIO du marché d’un point de vue performances/style/prix.

Corsair iCUE H100i : un watercooling RGB plus abordable

Corsair watercooling

D’autres marques reconnues produisent aussi d’excellents kits de watercooling, à l’image de Corsair et son kit iCUE H100i Elite Capellix XT. Si vous êtes adeptes du tout RGB, il fera votre bonheur, puisque les ventilateurs, en plus de la pompe, profitent également de LED sur toute leur surface. Vous pouvez trouver le watercooling Corsair iCUE H100i en 240 mm pour moins de 160 euros. Ce dernier intègre deux ventilateurs de 120 mm, ces derniers pouvant monter jusqu’à 2 100 tr/min.

Comment bien refroidir son processeur ?

Ventirad ou watercooling AIO, lequel choisir ?

Autrefois réservé aux plus bricoleurs (il fallait utiliser des pompes pour aquarium…), le watercooling s’est démocratisé depuis quelques années, avec des modèles AIO (tout-en-un) ne nécessitant aucune connaissance technique particulière et relativement simple à mettre en place. Utilisant la meilleure conduction thermique de l’eau pour transporter la chaleur du processeur vers un radiateur qui la dissipe, les boucles de watercooling sont sur le papier plus performantes que les bons vieux ventirads.

En pratique toutefois, les choses ne sont pas aussi simples. Un mauvais système de watercooling pourra être battu par un bon ventirad. Et ces derniers ont pour grand avantage d’être simples à installer tout en coutant nettement moins cher. Un système de watercooling AIO a de plus une durée de vie limitée, de l’ordre de 5 à 7 ans.

Un bon ventirad est, lui, quasi indestructible et pourra être recyclé sur une nouvelle machine. Votre serviteur réutilise ainsi son radiateur Noctua depuis une dizaine d’années. En cas de panne de ventilateur, ce dernier pourra être changé pour une dizaine d’euros.

S’ils ont leur utilité pour refroidir en silence les processeurs très haut de gamme dissipant plusieurs centaines de watts, les systèmes AIO sont overkill pour la grande majorité des utilisateurs. C’est pourquoi nous recommandons de choisir un ventirad dans la plupart des cas.

Quelle pâte thermique choisir ?

Si la pâte thermique livrée avec le radiateur est amplement suffisante pour un processeur d’entrée de gamme, on vous recommande chaudement d’investir quelques euros dans une version plus efficace. Il existe une multitude de références, mais c’est la Thermal Grizzly Kryonaut qui retient notre attention par ses performances et sa simplicité d’utilisation.

Pour l’application, il existe une multitude d’écoles, mais nous conseillons, d’expérience, de simplement appliquer une petite noisette de pâte sur le processeur et de laisser la pression du montage faire le reste. Évitez d’en mettre trop, ce serait contre-productif.

Comment entretenir son ventirad ?

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, un ventirad nécessite un peu d’entretien. Comme toujours, la poussière est le pire ennemi des composants. Commencez par passer un coup régulier d’aspirateur sur les ailettes pour en extraire la poussière qui s’y accumule très vite. Tant que vous y êtes, nettoyez (délicatement) le reste du PC pour enlever tous ces moutons de poussière et aspirez les filtres du boitier s’il en est doté.

Pour finir, n’oubliez pas de changer de temps en temps la pâte thermique. Cette dernière sèche avec le temps et perd donc en performances, ce qui à terme aura un impact sur le bruit et la durée de vie du processeur. Un renouvellement tous les 3 ans sera suffisant. Ce démontage permet au passage de nettoyer plus en profondeur le radiateur et les ventilateurs s’ils sont encrassés.

Comment positionner les ventilateurs ?

Au moment d’installer le ou les ventilateurs du radiateur, faites bien attention à respecter le flux d’air général créé par les ventilateurs du boitier.

Sur un montage classique, cela veut généralement dire que l’air extérieur sera prélevé à l’avant du boitier par un premier ventilateur, puis propulsé vers la face arrière du boitier où il sera ensuite extrait par un ou deux ventilateurs. Si votre radiateur est doté de deux ventilateurs, positionnez-les correctement pour qu’ils soufflent dans le même sens.

La plupart des ventilateurs disposent d’une flèche indiquant la direction du flux d’air sur la tranche. Dans le doute, le logo ou nom de la marque est toujours placé sur l’avant du ventilateur, là où l’air est aspiré.


Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !

Les derniers articles