Les meilleurs ventirads et watercooling AIO pour votre PC

Keep it fresh !

 

Avoir un processeur surpuissant, c'est bien, mais encore faut-il pouvoir le refroidir efficacement. Nous avons choisi pour vous les meilleurs compromis entre refroidissement et silence.

Refroidir un processeur correctement n’est pas aussi simple qu’il y parait. Et avec la généralisation des modes « boost » ajustant automatiquement la fréquence du processeur, le choix d’un bon système de refroidissement est plus important que jamais.

La plupart des processeurs ont des pics de consommation nettement supérieurs au TDP, la consommation maximum théorique de la puce. Cela se remarque tout particulièrement sur les puces les plus haut de gamme. Ainsi, un Ryzen 7 5800X annoncé à 105 W dépasse sans souci les 210 W en charge maximum…

Pour cette sélection, nous avons privilégié les ventirads classiques plutôt que les solutions de watercooling tout-en-un. Ils sont plus fiables, moins cher et dans la grande majorité des cas largement suffisants. Seule exception : les processeurs très haut de gamme qui nécessitent du refroidissement liquide pour être pleinement exploités sans vous rendre sourd.

Si vous êtes en train de vous monter un nouveau PC, n’hésitez pas à consulter nos guides dédiés :

Cooler Master TX3 EVO : un rapport qualité-prix imbattable

Pour un petit processeur comme un Core i3 ou un Ryzen 3, le ventirad « stock » livré avec le processeur fera le plus souvent l’affaire, mais pour moins de trente euros vous pourrez vous offrir un plus grand silence de fonctionnement et un peu de marge de manœuvre pour l’overclocking avec le TX3 EVO de Cooler Master.

Pas de chichis ici : on retrouve une compatibilité avec la plupart des sockets du marché ainsi qu’un montage simple. Sa petite taille fait qu’il rentrera dans tous les boitiers et qu’il n’interfèrera pas avec les barrettes de RAM dotées de gros dissipateurs.

Coté performances, l’écart avec un radiateur stock n’est pas monstrueux, mais il permet de tenir les fréquences boost de manière stable avec moins de nuisances sonores. Bien que sorti en 2011, le TX3 EVO demeure la référence pour les petits budgets.

Be Quiet ! Pure Rock 2 : le bon compromis

Quand on entre dans le milieu de gamme, avec un Intel Core i5 ou un AMD Ryzen 5, le ventirad n’est plus nécessairement livré avec le processeur. Surtout, les TDP dépassent souvent les 100 W, ce qui nécessite une solution de refroidissement un peu plus avancée. Le Pure Rock 2 correspond parfaitement à ces besoins grâce à ses 4 heat pipes capables de dissiper 150 W.

En pratique, cette valeur ne sera toutefois tenable qu’avec les ventilateurs au maximum et des nuisances sonores franchement désagréables. Pour un CPU autour de 100 W en revanche, il s’avère capable d’effectuer son office dans un silence remarquable. Le système de fixation est simple à installer et on ne note aucun souci de compatibilité avec la RAM ou les dissipateurs de la carte mère.

Vu son tarif, on tient là l’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché. À noter que, pour les esthètes, une version noire est disponible pour quelques euros de plus.

Noctua NH-D15 : le ventirad de l’extrême

Vous avez craqué pour un CPU très haut de gamme comme le Ryzen 5800X ou un Core i7-11700K ? Félicitations, mais il va falloir passer à la vitesse supérieure pour les exploiter pleinement sans pour autant devenir sourd. Pour refroidir de tels monstres on vous recommande chaudement de choisir un modèle double tour doté de deux ventilateurs comme le Noctua NH-D15.

Pesant pas moins de 1,3 kg et bénéficiant d’une finition impeccable, il s’agit tout simplement du meilleur ventirad du marché. Le fabricant autrichien propose toujours le système de montage le plus pratique que nous ayons rencontré et les ventilateurs fournis sont un modèle de silence. Attention toutefois : sa hauteur fait qu’il ne rentrera pas dans tous les boitiers et sa taille pourra poser quelques soucis de compatibilité avec certaines cartes mères. Prenez bien le temps de vérifier sa compatibilité avant d’acheter.

Les performances sont à la hauteur du prix : ce monstre réussit à refroidir les processeurs grand public les plus gourmands en silence pour peu que l’on reste dans les limites du TDP.

Certes, le prix risque de faire pâlir, mais Noctua dispose d’un des meilleurs SAV du marché et vous enverra même gratuitement un nouveau système de fixation si vous changez de configuration dans quelques années ! Pour les amoureux du noir, une version chromax. black existe.

ARTIC Liquid Freezer II 360 : le meilleur watercooling AIO

Si vous possédez un CPU très haut de gamme et que vous souhaitez le pousser dans ses derniers retranchements, pas de miracle : il vous faudra passer au refroidissement liquide. Cela dit, le watercooling a bien évolué depuis ses débuts bricolés avec des pompes d’aquarium. Les systèmes AIO (tout-en-un) sont fiables et efficaces, bien qu’évidemment moins flexibles qu’une solution custom.

Parmi l’offre pléthorique disponible sur le marché, c’est l’ARTIC Liquid Freezer II 360 qui a retenu notre attention. Ce n’est pas le plus joli ni le plus tape-à-l’œil du marché (aucune LED RGB ici), mais les performances sont de tout premier ordre. Vous pourrez tirer le meilleur d’un processeur très haut de gamme ou même overclocker sans trop de bruit.

Le radiateur triple ventilateur de 360 mm ne rentrera cependant pas dans tous les boitiers et la facture est élevée. Un AIO aura aussi une durée de vie moindre qu’un ventirad plus classique, de l’ordre de 5 à 7 ans. À noter que si vous cherchez quelque chose de plus compact la version, 240 mm offre aussi des performances solides.

Tout comprendre aux ventirad et watercooling

Quelle pâte thermique choisir ? 

Si la pâte thermique livrée avec le radiateur est amplement suffisante pour un processeur d’entrée de gamme, on vous recommande chaudement d’investir quelques euros dans une version plus efficace. Il existe une multitude de références, mais c’est la Thermal Grizzly Kryonaut qui retient notre attention par ses performances et sa simplicité d’utilisation.

Pour l’application, il existe une multitude d’écoles, à la rédaction nous nous contentons de faire un petit pâté sur le processeur et de laisser la pression du montage faire le reste. Évitez juste d’en mettre trop.

Comment entretenir son ventirad ? 

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, un ventirad nécessite un peu d’entretien. Commencez par passer un coup régulier d’aspirateur sur les ailettes pour en extraire la poussière qui s’y accumule très vite. Tant que vous y êtes, nettoyez (délicatement) le reste du PC pour enlever tous ces moutons de poussière et aspirez les filtres du boitier s’il en est doté.

Pour finir, n’oubliez pas de changer de temps en temps la pâte thermique. Cette dernière sèche avec le temps et perd donc en performances, ce qui à terme aura un impact sur le bruit et la durée de vie du processeur. Une fois tous les 3 ans sera amplement suffisant. Cela permet au passage de nettoyer plus en profondeur le radiateur et les ventilateurs s’ils sont encrassés.

Comment positionner les ventilateurs ? 

Au moment d’installer le ou les ventilateurs du radiateur, faites bien attention à respecter le flux d’air général créé par les ventilateurs du boitier.

Sur un montage classique, cela veut généralement dire que l’air devra être propulsé vers la face arrière du boitier ou il sera extrait par un ventilateur. Si votre radiateur est doté de deux ventilateurs, positionnez-les pour qu’ils soufflent dans le même sens.

La plupart des ventilateurs disposent d’une flèche indiquant la direction du flux d’air sur la tranche.

Les derniers articles