DD4 ou DDR5 : quelles sont les meilleures barrettes de RAM en 2022 ?

Hé tu veux une bonne barrette ?

 

Besoin de mémoire vive ? N’allez pas plus loin ! Nous avons sélectionné pour vous les meilleures barrettes de RAM du moment. DDR4, DDR5, SO-DIMM… Il y en aura pour tout le monde !

corsair-vengeance-rgb-pro-sl

Complément indispensable du processeur, la mémoire vive est un composant sur lequel on s’attarde rarement. C’est pourtant bien dommage, car bien choisir sa ram est indispensable pour tirer un maximum de performances du reste de sa machine. 

C’est aussi un domaine où le marketing règne en maitre, entre des appellations marketing pas toujours claires, des dissipateurs en titane de carton et autres éclairages RGB à faire pâlir un fana de tuning sur un parking de Roubaix. 

Nous allons donc vous expliquer ici comment bien choisir vos modules de RAM, que vous ayez un processeur Intel ou AMD. Contrairement à bon nombre de nos guides, nos recommandations sont cependant indicatives, le marché de la RAM est très volatil et les soucis de disponibilité fréquents.

Pour peu que l’on reste sur des marques ayant pignon sur rue vous pouvez donc substituer une référence indiquée ici par son équivalent d’un concurrent pour peu que les spécifications générales (vitesse et timings) soient identiques. 

Pour tous vos autres composants, allez donc consulter nos guides dédiés

La DDR4 : la référence du moment

Que ce soit pour vous monter une nouvelle machine ou donner un coup de boost à un PC existant, il y a de fortes chances que vous achetiez de la DDR4. Introduites en 2014 avec Haswell-E, ces barrettes sont utilisées par la grande majorité des plates-formes vendues en ce moment. 

Corsair Vengeance LPX

Le résultat est un marché extrêmement mature, avec une offre pour le moins pléthorique qui peut rendre le choix pour le moins compliqué. Pas d’inquiétudes, on est là pour vous aider à choisir. 

Premier point à prendre en compte : la fréquence. Par défaut la DDR4 fonctionne à 2133 MHz, mais on trouve sur le marché des modules montants à 5333 MHz. Impressionnant, mais cette montée en fréquence se traduit par une hausse des prix vertigineuse et des gains de performances qui sont franchement faibles. 

Le sweet spot entre les performances et le prix est pour nous la DDR4 3600 avec des timings de 16-18-18-18-38. Avec un peu moins de budgets, des modules à 3200 MHz pourront faire l’affaire. Le meilleur moyen de faire des économies est de vous tenir éloignés du bling bling. À performances égales, le RGB fait ainsi augmenter le prix de 30 %… 

Les meilleurs kits DDR4 3600 :

Les meilleurs kits DDR4 3200 :

La DDR5 : rapide, mais hors de prix

Officiellement lancée en 2020, la DDR5 n’est arrivée sur les étalages qu’à la fin 2021 pour accompagner la sortie de la douzième génération de processeurs Intel (aussi nommée Alder Lake), elle devrait aussi être adoptée par AMD pour son architecture Zen 4 (Ryzen série 6000) d’ici la fin 2022. 

Corsair Vengeance DDR5

Parmi les principaux changements par rapport à la DDR4, on note une bande passante doublée, mais aussi une capacité maximum revue à la hausse. Il est ainsi possible d’utiliser des puces de 64 Go maximum contre 16 pour la DDR4. Sur le papier, cela se traduit par une capacité théorique de 2 To par barrette. En pratique on devrait cependant avoir droit à des modules de 128 Go maximum.

Si la tension de fonctionnement ne bouge quasiment pas, passant de 1,2 à 1,1 V, la DDR5 connait cependant une évolution majeure puisque la régulation du voltage se fait désormais sur les barrettes et non plus sur la carte mère. 

En théorie, la DDR5 est donc supérieure sur tous les points à son ancêtre, mais en pratique les choses sont un peu différentes. En effet, la DDR4 est bien plus mature dans son processus de production, cela se traduit par des fréquences bien plus élevées, mais aussi des tarifs bien plus bas. 

En pratique, la différence de performances entre une plate-forme Alder Lake en DD4 et DDR5 est pour le moment faible, de l’ordre de moins de 5 % dans l’immense majorité des cas. Ajoutez à cela un tarif multiplié par deux à capacité égale et la DDR5 n’a pour le moment pas grand intérêt.

Une situation qui n’est pas inédite, on avait connu un scénario similaire lors du passage de la DDR3 à la DDR4. L’évolution devrait être similaire, à savoir une DDR5 qui deviendra de plus en plus attractive au fur et à mesure que les prix baisseront et que les fréquences deviendront plus élevées. On remarque que les tarifs commencent déjà à chuter, notre kit de référence étant passé de 345 à 300 € entre février et mars.

Si vous êtes malgré tout décidés à choisir une plate-forme DDR5, vous avez les moyens. N’y allez pas avec le dos de la cuiller et partez sur un kit de 32 Go minimum, avec une fréquence de 4800 MHz minimum. 

Ordinateurs portables : de la RAM pour votre laptop

Depuis le lancement du MacBook Air et l’adoption généralisée de la mémoire vive directement soudée à la carte mère, on doit bien avouer que les possibilités d’évolution se font de plus en plus rares pour nos PC portables. Seules certaines machines d’entrée de gamme et des laptops gaming disposent d’emplacements pour des barrettes.

Ram portable SO-DIMM Crucial

Ces dernières sont au format SO-DIMM plus compact. Contrairement à un PC classique, l’achat de mémoire vive pour un laptop se fait généralement dans un contexte de mise à jour. Il vous faudra donc vérifier combien d’emplacements sont disponibles et quel est le type de mémoire utilisé. 

Si des emplacements sont disponibles, on vous recommande de choisir un ou plusieurs modèles aux spécifications similaires. S’ils sont tous occupés, il faudra en revanche enlever le module existant pour le remplacer par une ou plusieurs barrettes de capacité supérieure.

Les possibilités d’overclocking étant absentes, ne dépensez pas une fortune, des modules de base signés Corsair ou Crucial feront amplement l’affaire. Les modèles ci-dessous sont fiables, abordables et fonctionneront sans soucis sur la quasi-totalité des machines récentes en DDR4.

Les meilleurs kits de DDR4 pour portables :

Comment bien upgrader la RAM de son PC

Je veux ajouter de la RAM à mon PC, que choisir ?

Avant toute chose, ouvrez le boitier de votre ordinateur pour voir combien d’emplacements sont disponibles ou libres. Une fois cela fait, téléchargez donc CPU-Z, ce logiciel vous permettra de vérifier quel type de module est installé. 

CPU-Z RAM

Pour cela, cliquez sur l’onglet SPD puis sélectionnez le slot dans lequel la mémoire existante est installée. Vous aurez là toutes les infos sur la barrette existante, avec la référence exacte dans la case « Part Number ». Entrez celle-ci dans Google et vous aurez le modèle utilisé. Le plus sur est d’acheter un ou plusieurs modules identiques pour minimiser les risques d’incompatibilité. En pratique toutefois acheter un module aux spécifications similaires ou supérieures (qui peut le plus peut le moins…). 

Une fois les spécifications identifiées, plusieurs options s’offrent à vous selon votre situation : 

  • Deux barrettes et deux emplacements vides : achetez deux barrettes supplémentaires
  • Une barrette et trois emplacements vides : achetez une ou trois barrettes supplémentaires 
  • Plus d’emplacements disponibles : achetez un kit de deux barrettes de capacité supérieure à celle installée pour remplacer celles existantes 

Une fois que vous avez vos barrettes, il ne reste plus qu’à les installer dans son ordinateur. Le processus lui-même est simplissime, faites juste bien attention à installer vos paires de barrettes dans les bons emplacements.

Et si mon ordinateur est (très) vieux ?

Si nous évoquons principalement la DDR4 et DDR5 dans ce guide, il est possible que vous ayez sous la main une très vieille machine à laquelle vous souhaiteriez donner un coup de jeune. Dans ce cas pas de souci, il est facile de trouver des barrettes de DDR3. Leur tarif neuf est cependant élevé, similaire à celui de la DDR4. On vous recommande donc de vous tourner vers le marché de l’occasion, vous trouverez des milliers d’offres pour une bouchée de pain sur LeBonCoin ou eBay.

Pour savoir quelle référence choisir, suivez donc le cheminement indiqué ci-dessus.

Tout savoir sur la mémoire vive

Petit lexique de la mémoire vive : 

  • RAM : Random Access Memory, la mémoire vive tient son nom du fait que n’importe quelle donnée stockée dessus peut être accédée avec une durée égale. En contraste avec la mémoire séquentielle que l’on trouve sur un disque dur ou, si l’on remonte encore plus loin une bande magnétique, les données en début de piste sont accessibles plus vite que celles en fin de piste. Les données stockées sont perdues une fois le courant coupé. 
  • DDR : la DDR SDRAM pour « Double Data Rate Synchronous Dynamic Random Access Memory » (à vos souhaits) est le type de mémoire vive dominant depuis son lancement en 2000. Elle fut remplacée en 2003 par la DDR2, en 2007 par la DDR3 et enfin par la DDR4 en 2014. En 2020 fut lancée la DDR5, même s’il a fallu attendre fin 2021 et les processeurs Alder Lake d’Intel pour une disponibilité réelle. 
  • Fréquence : la vitesse de la RAM est exprimée par sa fréquence en MHz, une fréquence de 3600 MHz correspond donc à 3,6 milliards de cycles par seconde
  • CAS latency : la latence est l’autre facteur déterminant des performances de votre RAM, elle correspond au nombre de cycles nécessaire à la mémoire pour répondre à une commande. Plus ce chiffre (exprimé sur un format de type « 16-18-18-36 ») est bas plus les performances sont élevées à fréquence égale
  • XMP : eXtreme Memory Profile, technologie crée par Intel, mais aussi utilisée par AMD qui permet aux barrettes elles-mêmes de stocker les fréquences et timings à laquelle elles sont certifiées. Ces profils peuvent ensuite et d’appliquer ces réglages en un seul clic
  • JEDEC : créé en 1958, le Joint Electron Device Engineering Council regroupe la grande majorité des grands groupes de technologie et ses groupes de travail établissent les standards ouverts comme les différentes générations de DDR.

Quelle quantité de RAM me faut-il ?

Techniquement, le minimum vital pour un PC sous Windows ou Linux est de 8 Go de nos jours. En pratique, on vous déconseille fortement de passer sous la barre de 16 Go si vous comptez faire autre chose que de la bureautique ultra-basique. Rien que Chrome avec quelques onglets ouverts peu largement saturer une machine dotée de 8 Go de mémoire vive.

Si vous êtes un joueur et que vous en avez les moyens, passer à 32 Go est intéressant. Le gain de performances en jeu sera minime voir absent, mais vous n’aurez pas à vous soucier de fermer tous vos logiciels en arrière plan. 

Pour les créateurs, que ce soit pour de la retouche photo, du montage ou de la 3D, les 32 Go sont le minimum, mais passer à 64 Go pourra être intéressant selon les logiciels utilisés. 

Combien de barrettes de mémoire vive me faut-il ?

La grande majorité des cartes mères ont 4 emplacements pour mémoire vive, avec certains modèles compacts dotés uniquement de 2. S’il peut être tentant de ne prendre qu’une barrette pour upgrader dans le futur ou faire quelques économies c’est une mauvaise idée. 

Toutes les plates-formes modernes sont en effet conçues pour fonctionner en « dual channel » et doubler la bande passante disponible. Avec deux barrettes de 8 Go de DDR4 à 2133 MHz on atteindra une bande passante de 34 Go/s (17 +17 Go/s). Pour atteindre une capacité équivalente avec une seule barrette, il faudrait un module de 16 Go fonctionnant à 4000 MHz coutant bien plus cher. 

On vous recommande d’acheter vos barrettes en kit, ces dernières sont ainsi sélectionnées pour fonctionner ensemble. Attention aussi au moment de les installer, chaque emplacement faisant partie d’une paire. Ils sont généralement distinguables via leurs couleurs, mais certaines cartes mères nécessitent de vérifier les marquages.

Comment tirer le maximum de ses barrettes de ram ?

Vous venez d’installer (dans les bons emplacements) vos barrettes, plus qu’à en profiter ? Pas tout à fait ! Dans l’immense majorité des cas, il faudra faire un passage par le bios de votre carte mère. 

Par défaut, cette dernière ne fait pas fonctionner les barrettes à leur fréquence et timing idéaux. Vous pouvez régler tout cela à la main, mais le plus simple est d’utiliser l’XMP. Créée par Intel, cette fonction permet à une barrette de stocker différents profils de réglages stables sur une puce. Ces derniers sont donc activables en un clic. 

Il suffit donc d’aller dans le BIOS puis d’activer l’option XMP puis de choisir un profil. Et c’est tout ! L’XMP est officiellement une fonction Intel et elle est parfois désignée sous un nom différent sur les cartes AMD. On retrouve parfois les termes « A-XMP » ou « DOCP ». En cas de doute plongez-vous dans le manuel de votre carte mère. 

Vous pouvez parfois tirer un peu plus de vos barrettes que ce pour quoi elles sont validées par le constructeur, mais cela demandera de tâtonner à l’aveugle. Le jeu en vaut rarement la chandelle.

Les dissipateurs pour RAM sont-ils utiles ?

Comme tous les composants, les modules de mémoire vive chauffent, avec une température qui augmente avec la fréquence. La RAM peut donc gagner à être équipée de dissipateurs, une tendance initiée par Rambus au début des années 2000. 

Depuis, cette feature s’est généralisée au point qu’il n’y a que dans l’entrée de gamme que l’on trouve de la RAM sans dissipateur. Ces modules ne sont pas pour autant mauvais et feront parfaitement l’affaire pour la plupart des utilisateurs.

Mais les constructeurs ont bien compris qu’un dissipateur visible permet de sortir du lot et c’est une course à l’échalote franchement ridicule qui s’est mise en place. Certains radiateurs sont si hauts qu’ils peuvent interférer avec le ventirad. En bref, choisissez surtout vos barrettes pour leurs spécifications et non pas pour leur radiateur de jacky.

Pour ce qui est du RGB sur votre RAM, comme sur le reste des composants : c’est inutile et cher, mais faites-vous plaisir si vous aimez le look. 

Qu’est-ce que la RAM ECC ?

Vous avez peut-être déjà vu sur des boutiques en ligne des modules de RAM ECC (Error Correction Code). Derrière ce terme se cachent en fait des modules capables de détecter et corriger automatiquement les erreurs pouvant se produire dans le module. Si ces erreurs ne sont absolument pas gênantes pour les PC de bureau ou de jeu, elles peuvent poser de gros soucis pour des applications critiques, notamment dans les serveurs.

Pour cela, elle embarque entre autres un module mémoire supplémentaire qui est utilisé pour vérifier en temps réel l’intégrité des données présentes dans la mémoire vive. 

Historiquement réservés aux serveurs et autres plates-formes professionnelles, les modules ECC sont depuis quelques années supportées par des produits plus grand public comme certaines cartes mères en AMD X570. 

Disons-le clairement : l’ECC est absolument inutile pour vous. Les modules sont beaucoup plus chers que la RAM classique, généralement moins performants et surtout n’apportent aucune fonctionnalité à l’utilisateur lambda.

Quelles sont les meilleures marques de mémoire vive ?

Il est bien loin le temps où acheter une barrette de RAM « noname » relevait de la roulette russe. Les constructeurs ont fait de gros efforts de compatibilité et de fiabilité, au point où nombre d’entre eux offrent même une garantie à vie.

Tous les constructeurs se fournissent en puces chez 3 géants : Samsung, SK Hynix et Micron. Si vous ne voulez pas prendre de risques, piochez dans les catalogues Crucial (succursale de Micron), Kingston, Corsair ou encore G.Skill.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles