RIM a raté le virage des smartphones et depuis l’arrivée d’iOS et d’Android, BlackBerry n’a cessé de voir sa part de marché s’amoindrir. Pour se sortir de cette situation, une seule solution : tout reprendre à zéro. C’est justement la volonté du canadien avec son tout nouveau BlackBerry 10 (« Re-designed, Re-engineered, Re-invented »).

lseries_black_eng_rightangle_4glte

Dans cet article, nous ne vous présentons que les deux nouveaux smartphones, à savoir les Z10 et Q10. Pour les nouveautés concernant BlackBerry 10, vous pourrez les découvrir dans notre prise en main vidéo, qui sera bien plus « parlante » et visuelle que de simple mots.

Il ne faut désormais plus parler de Research in Motion (RIM), mais de BlackBerry pour désigner à la fois le système d’exploitation et l’entreprise. L’objectif est de réunir à la fois la marque et le produit, afin de montrer une vision claire auprès du grand grand public. L’enjeu est important, voire même vital pour la société, qui compte bien enrayer l’hémorragie en se basant notamment sur les 70 000 applications du BlackBerry World, dont une partie significative proviennent de portages Android. Vous noterez qu’on ne parle plus de BlackBerry App World, simplement parce que la boutique accueille un contenu multimédia plus vaste : vidéos, musiques… comme le font déjà les concurrents.

Deux modèles ont été présentés : le Z10 qui se veut 100% tactile, mais qui est rattrapé par un clavier virtuel pour le moins bluffant, et le Q10 qui reprend le form factor classique de la marque avec son clavier. Avant de vous distiller les caractéristiques, sachez que le Z10 sera disponible dès demain au Royaume-Uni (chez les opérateurs et Carphone Warehouse), à partir du 1er février en France chez l’ensemble des opérateurs sauf Free Mobile, dès le 5 février au Canada pour ~$150 avec un engagement de 3 ans et dans le courant du mois de mars aux Etats-Unis. Son prix nu n’a pas été communiqué, mais il devrait se trouver aux alentours des 500 €. Chez Bouygues Telecom, il sera proposé à partir de 99 € avec le forfait Eden Smartphone 5 Go.

Pour continuer sur le Z10, il ne fait pas comme la concurrence Android et Windows Phone et reste sur une dalle d’écran « humaine » pour un haut de gamme. Elle mesure 4,2 pouces et affiche une définition HD (1280 x 720 pixels soit une densité de pixels de 356 ppi). Concernant le processeur, ce n’est pas un quadruple-coeur, mais un Qualcomm Krait MSM8960 cadencé à 1,5 GHz avec une puce graphique Adreno 225, le tout soutenu par 2 Go de mémoire vive. Après avoir visionné les différentes démonstrations, une chose est sûre, cette configuration confère au téléphone une expérience ultra fluide. Concernant la mémoire interne, le téléphone dispose de 16 Go, qui pourra être étendue grâce à une carte microSD (jusqu’à 32 Go).

Sur le dos, on retrouve une caméra de 8 mégapixels qui intègre la fonction TimeShift permettant de réaliser, sur le papier, de belles photos. Pour la partie vidéo, on est sur du classique 1080p, qui prendra tout son sens grâce à un connecteur HDMI pour facilement afficher le contenu du téléphone sur un écran externe. Pour ce qui est de la connectivité, rien à redire : 4G (selon les marchés), WiFi a/b/g/n, Bluetooth 4.0 et NFC. Le tout mesure 130 x 65.6 x 9 mm pour 135 grammes, avec la batterie de 1800 mAh (autonomie d’environ 10 heures en communication).

nseries_black_front-1

De l’autre côté, on retrouve le Q10 qui conserve le fameux clavier physique BlackBerry. L’écran est par conséquent réduit, car il a un écran AMOLED de 3,1 pouces et une définition non standard de 720 x 720 pixels, soit 330 ppi. Niveau processeur, on est sur la même configuration que le Z10.