Le géant Huawei a décidé d’importer sa marque « Honor » en Europe, et elle co-existera aux côtés de Huawei. Le premier produit Honor dévoilé, le Honor 6, a tout d’un Nexus, même le rapport qualité/prix puisque le terminal s’affiche à 300 euros « nu ».

Huawei-Honor-6-flagship-unveiled---top-specs-fit-in-an-ultrathin-chassis (4)

Dévoilé en grandes pompes en juin dernier en Chine, le Honor 6 avait eu l’honneur de paraître dans notre « TOP » des smartphones chinois à importer. Finalement, cela ne sera pas nécessaire de l’importer, et le Honor 6 est disponible officiellement en Europe pour 300 euros.

De vrais arguments

Le Honor 6 possède de vrais arguments. À commencer par son écran de 5 pouces en définition 1080p (densité de plus de 445 ppi) et en technologie IPS, mais aussi son processeur maison : le HiSilicon Kirin 920. Il s’agit d’une architecture octo-coeur de type big.LITTLE, composée de 4 cœurs Cortex-A7 et 4 cœurs Cortex-A15, couplé à un GPU Mali-628 MP4 (4 cœurs). Pour le reste des caractéristiques techniques, on a affaire à 3 Go de RAM LPDDR3, et à 16 ou 32 Go de stockage interne (avec carte microSD jusqu’à 64 Go).

Huawei-Honor-6-flagship-unveiled---top-specs-fit-in-an-ultrathin-chassis (1)

L’avantage de cette architecture, c’est le support 4G LTE de catégorie 6, ce que l’on appelle communément 4G+ en France, et qui permet d’obtenir jusqu’à 300 Mbps en débit descendant théorique. Vous pourrez obtenir de tels débits chez Orange, Bouygues Telecom mais aussi chez SFR. D’ailleurs, je vous rassure : toutes les bandes de fréquences utilisées en France sont fonctionnelles sur le Honor 6.

20140625092309659

Côté appareil photo, on retrouve un capteur Sony de 13 mégapixels à l’arrière, et un de 5 mégapixels à l’avant. Le Honor 6 propose une fonctionnalité pour capturer rapidement un cliché, sans avoir à déverrouiller son écran.

 

Un design qui tranche

Question physique, le Honor 6 s’inspire du Xperia Z, de l’iPhone 4 ou encore du Nexus 4. Son design s’inspire certes, mais il arrive tout de même à trancher. En effet, avec un écran de 5 pouces, les dimensions sont très correctes (139,8 x 68,8 mm) et le smartphone fait seulement 6,5 mm d’épaisseur. D’ailleurs, le rapport écran-corps est excellent avec 75,7% de la surface avant occupée par la dalle tactile et des bordures d’écran de seulement 2,36 mm sur les côtés.

Huawei-Honor-6-flagship-unveiled---top-specs-fit-in-an-ultrathin-chassis Huawei-Honor-6-flagship-unveiled---top-specs-fit-in-an-ultrathin-chassis (9)

Disponible en blanc ou en noir, les faces avant et arrière sont plates, et les bords sont arrondis pour une meilleure prise en main.

Huawei-Honor-6-flagship-unveiled---top-specs-fit-in-an-ultrathin-chassis (3)

Il tourne actuellement sous Android 4.4.2 avec l’interface Emotion UI 2.3. C’est sûrement un des seuls points noirs de ce téléphone.

300 euros : Nexus-killer ?

Le Nexus 6 n’a pas repris la recette du Nexus 5, alors que la communauté attendait un rapport qualité/prix excellent pour le prochain Nexus. Des alternatives existent, comme le Xiaomi Mi4 ou le OnePlus One, mais ces smartphones sont difficiles à se procurer, avec un support incomplet des bandes de fréquences 4G LTE utilisées en Europe.

Disponible dans les prochains jours à 300 euros sur Amazon France, le Honor 6 semble avoir l’étoffe pour être un « Nexus killer ». Une prise en main, puis un test de cet appareil, seront à retrouver très prochainement sur FrAndroid !