La France était massivement représentée au CES 2016, qui s’est tenu la semaine dernière à Las Vegas. Réunies sous la bannière French Tech, les entreprises les mieux assises comme les jeunes startups ont d’ailleurs reçu la visite d’Emmanuel Macron, gagnant au passage un surcroît de visibilité. Beaucoup ont en effet fait le déplacement dans l’espoir de réaliser des levées de fonds qui leur permettront de survivre… Si certaines d’entre elles risquent de disparaître dans les mois à venir, voici quelques-uns des produits qui nous ont le plus enthousiasmés cette année, et que l’on espère retrouver au CES 2017.

Buddy, le robot sous Android

Buddy

Ce n’est pas réellement une nouveauté présentée au CES, mais ce robot sous Android, entraperçu en 2015, a su nous séduire. Au crédit du Buddy, un design totalement kawaii, et une modularité qui lui permet de passer du statut de robot compagnon à celui d’aspirateur. Un beau produit que l’on doit à Blue Frog Robotics, qui prévoit un lancement commercial dans le courant de l’année. On peut y croire : la startup a récolté plus de 600 000 dollars sur Kickstarter l’été dernier.

Parrot Disco

Parrot Disco (2 sur 2)

Parrot n’a plus grand-chose d’une startup, mais n’en reste pas moins un ambassadeur émérite de la French Tech. Plus qu’avec son pot de fleurs connecté, la marque nous a impressionnés avec son drone Disco, aux faux airs d’avion, et fabriqué en ABS et polystyrène. Un engin original, qui n’est toujours pas équipé d’un système d’évitement d’obstacles, mais qui promet de belles performances en vitesse et une autonomie bien meilleure que celle des drones classiques. C’est encore un prototype, que l’on devrait retrouver dans le commerce avant la fin de l’année.

HC All In One

HC All In One

Ce projecteur sous Android (basé plus exactement sur AOSP) a été lui aussi présenté à l’occasion du CES. On le doit à l’entreprise AV Concept Products, qui propose un appareil doté d’une seule connectique, outre son câble d’alimentation, et propose à la fois du WiFi pour se connecter à des terminaux mobiles, et un module CPL, afin de profiter de ce réseau passant par le courant électrique. Un produit original, qui promet de délivrer des images Full HD avec une luminosité de 1000 lumens, mais qui souffre d’un prix élevé : 1000 euros à sa sortie, prévue le mois prochain.

Holî Bonjour

holi-bonjour

Des ampoules connectées, il en existe des dizaines différentes, dont celle de Holî, la SleepCompanion. La marque française, désormais bien implantée (on la trouve chez Nature et Découvertes), compte pousser l’idée nettement plus loin avec un premier réveil connecté, Bonjour. L’appareil intègrera un simulateur d’aube pour aider les marmottes à se réveiller, mais surtout, embarquera un système de commande vocale permettant de déterminer des scénarios de réveil. À la manière d’IFTTT, le Bonjour pourra vous réveiller plus tôt s’il constate qu’il y a des bouchons sur votre trajet habituel, ne se déclenchera le weekend que s’il fait beau… Beaucoup de promesses pour un réveil attendu en fin d’année, et à moins de 200 euros.

Sevenhugs Smart Remote

Sevenhugs HugOne

Contrôle du Sonos à distance

Cette petite télécommande, que nous avons vue à l’état de prototype, mais qui promet une sortie dans l’année à moins de 200 euros, promet d’apporter une vraie solution à l’environnement très éclaté que composent les objets connectés du quotidien. La Smart Remote est fournie avec des culots d’ampoules permettant de trianguler l’espace du domicile, afin de localiser précisément les objets connectés présents dans la pièce. On devrait donc pouvoir pointer des appareils qui seront automatiquement reconnus, et les piloter sur l’écran tactile de la télécommande. Pour l’heure, Sevenhugs indique que son appareil fonctionne avec notamment des ampoules Philips Hue ou des enceintes Sonos, et prévoit que la télécommande affiche les prévisions météo dès lors qu’elle est pointée vers une fenêtre.

Withings Thermo

withing-thermo

Cette fois complètement orienté santé, le dernier produit de Withings, le Thermo, se présente comme un thermomètre à poser sur la tempe, et connecté à un smartphone en WiFi (voire Bluetooth, selon les conditions). Un objet design, pratique à utiliser avec des enfants, et qui permet de créer un historique des prises de température et de les associer à d’autres informations, telle la prise de médicaments. Un appareil utile et qui sera commercialisé en mars à moins de 100 euros.