Waze vient de passer la seconde, le projet pilote RideWith va être renommé Rider. Le service est-il prêt à être déployé dans d’autres régions du monde ?

3048282-poster-p-1-waze-launching-ride-sharing-app-but-not-in-america

Waze Rider n’est pas un concurrent direct de Uber, Lyft ou des taxis, du moins pas pour le moment. Ce service se base directement sur les données de vos trajets. Le service peut être hyper restrictif quand on le compare aux services de VTC, mais il s’agit d’un service de covoiturage, qui pourrait s’avérer être un sérieux concurrent à BlaBlaCar et à bien d’autres acteurs des transports.

Il s’agit de covoiturage, Waze Rider connecte uniquement les passagers qui veulent se rendre sur leur lieu de travail ou des lieux réguliers avec des conducteurs qui ont prévu de réaliser un trajet similaire. Les conducteurs pourront faire jusqu’à deux voyages par jour, et le logiciel s’assurera qu’ils ne se déplacent que de leur quartier d’origine à leur lieu de travail. Le coût du voyage devra également correspondre aux frais réels – le tarif nominal – déterminé par la distance, empêchant les utilisateurs d’en faire un business. Google, de son côté, devrait prendre une rémunération de 15 % du prix de la course, ce qui constitue une nouvelle source de revenus pour Waze.

Screen-Shot-2016-02-09-at-10.53.36-AM

Pour le moment, la marque « Wazer Rider » vient d’être déposée, ce qui semble être un indice sur la suite à donner à ce projet pilote déployé en Israël. De son côté, Google ne commente pas et continue à expliquer qu’il s’agit d’un test pilote en Israël.

Bien qu’il soit trop tôt pour le certifier, Google pourrait déployer une technologie qui, en cas de mise en œuvre à l’échelle mondiale, pourrait être un obstacle à Uber dans sa quête pour la domination du monde. C’est également un concurrent supplémentaire pour les taxis, et bien entendu pour le Français BlaBlaCar.