L’USB Audio devient incontournable avec les premiers smartphones à ne pas intégrer de port mini-jack et à proposer au mobinaute de passer par le port USB Type-C pour écouter sa musique. Découvrons les avantages et les inconvénients de ne plus passer par la fameuse – et vieillissante – prise jack. L’USB Type-C peut-il vraiment la remplacer ?

jack

La prise jack classique, d’un diamètre de 6,35 mm, qui a vu le jour en 1878, était utilisée dans les standards téléphoniques où les opératrices s’occupaient de mettre en relation les usagers du réseau téléphonique. Le jack classique est également toujours utilisé dans le domaine de la musique, et notamment avec les instruments de musique ou les appareils professionnels.

Le mini-jack (3,5 mm) a vu le jour un peu plus tard, en même temps que les casques et écouteurs, au début du 20e siècle. Pourtant, nos smartphones sont toujours dotés de ce connecteur venu d’un autre temps. 2016 sera l’année du renouveau, puisque le port USB Type-C peut enfin remplacer le port mini-jack.

Recharger et écouter de la musique en USB Type-C

La grande question qui revient souvent dans les commentaires est la suivante : comment recharger son smartphone tout en écoutant de la musique ? En effet, la recharge du téléphone passe par le connecteur USB Type-C, ce qui complique la recharge du téléphone lorsqu’un casque en USB Type-C y est relié. La solution est assez simple puisqu’elle passe par l’utilisation d’un adaptateur en Y, avec d’un côté un connecteur USB Type-C qui vient s’insérer dans le smartphone, et de l’autre côté une entrée mini-Jack et une entrée USB Type-C ou USB classique pour la recharge.

iPhone jack lightning audio usb type-c

Des casques plus intelligents

L’autre question est de connaître l’intérêt des casques et écouteurs USB Type-C. Ici, l’argument du port réversible n’est pas recevable, puisque le port mini-Jack faisait encore mieux, en permettant au câble d’être entortillé dans tous les sens. Les avantages de la solution sont à chercher ailleurs, du côté des fonctionnalités « bonus » que peut apporter l’USB Type-C.

Tout d’abord, les DSP (puces gérant le signal sonore), les DAC (puces permettant de transformer le signal numérique en signal analogique) et les amplificateurs seront désormais placés dans les casques.

 

usb-c_audio_4_575px

Cela signifie donc que l’utilisateur n’aura plus à se soucier des composants de son smartphone, mais plutôt des puces intégrées au casque. Pratique pour conserver un bon casque de longues années, tout en changeant régulièrement son smartphone, sans prêter attention aux composants audio utilisés qui n’auront plus d’impact sur la qualité d’écoute. On imagine que les constructeurs de casque réussiront à mieux isoler les composants entre eux contrairement à ceux présents dans les entrailles d’un smartphone, ce qui pourrait permettre d’augmenter la qualité audio pour les oreilles les plus fines.

Qui dit puces sur son casque, dit également effets. Il sera alors possible, avec les DSP, de donner des effets à la musique (spatialisation du son, gestion de la taille de la pièce virtuelle, etc.) et aussi d’appliquer une égalisation précise. Intel, qui est le supporter officiel de l’USB Audio, prévoit également de pouvoir ajouter d’autres fonctionnalités encore méconnues comme la possibilité de relier son smartphone sur un home cinema et de profiter de la technique du beamforming pour qu’un spectateur entende le son plus fort que son voisin. Enfin, on peut imaginer des puces permettant de mesurer la fréquence cardiaque du porteur et de la transmettre au téléphone en USB.

Enfin de l’audio HD sous Android ?

L’autre avantage tient au support plus simple de l’audio haute définition sous Android. Rappelons en effet qu’aucun smartphone sur le marché ne peut proposer à ses utilisateurs une fréquence d’échantillonnage différente de cette du système Android, c’est-à-dire 48 KHz. Les mélomanes accro à la musique haute définition (96 voire 192 KHz) ne peuvent donc pas profiter des catalogues comme celui de Qobuz sur leurs terminaux, à moins de passer à la moulinette (c’est-à-dire faire passer les morceaux de 96 et 192 KHz vers 48 KHz avec le processus destructeur de downsampling) les chansons.

À lire sur FrAndroid : A-t-on réellement besoin de l’audio HD (24 bits / 192 KHz) sur les smartphones ?

Avec l’USB Digital Audio, il sera possible de transporter un flux audio doté d’une fréquence d’échantillonnage indépendant du taux natif. On espère donc qu’il sera possible de conserver la fréquence de 48 KHz pour le système sur les haut-parleurs tout en faisant sortir de l’audio HD vers un casque. Un argument qui permettrait de rattraper iOS sur ce point, mais malheureusement, les premières puces de Connexant ne semblent pas autoriser ce type de comportement.

Les inconvénients de l’USB Audio

L’USB Audio via l’USB Type-C n’apporte pas que des avantages. Le premier inconvénient est un surcoût à prévoir au niveau des casques et des écouteurs. Un surcoût qui se réduira au fur et à mesure que la production des puces augmentera. Le surcoût devrait toutefois être négligeable, de l’ordre du dollar par casque. L’autre inconvénient est la possibilité d’implémenter des protections DRM au sein des smartphones, afin d’empêcher l’enregistrement de la musique par l’intermédiaire de la sortie USB Type-C. L’utilisation d’un adaptateur devrait toutefois régler le souci.

Enfin, certains ont peur pour la consommation électrique du smartphone. En théorie, celle-ci devrait être similaire puisque le téléphone n’aura plus à alimenter un DSP et un amplificateur, mais les haut-parleurs du casque (comme actuellement) ainsi que les puces déportées au sein de celui-ci.

La mise à mort du mini-jack

Dans un premier temps, nous devrions assister à la disparition du port jack sur les smartphones haut de gamme, puisque cette suppression nécessite un rééquipement de la part du consommateur. Mais il est certain que la disparition totale du port mini-jack de l’ensemble des smartphones est bien partie pour se réaliser, avec de nombreux avantages à la clé, même s’il subsiste quelques inconvénients, que les amoureux des vieilles technologies auront du mal à oublier. Mais si on y gagne en qualité, pourquoi s’en priver ?

À lire sur FrAndroid : La sortie audio en USB Type-C se précise, l’enterrement de la prise jack aussi