D’après les derniers chiffres en provenance de Taiwan, 80% des smartphones produits dans le pays au troisième trimestre passent la barre des 4,8 pouces. Un pourcentage qui augmente toujours plus et annonce la disparition progressive des « petits » smartphones.

Le Nexus 4, et son écran de 4 pouces

Le Nexus 4, et son écran de 4,7 pouces

Les petits deviendront grands

Comme le révèle Digitimes, plus des trois quarts des smartphones taïwanais produits sur cette île – et il y en a beaucoup – ont une taille supérieure à 4,8 pouces. Bien qu’il s’agisse d’un seul marché, il est révélateur d’une impression évidente que le marché du smartphone est en train de changer, et que la norme actuelle se situe plus autour des 5 pouces que du format de 4 à 4,5 pouces qui était autrefois une référence. Surtout que le pourcentage est à la hausse. En effet, au second trimestre de l’année, les exportations taïwanaises de smartphones de plus de 4,8 pouces représentaient 59,4% de leur volume total. Le troisième trimestre connait donc une hausse considérable, reléguant les expéditions de « petits » smartphones à moins de 20% du volume total.

Et évidemment, ce pourcentage n’est pas destiné à se réduire. À Taiwan ou ailleurs, les dernières annonces des constructeurs concernent des smartphones extrêmement grands, à l’image d’un Galaxy Note 4 ou d’un HTC Design Eye. Rares sont les exceptions, telles que le Galaxy Alpha avec un format de 4,7 pouces ou le Z3 Compact avec 4,6 pouces, à s’afficher tout juste en dessous de la taille de référence.

 

Alors quel smartphone choisir ?

Dans un monde où le grand format – finalement plus autour de 5 pouces que de 4,8 – devient la norme, un grand nombre d’utilisateurs sont laissés sur le carreau. La faute surtout à une offre « haut de gamme » ou « excellent rapport qualité/prix » s’affiche désormais largement au-dessus de la barre des 5 pouces. La preuve en est l’agrandissement de certains smartphones de référence. Le Moto G dans sa version 2014 passe l’étape du 5 pouces, la gamme Nexus voit toujours plus grand alors qu’un Nexus 4 plafonnait à 4,7 pouces, et même Apple, qui vantait pourtant son iPhone 5 pour « sa taille parfaite » connait sa phase de folie des grandeurs.

Alors si le marché est à la fois demandeur et soumis à ces nouvelles idées de la taille idéale, il ne reste plus beaucoup d’alternatives à ceux qui recherchent des spécificités dernier cri dans un format peu encombrant.