La SD Association, l’organisme en charge des normes entourant les cartes SD et microSD, vient d’annoncer une nouvelle classe pour permettre au consommateur de connaître, à l’avance, les performances des cartes mémoire. Après les Speed Class et les Speed Class UHS, la SD Association dévoile les Video Speed Class, capable de certifier un débit de 90 Mo/s sur une carte SD, de quoi permettre la captation de contenu en 8K compressée.

Cartes microSD-2

Pour capturer une vidéo en 8K compressée, le codec de NHK (l’entreprise publique qui gère les chaînes de TV au Japon) nécessite un débit constant d’environ 500 Mbps, soit environ 60 Mo/s. Les cartes SD et microSD actuelles peuvent parfois dépasser ce débit en écriture pour les plus performantes, mais il n’existe aucune certification de la sorte. En effet, la SD Association a créé différentes classes de vitesses par le passé (les Speed Class et Speed Class UHS) mais celles-ci se limitent à certifier un débit de 30 Mo/s, juste suffisant pour la captation 4K. L’organisme pense donc au futur et aux vidéos en 8K et à 360° qui nécessitent un débit plus important en dévoilant les Video Speed Class, permettant de certifier une carte SD ou microSD avec un débit en écriture minimale allant de 6 Mo/s à 90 Mo/s.

 

De 6 à 90 Mo/s

Le consommateur pourra se référer à l’emballage de la carte SD sur lequel sera inscrit V6 si la carte propose un débit d’écriture minimale de 6 Mo/s, V10 pour 10 Mo/s, V30 pour 30 Mo/s, V60 pour 60 Mo/s et enfin V90 pour 90 Mo/s. Cette nouvelle classe tombe au même moment que l’annonce de la nouvelle carte microSD de SanDisk, la Extreme Pro, qui permet d’atteindre un débit en lecture de 275 Mo/s et un débit en écriture impressionnant de 100 Mo/s pour un prix de 160 euros en version 64 Go, et de 320 euros pour le modèle doté de 128 Go de mémoire flash.

Video Speed Class

 

La norme SD 5.0

Les Video Speed Class signent également l’arrivée de la norme SD 5.0 qui intègre un nouveau protocole de capture. Les plus curieux pourront consulter le document publié par la SD Association et qui détaille trois nouveautés permettant d’atteindre ce type de débits : des tailles de block davantage optimisées pour éviter les pertes de performance lors des réécritures, la sauvegarde de l’adresse en cours d’écriture pour reprendre plus rapidement l’écriture après une extinction et enfin la possibilité d’écrire à huit endroits différents de la mémoire flash en temps réel.

Cartes microSD : tout comprendre sur leur compatibilité (variable) avec Android