Une start-up chinoise finance actuellement une batterie portable (power bank) au graphène. La présence de ce matériau devrait permettre à cet accumulateur de 5000 mAh de se recharger en 10 minutes seulement. Serait-ce la fin de nos problèmes de batterie ?

L’autonomie est l’un des principaux problèmes limitant le mobile. Les constructeurs et développeurs sont obligés d’optimiser au maximum leurs créations afin de garantir une durée de vie correcte. À défaut de trouver des technologies permettant de bénéficier d’une autonomie de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, les ingénieurs se tournent vers d’autres solutions, qu’il s’agisse de batteries plus grosses ou de technologies de charges rapides.

Le graphène à la rescousse

En utilisant du graphène dans les batteries, certains chercheurs ont réussi à pousser davantage la température au sein des batteries (en évitant l’accident), permettant entre autres d’accélérer leur charge. Si Huawei envisage d’intégrer cette technologie à ces futurs terminaux, WPG cherche actuellement à en faire une batterie externe.

La firme chinoise a lancé une campagne de financement participatif sur Jingdong afin de permettre la commercialisation de sa Power Bank au graphène. Deux modèles sont actuellement proposés, avec des capacités de 5 000 et 10 000 mAh, supportant tous les deux une charge rapide Qualcomm Quick Charge 3.0 jusqu’à 12 V et 5 A (soit 60 W). Il est par ailleurs précisé que la plus petite des deux batteries peut être entièrement rechargée en seulement 10 minutes. De quoi s’assurer une longue utilisation de son smartphone.

Une campagne déjà réussie

Cet exploit semble avoir motivé les backers qui ont déjà financé le projet. WPG demandait en effet 100 000 yuans (un peu plus de 13 600 euros au taux de change actuel), mais a déjà récolté 232 187 yuans à l’heure de la rédaction de ces lignes. Il reste en outre 11 jours avant la fin du crowdfunding, promettant un gros succès à la campagne.

La seule inconnue reste le prix de vente final de ces batteries sachant que le graphène est encore un matériau onéreux.