Nokia a officialisé l’intégralité de ses nouveaux smartphones pour 2018. Parmi eux, le Nokia 8 Sirocco est celui qui m’a le plus tapé dans l’œil.

Le constructeur HMD, composé d’anciens de Nokia et s’occupant désormais de construire les smartphones pour le nouveau Nokia (le monde est bien fait), a profité du Mobile World Congress 2018 pour dévoiler toute une nouvelle gamme de produits. Parmi eux, c’est naturellement le haut de gamme qui a réussi à se démarquer.

Le Nokia 8 Sirocco est désormais officialisé, après être apparu en fuite quelques semaines plus tôt. Et une chose est sûre : il sait se faire remarquer, en très bien.

Le premier P-OLED de Nokia sur le 8 Sirocco

Le premier élément qui attire le regard n’est autre que son sublime écran 5,5 pouces supportant une définition QHD+. Pour la première fois, Nokia intègre à l’un de ses smartphones un écran P-OLED, en provenance de LG.

Il saute aux yeux. L’écran est très beau, et semble particulièrement bien réglé à première vue, même si ma vision — après avoir lutté 15 minutes pour toucher 3 minutes le téléphone — peut être un minimum brouillée. Il fait en tout cas extrêmement plaisir à voir : les couleurs sont vibrantes et l’écran est lumineux et éclatant.

Tout ceci est à coupler à son simple aspect esthétique. Le Nokia 8 Sirocco profite désormais d’un ratio d’affichage 18:9, et aussi d’un écran incurvé sur les deux côtés. Malgré tout, il n’est pas forcément semblable aux Galaxy S9 et sait se démarquer un petit peu.

Un design tout en finesse et en élégance

Le cadre du téléphone est en métal, mais celui-ci est extrêmement fin et bien équilibré. Malgré son grand écran, il est d’ailleurs très facile à utiliser à une main. Digne d’un haut de gamme, il respire tout de même la solidité bien qu’il soit assez léger.

Le Nokia 8 Sirocco est protégé par un verre Gorilla Glass 5 incurvé des deux côtés, ce qui lui permet d’être compatible avec la recharge sans fil. Par ailleurs, sachez que le téléphone est certifié IP67 ce qui lui permet de résister à l’immersion dans l’eau (pendant un certain laps de temps bien sûr).

Nokia a véritablement réussi sa copie sur cet appareil qui fait une excellente première impression. On sent que le constructeur s’est surpassé pour fournir un produit haut de gamme. Si ses différences peuvent paraître subtiles à première vue, elles se ressentent réellement en main.

Retour de Zeiss pour son double capteur photo

Le Nokia 8 Sirocco est équipé sur cette version d’un capteur principal de 12 mégapixels dont les caractéristiques précises nous sont encore inconnues. Celui-ci est épaulé par un second capteur de 13 mégapixels telephoto, permettant de gagner un zoom optique x2.

À l’avant, on retrouve un capteur de 5 mégapixels grand-angle 84°. Nous attendrons d’avoir le contrôle des conditions de test pour offrir un avis sur la qualité offerte, mais le Nokia 8 Sirocco se comporte très bien.

À noter que l’application photo de Nokia a gagné en capacité, et dispose maintenant d’un mode Pro permettant de régler l’ISO, le focus et d’autres fonctionnalités photo avec précision grâce à une interface en cercles rappelant l’époque Lumia. Des modes portraits et éclairage studio sont également promis, bien que nous n’ayons pas pu les retrouver sur le salon, car le temps était limité.

Android One pour une expérience pure

Tous les smartphones de Nokia font désormais partie du label Android One, qui promet d’offrir une expérience Android pure. Nokia s’était déjà démarqué pour cette volonté de conserver un Android dans son plus simple appareil et lui offrir des mises à jour rapides : il s’agit donc ici plus d’une officialisation.

Nous n’avons pas grand-chose à dire sur son interface naturellement, puisqu’il s’agit d’Android 8.1 Oreo tel que nous le connaissons sans que rien ne soit véritablement ajouté à première vue. Un point positif pour ceux adorant la gamme Nexus d’époque, mais qui pourrait déplaire aux amateurs de fonctionnalités et thèmes ajoutés.

Tout aurait pu être parfait, mais non

Mais voilà… Le Nokia 8 Sirocco a un problème qu’il est difficile de justifier. Le Mobile World Congress 2018 est le théâtre de révélation du Snapdragon 845, et le dernier haut de gamme de Nokia s’équipe du… Snapdragon 835.

Il y couple tout de même 6 Go de RAM LPDDR4 et 128 Go de stockage, mais il reste difficile d’encaisser son prix fort à 749 euros dans ces conditions… à moins que les autres smartphones présentés cette année avec un Snapdragon 845 se retrouvent avec un prix en augmentation ?

Le fait est que le Snapdragon 835 en a encore dans le ventre et ne ralentira pas de si tôt. À côté de cela, les qualités de Nokia découvertes l’année dernière sont de retour en force, avec des améliorations semblant répondre aux attentes que nous avions. Nous attendrons bien sûr un test complet afin de pouvoir véritablement l’établir, mais le fait est que le Nokia 8 Sirocco aura réussi à nous séduire.

Le Nokia 8 Sirocco sera disponible au mois d’avril en France au prix de 749 euros. Attention aux amateurs de prise jack : il ne disposera que d’un port USB type C, mais un adaptateur USB vers jack sera fourni.