Les nouveaux Galaxy S9 sont là ! Samsung vient de présenter ses deux nouveaux smartphones qui seront pendant plusieurs mois les têtes d’affiche du leader coréen, jusqu’à l’annonce du Galaxy Note 9. Nous avons eu l’occasion de les manipuler pendant près d’une heure pour vous donner nos premières impressions.

Samsung Galaxy S9

Mise à jour du 26 février : quelques détails ont été rajoutés à l’article.

En main, les différences sont minimes

En tenant le S9 dans les mains, je suis frappé par le fait que rien à ce sujet ne me semble particulièrement surprenant. Pour cause, le Galaxy S9 est très similaire au Galaxy S8, son design a à peine changé.

L’arrière du Samsung Galaxy S9+

La caractéristique la plus audacieuse et la plus importante reste toujours son écran. L’Infinity Display s’étend de haut en bas pour couvrir presque toute la façade du téléphone. Il est incurvé également sur la gauche et de la droite, ce qui lui donne l’air de ne pas avoir de bords du tout sur les côtés. Et en parlant de courbes, les quatre coins de l’écran sont également légèrement courbés au lieu de carrés, ce qui ajoute de l’élégance et peut-être de la durabilité à l’écran. D’ailleurs, c’est l’un des changements visuels du Galaxy S9, les bords de l’écran ont un angle différent, similaire à celui du Galaxy Note 8. La différence est minime, mais elle est marquée lorsque l’on compare les deux smartphones côte à côte.

Qui est qui ?

Le S9 standard a un écran de 5,8 pouces, avec une définition de 2960 x 1440 pixels (570 ppi). Le S9+ a exactement la même définition sur son écran de 6,2 pouces de diagonale, ce qui revient à 529 ppi pour la densité de pixels. Pas de changement par rapport au S8. Mon avis n’a pas changé, pour mon argent, la norme S9 standard est la voie à suivre. En main, j’ai toujours l’impression d’avoir un écran massif dans un corps significativement plus petit. La hauteur de l’écran est également intéressante : le rapport d’aspect est un 18,5:9. Comme sur les Galaxy S8, les applications et le contenu multimédia s’adaptent très bien à ce ratio d’affichage, largement adopté par les constructeurs de smartphones.

Arrière du Samsung Galaxy S9

Oui, le bouton dédié à Bixby est toujours là. D’ailleurs, Bixby Voice sera disponible en français en fin d’année 2018, c’est une annonce officielle. Heureusement, les Galaxy S9 profitent de quelques nouvelles fonctions Bixby Vision qui seront disponibles en français, comme une fonction de traduction en temps réel. Très efficace, mais qui n’a rien de nouveau, Google Translate le fait déjà. Il y a également la fonction Places qui permet de rechercher des lieux en réalité augmentée, ou encore la fonction Food pour détecter automatiquement le nombre de calories d’un aliment. Rien de magique, il s’agit d’une technologie de reconnaissance d’images qui reconnaît le type d’aliment et affiche la quantité de calories depuis une base de données.

Trois coloris sont disponibles, Ultra violet, Noir carbone et Bleu corail. J’ai particulièrement été séduit par la version violette, très réussie.

Coloris violet

Enfin, notons que si les dimensions sont similaires, les Galaxy S9 prennent environ 10 grammes au passage. Cette différence doit être expliquée par la caméra et les haut-parleurs, certainement, et les quelques changements visuels.

 PoidsDimensions
Samsung Galaxy S8152 grammes148,9 x 68,1 x 8 mm
Samsung Galaxy S9163 grammes147,7 x 68,7 x 8,5 mm
Samsung Galaxy S8+173 grammes159,5 x 73,4 x 8,1 mm
Samsung Galaxy S9+189 grammes158,1 x 73,8 x 8,5 mm

Double haut-parleurs stéréo

Ils ont toujours un port jack 3,5 mm, ouf. Enfin, Samsung a apporté une caractéristique largement attendue, le double haut-parleur. Situé de chaque côté de l’écran, il a été conçu par AKG — l’entreprise rachetée par Samsung en 2016. Ce sont des deux haut-parleurs stéréo, ils offrent un son significativement meilleur que les Galaxy S8, plus fort également (+40 %).

Ils en profitent pour intégrer Dolby Atmos, c’est un argument purement marketing. Normalement, l’Atmos se base sur un positionnement PHYSIQUE des enceintes orientées face au plafond. Évidemment, sur un smartphone, l’idée est de simuler une spatialisation du son. On le retrouve déjà sur de nombreux smartphones, dont le ZTE Axon 7 et le Razer Phone. En théorie, le Dolby Atmos est une émulation de son surround virtuel avec diverses « améliorations » audio en plus. En réalité, cela dépend de la préférence personnelle (avec des paramètres d’égalisation) si l’on peut appeler cela une amélioration. Il est possible de profiter du Dolby Atmos sur tous les smartphones Android, il « suffit » de rooter son smartphone et d’installer un mode. Vous verrez, les changements sont légèrement audibles lorsque vous utilisez les haut-parleurs de votre téléphone, mais pour en tirer le meilleur parti, il faut utiliser votre meilleur casque.

Le Galaxy S9 corrige la principale lacune du Galaxy S8

La principale lacune des Galaxy S8 est dans son dos. Si vous avez utilisé un de ces deux modèles, vous savez sûrement de quoi je parle. Les deux Galaxy S8 ont le capteur d’empreintes digitales effroyablement égaré sur le dos, installé juste à côté de la caméra.  J’en étais même à ne pas utiliser du tout le capteur d’empreintes digitales. Essayez d’utiliser cette chose comme votre mécanisme de déverrouillage quotidien est une proposition cauchemardesque sur les deux smartphones, que j’étais prêt à pardonner seulement à cause de l’excellent scanner d’iris que Samsung fournit comme une alternative. Une alternative de secours.

Arrière du Samsung Galaxy S8 et du Galaxy S9

Sur le Galaxy S9, c’est terminé : Samsung a écouté ses utilisateurs, le capteur d’empreintes digitales est placé au-dessous de l’appareil photo. Il aurait pu être situé plus bas, mais il faut avouer que c’est déjà une évolution bienvenue, que l’on ne peut que saluer. Une correction ergonomique que l’on attendait tous. Samsung insiste également sur le fait que ce capteur d’empreintes digitales est amélioré, il se configure simplement en passant 3 fois son doigt dessus : c’est beaucoup plus rapide que tous les capteurs d’empreintes digitales de smartphone. J’ai pu configurer mon index, il m’a fallu moins de 5 secondes pour le faire.

Toujours deux tailles de smartphone

L’une des questions les plus difficiles à répondre, une fois que vous avez décidé d’acheter l’un des nouveaux téléphones Galaxy S9 de Samsung, est de choisir entre la version standard de 5,8 pouces ou la version plus grande de 6,2 pouces.

Je ne peux pas vous dire que le Galaxy S9+ est plus ergonomique que le plus petit Galaxy S9. En mettant les deux côte à côte, vous conclurez probablement que le plus petit smartphone est plus facile à manipuler. C’est vrai et c’est à prévoir. Mon point ici est que, pour sa taille, le S9+ est plus impressionnant et défie plus d’attentes que l’iPhone 8 Plus par exemple. Le choix entre les modèles S9 doit se résumer à combien vous appréciez avoir un écran plus grand et une batterie plus durable.

Vidéo de prise en main

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Les caméras, un changement notable

La campagne de lancement du Samsung Galaxy S9 sera autour du leitmotiv « la caméra re-inventée ». Évidemment, le changement notable se situe donc au niveau des caméras à l’arrière du smartphone.

 Samsung Galaxy S9Samsung Galaxy S9+
Caméra arrière principale12 mégapixels (F/1.5 et F/2.4)12 mégapixels (F/1.5 et F/2.4)
Caméra arrière secondaire-12 mégapixels (F/2.4)
Caméra avant8 mégapixels (F/1.7)8 mégapixels (F/1.7)

Voici les changements notables.

Une double ouverture mécanique

Samsung introduit donc une technologie innovante sur son smartphone, un capteur avec un objectif à double ouverture mécanique. La caméra principale ouvre donc à F/1.5 ou F/2.4. C’est l’ouverture du diaphragme qui change, la focale est la même. En gros, la caméra principale du Galaxy S9 pourra laisser passer davantage de lumière, si c’est nécessaire, à travers l’objectif pendant l’exposition. Samsung peut ainsi mettre en avant la capacité de son smartphone à mieux fonctionner dans des environnements à faible lumière.

La caméra principale ouvre donc à F/1.5 ou F/2.4

En effet, le mode Super Low Light s’active automatiquement lorsque la luminosité mesurée est au-dessous de 1 lumen. À quoi correspond 1 lumen ? Bonne question. C’est un environnement en très faible luminosité, une pièce extrêmement sombre dans laquelle une bougie seule est allumée (par exemple). Une ouverture plus large permet de faire passer plus de lumière, ce qui entraîne des photos plus lumineuses si tous les autres paramètres restent les mêmes. En raison de la façon dont l’objectif de votre caméra récupère la lumière vers le capteur numérique, une ouverture plus large entraîne également plus de flou. Cette faible profondeur de champ est largement responsable du bokeh, un effet populaire.

Mais à mesure que l’ouverture augmente, certains types de photos commencent à souffrir — comme des gros plans de petits objets (macrophotographie) et des photos de paysages, en particulier. Dans ces deux scénarios, vous voulez une plus grande profondeur de champ, vous avez donc besoin d’une ouverture plus petite. Concrètement, cela signifie que si l’appareil photo détecte que vous prenez une photo en macro ou en paysage, l’ouverture f/2.4 se mettra en marche pour s’assurer que tout est net. Dans 95 % des situations, vos photographies seront capturées avec cette ouverture de diaphragme. Quand il voit une pièce faiblement éclairée, l’ouverture passe à f/1.5. On peut également modifier l’ouverture manuellement dans le mode Pro, ce qui sera utile pour capturer un portrait, ce qui vous donnera un bel effet bokeh.

Nous avons donc réalisé quelques clichés, avec l’aide de Goran en mode Pro. L’idée est d’uniquement modifier l’ouverture de l’objectif. On obtient naturellement un cliché plus lumineux, et on observe également un flou plus présent en arrière-plan. Jusque là, tout est normal.

D’ailleurs, le Galaxy S9 n’est pas le premier smartphone à proposer cette innovation, nous l’avons déjà découverte sur le W2018, un smartphone Samsung à clapet, qui n’est pas vendu en France, et dans une autre mesure sur le Nokia N95.

Jusqu’à présent, les caméras de smartphones avaient toujours une ouverture fixe, ce qui signifiait qu’il n’y avait aucun moyen d’ajuster ce paramètre important. Contrairement aux reflex numériques, les téléphones n’ont généralement pas de place pour les pièces mobiles qu’une ouverture variable nécessiterait. Cependant, Samsung a réussi à contourner ce problème, et cette avancée pourrait fondamentalement changer la photographie mobile. Pour le moment, il semble néanmoins difficile d’évaluer l’impact sur la qualité des clichés. Samsung nous propose un atelier « boite noire », mais ce type de test a peu d’intérêt. Nous avons donc hâte de tester ce qui semble être la réelle innovation du Galaxy S9.

Nous avons publié un dossier plus détaillé sur cette ouverture double objectif à cette adresse.

À lire sur FrAndroid : Le Samsung Galaxy S9 et sa caméra à ouverture variable mécanique : réelle innovation ou argument marketing ?

Du Super Slow-Mo

Comme le dernier Xperia XZ1, Samsung introduit un mode Super Slow-Mo. Concrètement, le mode slow-mo classique, que l’on retrouve sur les smartphones haut de gamme, peut filmer jusqu’à 240 images par seconde. Avec ce mode Super Slow-Mo, le Samsung Galaxy S9 peut filmer à 960 images par seconde pendant 0,2 seconde en HD, ce qui permet d’obtenir 6 secondes de vidéo ralentie.

960 images par seconde pendant 0,2 seconde

Un mode plus pratique et plus utile que celui de Sony. En effet, Samsung a rajouté une option intelligente (Automatic Motion Direct) qui permet de ralentir le moment exact qu’il faut ralentir : vous n’avez plus qu’à lancer l’enregistrement en mode Super Slow-Mo, le smartphone sera capable de ralentir les 0,2 seconde à ralentir en détectant directement l’élément de la scène. Dans notre exemple, c’était flagrant : un ballon rempli d’eau explose avec une aiguille.

Ensuite, deux usages vous sont proposés : vous pouvez créer un GIF à la volée pour le partager sur les réseaux sociaux, c’est pratique. Vous pouvez également appliquer la séquence vidéo en fond d’écran, c’est du plus bel effet !

Un super ralenti en fond d’écran animé

Bref, ça reste une fonction gadget qui montre tout de même les capacités extrêmes du smartphone, avec une mémoire DRAM adaptée et un capteur photo performant. Comme le mode slow-mo classique, cela vous permettra de créer des vidéos uniques pour impressionner vos amis dans de rares occasions. Notez que Sony a dévoilé le Xperia XZ 2 qui peut filmer à 960 images par seconde en Full HD, contre du HD pour Samsung.

AR Emoji, un air d’Animoji

Samsung emboite le pas à Apple avec ses Animoji. Chez Samsung, ça s’appelle AR Emoji et c’est assez différent de l’iPhone X. En effet, l’AR Emoji permet de scanner votre visage pour créer un avatar 3D à votre image. Vous pouvez scanner avec la caméra arrière ou avant. Une fois votre visage scanné, vous choisissez votre sexe puis la couleur de votre peau, votre avatar est ensuite configuré. L’AR Emoji ressemble aux Mii de Nintendo, à la différence près que c’est le smartphone qui le configure tout seul. Une fonction qui me rappelle le scanner du Xperia XZ1.

On shoote !

C’est assez ressemblant !

Votre avatar AR Emoji peut ensuite être appliqué à votre visage : on se rend compte que tous les capteurs de Face ID sont un peu inutiles, la caméra avant du Galaxy S9 arrive à très bien retransmettre les expressions du visage et les mouvements de tête à son avatar en réalité augmentée. Vous pouvez également appliquer des avatars d’animaux à votre visage, ça marche bien.

Ce qui est plutôt appréciable, c’est la possibilité de créer des AR Emoji en GIF pour les partager sur n’importe quel réseau social, et messagerie instantanée. C’est fluide et ça fonctionne bien. Néanmoins, AR Emoji reste moins fluide et précis que les Animoji avec Face ID. Nous pouvons mettre ça sur le dos du manque d’optimisations du Galaxy S9 en présérie, mais nous pensons que c’est simplement le fait qu’AR Emoji n’utilise pas autant de capteurs que Face ID. Nous avons publié un dossier dédié à AR Emoji à cette adresse.

 

Un télézoom sur le Galaxy S9+

À l’image des iPhone 8 et 8 Plus, Samsung introduit une seconde caméra à l’arrière du S9+. Il s’agit d’un télézoom équipé d’un objectif avec une focale différente, l’équivalent d’un zoom x2. C’est désormais une fonction très répandue, que l’on trouvait déjà sur le Galaxy Note 8.

Arrière du Samsung Galaxy S9+

Concernant la puissance et l’autonomie, rien à signaler

Comme vous vous en doutez, le S9 a les meilleures caractéristiques que vous pouvez obtenir sur un smartphone Android.

 SoCMémoire RAM
Samsung Galaxy S9Qualcomm Snapdragon 845

Samsung Exynos 9810 (Europe)
4 Go de mémoire RAM
Samsung Galaxy S9+Qualcomm Snapdragon 845

Samsung Exynos 9810 (Europe)
6 Go de mémoire RAM

Selon la région, vous obtiendrez le plus récent Snapdragon 845 de Qualcomm ou l’Exynos 9810 de Samsung. Dans les deux cas, Samsung affirme qu’ils sont construits sur une puce de 10 nm, comme les modèles de 2017. En Europe, nous bénéficions de l’Exynos 9810, très similaire au Snapdragon 845. Nous avons eu l’opportunité de lui faire passer un benchmark, mais le résultat est à prendre avec des pincettes, car nous avions des modèles de présérie dans les mains. Il a obtenu 244 271 points sur AnTuTu (version Exynos 9810), c’est moins que le modèle de référence de Qualcomm avec du Snapdragon 845.

On devrait donc bénéficier d’une puissance supplémentaire, bienvenue avec le mode DeX de Samsung. Par contre, Samsung n’a pas évoqué à un seul moment l’autonomie (3000 mAh sur le Galaxy S9, 3500 mAh sur le Galaxy S9+), ce qui signifie que la différence avec les Galaxy S8 est anecdotique.

Évidemment, impossible d’évaluer la différence d’autonomie dans ce contexte, avec si peu de temps et des produits de présérie. Notez qu’ils ont toujours la charge sans-fil et la charge rapide.

Objets connectés et Samsung DeX

Les Galaxy S9 pré-embarquent Android Oreo, avec l’interface Samsung des anciens produits. Peu de nouveautés sont à prévoir. J’ai déjà évoqué Bixby Vision plus haut, avec une fonction de traduction en réalité augmentée. Vous avez également quelques fonctions du Galaxy Note 8, comme la possibilité de créer des raccourcis multi-app, qui vous permettra d’ouvrir automatiquement deux applications avec l’écran partagé (sans avoir à les sélectionner manuellement).

On notera l’arrivée de SmartThings App, qui permet de contrôler tous les objets connectés à partir d’une application. Le constructeur coréen a donné peu de détails à ce propos, mais on pourra gérer depuis un seul lieu des ampoules Philips, ses serrures et thermostats connectés, sa caméra de sécurité… il nous manque seulement la liste des accessoires compatibles. Si on se fie aux technologies déjà intégrées, SmartThings supporte les produits Philips, Netgear, Ring, Amazon, Bose, Google, iHome et ainsi de suite. C’est l’équivalent de l’application Maison sur iOS ou Google Home sur Android.

Le mode DeX évolue également, il s’agit du mode qui permet de transformer son smartphone en ordinateur personnel. Premièrement, le mode supporte plusieurs définitions de moniteurs, il s’est parfaitement adapté à la définition QHD du moniteur de test. DeX m’a semblé plus performant et pratique, mais il faudra tester cette interface de réelles conditions.

Ensuite, le Galaxy S9 peut se transformer en pavé tactile dans ce mode (le Galaxy S8 profitera également de cette fonction grâce à une mise à jour logicielle). Pour cela, il faudra utiliser la nouvelle station de base DeX.

Enfin, Samsung a adapté DeX à l’entreprise : l’interface sera 100 % personnalisable, avec la gestion des applications autorisées et la personnalisation (logo au démarrage, fond d’écran par défaut, etc.). D’ailleurs, Samsung a apporté des nouveautés au mode Knox, nous profiterons du Mobile World Congress pour nous focaliser sur ce mode de plus en plus populaire en entreprise.

Prix et disponibilité

Le Samsung Galaxy S9 sera vendu à 859 euros en version 64 Go, le S9+ sera vendu à 959 euros en version 64 Go. Ces deux modèles seront déclinés en versions 256 Go, également en France. Ce sont des prix inférieurs à ce que l’on pensait, seule la version 256 Go du Galaxy S9+ dépassera la barre symbolique des 1000 euros.

D’ailleurs, tous les modèles vendus en France seront double SIM, ce qui est une première sur des smartphones avec ce positionnement. Historiquement, les opérateurs mobiles étaient farouches à l’idée de commercialiser des smartphones double SIM.

Les Galaxy S9 seront disponibles dès le 16 mars, partout dans le monde avec des précommandes qui débutent dès ce soir (25 février). Pour booster les précommandes de son smartphone, Samsung a prévu deux choses :

  • Si vous précommandez avant le 8 mars, vous recevrez votre Galaxy S9 en avance… le 9 mars !
  • Une offre de reprise est proposée. Si vous avez un smartphone dans un bon état, Samsung promet de vous le reprendre avec 100 euros de plus que la valeur résiduelle. Par exemple, le Galaxy S7 Edge repris 200 euros habituellement, sera repris spécialement à 300 euros

Nos premières impressions

Le Galaxy S9 est l’un des smartphones les plus agréables et les plus confortables du marché. C’est une belle combinaison de verre, de métal et d’un écran absolument massif. Même à côté de l’iPhone X, Samsung est resté un cran devant du point de vue du design et ergonomie. Pour avoir utilisé les deux, je sais de quoi je parle.

Plus que toute autre chose, le Galaxy S9 est sympa. Ce smartphone est incroyablement bien conçu. Il n’y a pas de mauvais goût. Samsung a écouté ses utilisateurs, et cela se ressent : double haut-parleurs, déplacement du capteur d’empreintes digitales… il reprend tout ce qui a fait le succès du Galaxy S8, en gardant son port jack 3,5 mm au passage.

Samsung a écouté ses utilisateurs et cela se ressent

Nous aurions pu nous attendre à une amélioration sensible de l’autonomie, ou encore à l’arrivée d’une fonction aussi performante que le Face ID de l’iPhone X, mais ces deux évolutions seront certainement réservées au Galaxy Note 9 ou aux Galaxy S10. Non, le Galaxy S9 introduit surtout un objectif à double objectif, ce qui est une prouesse technique dont l’intérêt reste à être vérifié. En tout cas, c’est impressionnant sur le papier.

Quant à choisir entre le Galaxy S8 et le Galaxy S9, la question se pose : le dernier né de Samsung introduit peu de nouveautés, ce qui limite l’intérêt de la nouvelle version tant que le prix n’a pas baissé. Évidemment, si vous êtes un passionné de Samsung, vous pouvez foncer sur les précommandes.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid