Les nouveaux MacBook Pro d’Apple semblent être d’excellents produits innovants et performants. Malheureusement, quelques points noirs viennent gâcher le tableau, en plus des prix jugés trop élevés (jusqu’à 4 999 euros), à l’image du câble d’alimentation vendu séparément.

apple-macbook-pro

« T’en as pensé quoi de la conférence Apple ? ». Posez cette question à une personne avec un minimum de bonne foi, et elle vous répondra qu’elle a été déçue. Pourquoi ? Car la Pomme a présenté de nouveaux MacBook Pro aux caractéristiques intéressantes — barre OLED de touches dynamiques, capteur d’empreintes et ports USB Type-C Thunderbolt 3 — mais aux prix exorbitants. Même pour des fans de la marque.

 

Des MacBook Pro 13″ bridés

Quelques détails pourraient légèrement ternir davantage l’image de la firme de Cupertino car celle-ci n’a pas tout dit sur ses produits pendant son événement. Rappelez-vous, trois MacBook Pro ont été annoncés. Deux d’entre eux, de 15 et 13 pouces, bénéficient de la Touch Bar (c’est le nom donné à la barre OLED au-dessus du clavier). Le troisième, de 13 pouces, est moins cher (1 699 euros) mais ne dispose pas de cette fonctionnalité. Malheureusement, les deux modèles de 13 pouces ont des spécificités bridées sur de nombreux points.

lineup_2016_macbookpro_apple

 

Mémoire vive bridée

C’est le modèle le moins cher sans barre OLED qui nous intéresse tout d’abord. En effet, Rocket Yard, le blog d’actualité de MacSales, a réalisé une première prise en main de l’appareil et a dévoilé quelques nouvelles informations à son sujet. On apprend, entre autres, que ce MacBook Pro, utilise le standard de mémoire vive LPDDR3 cadencé à 1 866 MHz, tandis que les deux autres modèles profitent de LPDDR3 plus rapide, cadencé à 2 133 MHz.

Ports USB Type-C limité

Par ailleurs, après sa conférence, Apple a annoncé que le modèle 13 pouces avec Touch Bar (1 999 euros) ne proposait une performance optimale sur seulement deux de ses quatre ports USB Type-C Thunderbolt 3 (40 Gb/s). Les deux entrées situées sur la droite de l’ordinateur ont en effet une bande passante volontairement réduite par Apple en Thunderbolt 3. Les quatre ports sont, quoiqu’il arrive en USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s).

 

16 Go maximum

Enfin, Apple a également dû s’expliquer sur les raisons pour lesquelles la mémoire vive de ses nouveaux ordinateurs est limitée à 16 Go. Mac Rumors a en effet envoyé un message à l’entreprise pour demander les causes de ce plafond alors que les MacBook Pro ont une efficacité énergétique optimisée, des SSD plus rapides et de meilleurs GPU.

Dans sa réponse, la firme de Cupertino écrit la chose suivante : « Merci pour l’email. C’est une bonne question. Pour installer aujourd’hui plus de 16 Go de RAM dans un ordinateur portable, il faut un système de mémoire qui consomme beaucoup plus d’énergie et qui ne serait pas suffisamment efficace pour un notebook. Nous espérons que vous testerez cette nouvelle génération de MacBook Pro, c’est vraiment un incroyable système. »

 

Un portable dédié aux professionnels, vraiment ?

Malgré cette explication qui semble crédible, il est dommage de voir ce genre de limite pour un produit qui se veut adapté aux besoins des professionnels. Ces derniers ont toujours besoin de performances extrêmement élevées pour un confort de travail optimal. Une option à 32 Go de RAM ne serait pas de refus. Néanmoins, le standard LPDD3 est limité à à 16 Go par puce et Apple n’en a intégrée qu’une par laptop. Théoriquement, il est donc impossible de repousser ce plafond avec une telle configuration.

À lire sur FrAndroid : Apple n’intègre pas le câble d’alimentation dans son MacBook Pro à 4 999 euros