La guerre entre Apple et Qualcomm aux États-Unis continue de plus belle. La dernière riposte du fabricant de processeurs vise à interdire la vente d’iPhone sur le sol américain… Rien que ça !

Apple et Qualcomm

Qualcomm est actuellement impliqué dans une vaste affaire judiciaire l’opposant à Apple, mais aussi la FTC, Intel et Samsung. Le fabricant de processeurs est accusé d’avoir mené des pratiques anticoncurrentielles pour garder la main mise sur le marché américain (le plus gros marché au monde pour les smartphones, avec la Chine), notamment en ce qui concerne les modems d’accès au réseau mobile.

En mai nous apprenions que Qualcomm réfléchissait à demander l’arrêt des ventes d’iPhone aux États-Unis. Le fabricant de puces a en effet contre-attaqué Apple sur le plan juridique en accusant la firme à la pomme de donner une meilleure image des modems Intel utilisés dans certains iPhone que des modems Qualcomm. Dans son dépôt devant l’International Trade Comission (ITC), Qualcomm accuse désormais Apple de violer 6 de ses brevets sur ses appareils.

D’après Qualcomm, les brevets en question sont des fonctions que l’iPhone utilise en permanence comme « la possibilité pour un appareil mobile d’envoyer des données rapidement, comme un live vidéo, en combinant plusieurs voies », l’un des principes derrière les réseaux Wi-Fi et 4G modernes. Les 6 brevets en question concernent des optimisations logicielles et des algorithmes de traitement des données, ou d’économie d’énergie, plutôt que des éléments hardware.

Reste maintenant à patienter en attendant de savoir quelle sera la réponse de l’autorité judiciaire. Il semble d’après plusieurs analystes que la demande de Qualcomm ait peu de chance d’aboutir positivement pour l’équipementier. Le fabricant aurait lancé cette procédure pour impliquer Apple davantage dans cette guerre juridique.