Google a décidé d’investir 500 000 dollars pour faire de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh (Pennsylvanie) un campus de l’Internet des Objets.

Campus IoT

Les arrêts de bus à proximité de l’Université Carnegie Mellon seront connectés

En déployant ses technologies dans l’environnement des étudiants, la firme de Mountain View souhaite valider celles qui pourront ensuite être utilisées dans les smart cities.

« Notre but est, d’ici un an, de transformer brique par brique l’espace dans lequel les étudiants évoluent en zones avec lesquelles ils peuvent interagir, mais également pour les équipes administratives et les professeurs. Ensuite, notre but sera d’exporter ces technologies vers la ville », précise Anind K.Dey, le maître de chaire de l’Institut des interactions entre ordinateur et humains à l’Université de Carnegie Mellon.

En théorie donc, toute la Faculté américaine devrait se transformer peu à peu en zone hyper connectée, embarquant des capteurs sans fil, capables de collecter de la donnée et de réagir à certaines actions. Les arrêts de bus, les tasses, le moindre petit objet pourraient soudainement être transformés en objets connectés. Le projet, nommé GIoTTO, sera entièrement sponsorisé par Google. La communication M2M (Machine-to-Machine) fera partie des tests majeurs de ce campus pour comprendre et tester les meilleures fonctionnalités de la communication entre les machines et ses usages.

Après ce test en laboratoire « vivant », les données récoltées grâce aux technologies développées pour l’occasion et celles existantes (thermostats connectés par exemple avec Nest) permettront d’évaluer les meilleurs usages possibles dans la ville de demain. Les étudiants de Carnegie Mellon seront donc officiellement les cobayes de Google le temps de l’installation du projet, et par extension, de leur scolarité.