Google veut rendre les sites web beaucoup plus interactifs avec son OS mobile. Les WebAPK pourraient bientôt devenir une réalité.

Web-App

L’ancienne interface à gauche, au milieu la nouvelle carte et à droite la carte en plein écran qui reprend l’interface Android

La nouvelle version de Chromium pour Android ajoute un nouveau bouton dans les paramètres qui permettrait de télécharger des pages web, et par extension des Progressive Web Apps. Les Progressive Web Apps sont des sites web qui utilisent une interface beaucoup plus sophistiquée. Elles ajoutent des animations, s’affichent en plein écran, et permettent d’envoyer des notifications. Google a utilisé sa carte météo pour en faire une démonstration. Elle passe d’une interface assez austère à une interface beaucoup plus proche d’Android qui ressemble à s’y méprendre à une application native, que ce soit en terme d’animation ou de fluidité.

add-to-home-screen

Les WebAPKs utilisent le même principe et le poussent plus loin encore. Schématiquement, ce sont des Progressive Web Apps dont le code est directement installé dans le système du téléphone plutôt que d’être cantonné à l’environnement du navigateur. Cela permet une intégration plus poussée de la Web App. Elle peut avoir accès à des parties du téléphone auquel le naviagteur n’a pas accès, à condition de valider les autorisations requises, et n’a pas besoin du navigateur pour être lancée ou pour fonctionner. En effet, l’icône de la Web App ira directement s’installer sur l’écran d’accueil, comme une application classique en somme. Pour l’instant il n’existe pas encore de WebAPKs, mais il existe déjà des Progressive Web Apps utilisables en mode hors-connexion. Pour se faire une idée plus concrète d’une Progressive Web App, on conseille de visiter le site pwa.rocks qui en recense assez.

Le but premier des WebAPKs est de proposer des services web dans une interface beaucoup plus agréable à l’utilisation. La publicité pourrait trouver un nouveau souffle avec une intégration mieux pensée et plus souple. La vitesse de chargement d’un service web par exemple pourrait être plus importante. Le site ne devrait pas télécharger la totalité de la page à chaque lancement, mais uniquement le service qu’il propose (convertir des devises par exemple).

Un web plus agréable

On ne peut pas trop s’avancer sur ce que pourront apporter les WebAPKs. Mais parce qu’elles sont pensées pour fonctionner instantanément sur un environnement limité comme Chrome, on peut imaginer qu’elles sont relativement légères et ne demanderont pas d’énormes ressources à l’utilisation. De plus, les mises à jour se feront plus rares, selon la proportion de l’application qui fonctionne en ligne ou non.

Les Progressive Web Apps et plus encore les Web APKs sont la concrétisation du souhait de Google de créer un web plus agréable, plus simple à utiliser.